C’est officiel : Les câlins sont très bons pour la santé

Les câlins sont une forme de communication physique très présente dans le quotidien. Ils peuvent symboliser tout un tas d’émotions positives et permettent de transmettre ce que les paroles sont incapables d’exprimer dans bien des situations. Mais il s’avère que le rôle d’un câlin est loin de s’arrêter là.

Le câlin aurait bien plus de pouvoir que ce que l’on croit

Une étude récente a pu démontrer que le simple fait d’avoir un contact physique avec quelqu’un dans un cadre consensuel est capable d’atténuer significativement les sentiments négatifs qui peuvent exister dans nos différentes interactions sociales.

L’étude a été réalisée par des chercheurs issus de l’Université américaine Carnegie Mellon, et comme indiqué dans l’article « PLOS ONE » dans lequel elle a été publiée, elle a porté sur les interactions sociales de 400 individus pour une durée totale de deux semaines. Les éléments faisant l’objet de l’observation incluaient les activités quotidiennes des personnes, leur état psychologique et leurs comportements avec les autres sur le plan physique. Tout ceci a permis d’établir un lien de causalité entre l’état émotionnel d’un individu, les conflits auxquels il prend part et le nombre de câlins qu’il donne ou reçoit.

D’après les auteurs de l’étude, on a pu constater l’existence d’un rapport entre une étreinte et les risques de conflit, dans la mesure où le fait de recevoir un câlin a pu être apparenté à une baisse moins importante des émotions positives et à une augmentation plus faible des émotions négatives après une situation conflictuelle. Autrement dit, les câlins contribuaient à ce que les gens se sentent moins mal suite à un conflit ou à un incident négatif au cours de la journée. Il est prouvé également que les câlins produisent de l’ocytocine, l’hormone du bonheur. Cela réduit le stress, booste le système immunitaire et donc éloigne les maladies, soulage les douleurs, renforce votre couple et enfin réduit l’anxiété. 

Les effets du câlin seraient présents de manière constante

Dans le cadre de la même étude, les effets relevés ont pu être signalés chez les deux sexes et chez des personnes d’âges différents, malgré le fait que les chercheurs aient pu remarquer chez les femmes une présence plus importante des caresses que chez les hommes. Ce qui veut dire qu’au final, les deux peuvent tout aussi bien profiter des effets bénéfiques que comporte un câlin. Et ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que même dans le cas d’une relation amoureuse, son impact sur l’humeur de chacun reste tout à fait valable.

A la tête de cette étude, se trouvait Dr. Michael Murphy du département de psychologie de Carnegie Mellon. Il explique qu’il est encore tout à fait possible de pousser les résultats de la recherche encore plus loin en déterminant avec précision le lien qu’entretient chaque type de relation sociale avec le câlin.

 « Le manque d’exactitude en ce qui concerne les individus ayant reçu des câlins a considérablement restreint notre capacité à savoir si les câlins de types particuliers venant de partenaires très proches sur le plan social et personnel affichaient un effet plus important que ceux des autres personnes. », Dit Dr. Murphy.

Mais en attendant d’autres études mettant la lumière sur la distinction entre les divers types de câlins de la vie de tous les jours, nous pouvons être sûrs qu’ils devraient être une partie intégrante de notre interaction avec nos proches, amis et conjoint, car outre le fait de resserrer les liens qui nous unissent à eux, une bonne étreinte ne pourra que nous permettre de nous sentir mieux en nous remontant le moral.

Lire aussi Cette maman affirme que les câlins ont ramené son bébé à la vie

Contenus sponsorisés