C’est officiel : La cigarette électronique est un tueur silencieux pour les adolescents

C’est officiel : La cigarette électronique est un tueur silencieux pour les adolescents


La cigarette électronique est un tueur silencieux pour les adolescents

La cigarette électronique est devenue un vrai succès auprès des adolescents. Une nouvelle étude montre que les adolescents qui l’utilisent sont exposés à des quantités importantes de produits chimiques pouvant potentiellement causer le cancer. En fait, les cigarettes électroniques - autrefois considérées comme une alternative saine au tabac - contiennent des niveaux variables de substances nocives et contribuent à des comportements malsains.

La e-cigarette, moins nocive que le tabac ? 

La cigarette électronique

Si les fabricants considéraient les produits de vapotage comme une alternative plus sûre (mais surtout plus esthétique et plus branchée), les liquides sont commercialisés dans des arômes susceptibles de plaire aux jeunes utilisateurs qui, au départ, n’étaient peut-être pas des fumeurs. Même si le liquide utilisé dans les cigarettes électroniques contient moins de nicotine que les cigarettes traditionnelles, il crée toujours une dépendance. Par conséquent, le vapotage double les risques de  passage à la cigarette traditionnelle.

Rappelons que la nicotine augmente la pression artérielle et le rythme cardiaque, et les preuves montrent également qu’elle peut être nocive pour le développement du cerveau. Les adolescents sont particulièrement vulnérables à ces problèmes.

Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont récemment mené une étude publiée dans la revue Pediatrics afin de déterminer les toxines associées à l’utilisation de la cigarette électronique, en particulier chez les adolescents. 

Pour ce faire, ils ont examiné l’urine d’environ 100 adolescents âgés de 16 ans en moyenne. 67 d’entre eux utilisaient uniquement des cigarettes électroniques, tandis que 17 utilisaient à la fois des cigarettes électroniques et des cigarettes traditionnelles. Ils ont été comparés à un groupe témoin de 20 adolescents non-fumeurs.

Des composés nocifs 

La cigarette électronique

Après avoir analysé les résultats de l’étude, ils ont découvert que les composés toxiques étaient trois fois plus élevés chez les fumeurs de cigarettes électroniques et des cigarettes traditionnelles que chez les personnes fumant uniquement des cigarettes électroniques. Par ailleurs, ces composés étaient beaucoup plus élevés chez les utilisateurs de cigarettes électroniques que chez les non-fumeurs. 

La liste des composés comprend l’acrylonitrile, l’acroléine, l’oxyde de propylène, l’acrylamide et le crotonaldéhyde, qui ont tous été liés au cancer.

· L’acrylonitrile est un composé utilisé pour fabriquer des plastiques et des adhésifs. Il extrêmement toxique à fortes doses.

· L’oxyde de propylène peut irriter les yeux, la peau et les voies respiratoires et provoque une dépression du système nerveux central.

· Le crotonaldéhyde est un liquide toxique et hautement inflammable dont les vapeurs sont suffocantes.

· L’acrylamide est un composé utilisé dans le traitement des eaux usées, et comme additif dans les herbicides pour en limiter la dispersion. Il peut augmenter le risque de plusieurs types de cancer.

Dr. John Spangler du centre médical Wake Forest Baptist en Caroline du Nord déclare que « l’acroléine est tellement toxique qu’elle est utilisée dans la fabrication des armes chimiques ». Lorsqu’elle est inhalée, elle cause des lésions pulmonaires irréversibles. Elle est également probablement liée au cancer du cerveau et au cancer du sein. »

« Les adolescents doivent savoir que la vapeur produite par les cigarettes électroniques n’est pas une simple vapeur d’eau inoffensive, mais qu’elle contient en réalité certains des mêmes produits chimiques toxiques que ceux contenus dans la fumée des cigarettes traditionnelles », a déclaré l’auteur principal Mark Rubinstein dans un communiqué, « les adolescents devraient inhaler de l’air, pas des produits contenant des toxines. » ajoute-t-il. 

Les chercheurs ont également souligné que des substances chimiques cancérigènes, notamment les deux e-liquides, le propylène glycol et la glycérine, étaient retrouvés dans le corps de ceux qui utilisaient des cigarettes électroniques aromatisées sans nicotine. Bien que la Food and Drug Administration les ait approuvés, ces e-liquides produisent des substances potentiellement nocives lorsqu’ils atteignent leur température d’ébullition, à savoir 290°C.

Selon une autre étude menée par l’Université de la Caroline du Sud, les adolescents qui utilisent la cigarette électronique ont 6 fois plus de risques de fumer une cigarette traditionnelle dans les 2 ans qui suivent.  

Les scientifiques envisagent maintenant de poursuivre leurs recherches pour mieux comprendre les effets néfastes que les cigarettes électroniques peuvent avoir sur les jeunes et les adultes. Ils espèrent que leurs découvertes avertiront également les adolescents des risques. 


Loading...