C’est officiel : être mère est mauvais pour la santé des femmes

Si de nos jours de plus en plus d'hommes s'occupent des tâches ménagères et des enfants, les femmes continuent de gérer le foyer, même lorsqu'elles ont un emploi. A terme, cette responsabilité émotionnelle peut détériorer la santé mentale des femmes. C’est ce que révèle une nouvelle étude relayée par The Independent.

Publiée dans la revue scientifique Sex Roles, par Lucia Ciciolla et Suniya Luthar, deux professeurs de psychologie de l’université d’Arizona aux Etats-Unis, une nouvelle étude a montré que la responsabilité d’être mère 24h sur 24 nuit à la santé mentale des femmes.

La recherche s’est intéressée à la relation entre le « travail invisible » (défini comme le travail qui n’est pas officiellement reconnu, tel que le travail qu’exécutent les femmes au sein du foyer) et le sentiment d’être submergé que connaissent les femmes au quotidien.

Les chercheurs ont enquêté sur 393 femmes ayant des enfants, mariés ou vivant en couple. L’échantillon comprenait principalement des femmes de la classe moyenne supérieure qui avaient un niveau d’instruction élevé – plus de 70% au moins avaient suivi des études universitaires.

Des résultats alarmants

Près de 9 femmes sur 10 ont déclaré se sentir seules responsables de l’organisation des horaires de la famille. Le professeur Luthar a déclaré qu’il s’agissait d’un pourcentage « extrêmement élevé, compte tenu du fait que 65% des femmes occupaient un poste en même temps ».

Elles déclarent également qu’elles se sentent responsables du maintien de la routine hebdomadaire, de l’attribution des tâches ménagères et que c‘est principalement à elles de surveiller le bien-être et les états émotionnels de leurs enfants.

Près de 8 femmes sur 10 ont déclarées être celles qui connaissaient les enseignants de l’école et les 2/3 ont déclarées être plus attentives aux besoins affectifs de leurs enfants.

Les femmes responsables du ménage ont déclaré se sentir dépassées par leur rôle de parent, disposer de peu de temps pour elles-mêmes et se sentir épuisées.

L’explication des psychologues

Le professeur Luthar a déclaré que le sentiment de vide était également associé à de faibles niveaux de satisfaction à l’égard de la vie en général et du mariage ou de la relation avec le partenaire. Elle a déclaré :

« Les recherches en science du développement indiquent que les mères sont les premières à répondre à la détresse des enfants. C’est un travail très lourd, cela peut être terrifiant de prendre des décisions en solo et cela peut nuire au bonheur de vos enfants. »

Les chercheurs expliquent que des tâches – telles que savoir qui doit être où, quel jour et à quelle heure et la prévision des achats des vêtements plus grands – nécessitent des grands efforts mentaux et émotionnels. Ils ont expliqué que ces tâches sont des exemples du travail invisible que les femmes produisent lorsqu’elles s’occupent de leur famille.

Dr Lucia Ciciolla a déclaré :

« Même si les femmes font physiquement moins de lessives, elles ont toujours la responsabilité de s’assurer qu’il ne manque pas de lessive, que tous les vêtements sales soient dans la machine à laver et qu’il y ait toujours des serviettes propres. Les femmes commencent à se rendre compte qu’elles supportent encore le fardeau mental du ménage, même si elles ont délaissé le travail physique ».

Ainsi, jongler constamment entre les tâches, visibles et invisibles, engendre des effets négatifs sur la santé mentale. Les experts s’accordent pour dire que le bien-être et le bonheur du principal responsable de la famille – qui est le plus souvent la mère – constituent la protection la plus importante pour les enfants en situation de stress. Le professeur Luthar a déclaré :

« Nous devons veiller au bien-être des mères si nous voulons que les enfants aillent bien, et aussi dans leur propre intérêt. »

Comment prendre soin des mères de famille ?

Pour lutter contre la charge mentale et les conséquences potentielles sur la santé des mères de famille, comme une dépression ou un burn-out maternel, il convient à chaque partenaire de réaliser les efforts qu’il doit faire au quotidien. Par exemple, au lieu d’attendre des indications claires de la part de sa femme, un homme doit être en mesure de prendre des initiatives. Par contre, la femme doit également apprendre à faire confiance à l’autre, à le laisser se débrouiller et à être plus tolérante. Il faut apprendre à lâcher prise pour pouvoir trouver un équilibre entre responsabilités et bien-être.

De même, vous pouvez décider à deux d’avoir chacun une journée « off » dans la semaine pour vous reposer et prendre soin de vous. Ce jour-là, votre partenaire prendra le relai. Veillez également à demander de l’aide à vos proches (pour qu’ils gardent les enfants par exemple) si vous vous sentez submergée.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close