Ces substances que vous consommez ruinent votre santé sans que vous ne le sachiez

Ces substances que vous consommez ruinent votre santé sans que vous ne le sachiez


Ces substances ruinent votre santé sans que vous ne le sachiez. Il faut arrêter de les prendre immédiatement

Les compléments alimentaires jouent un rôle important ; ils sont bénéfiques pour les personnes qui souffrent parfois de carences nutritionnelles. Même s'ils apportent un équilibre, ils peuvent devenir très nocifs et peuvent faire plus de dégâts que de bien. Découvrez dans cet article les composants de certains compléments alimentaires dont vous devez vous méfier.

En effet, certains compléments ne sont pas fabriqués à partir d’ingrédients naturels, mais plutôt à partir d’ingrédients acquis synthétiquement et contenant des colorants artificiels. Souvent, ces composants ne sont pas absorbés par le corps humain et peuvent causer des dommages graves et permanents. La vigilance est donc de mise.

Liste de quelques composants des compléments alimentaires nocifs pour la santé :

  • Acide citrique : aussi connu sous le nom « E330 », c’est un additif alimentaire qui permet d’obtenir une meilleure coagulation. Cependant, consommé à forte dose, il devient abrasif surtout pour l’émail des dents. L’acide peut aussi agresser les estomacs fragiles et provoquer des douleurs gastriques. Si votre corps n’arrive pas à absorber l’E330, vous aurez des réactions telles que les démangeaisons, les vomissements, les maux de gorge, ou les douleurs stomacales. 
  • Gélatine de porc et de bœuf nourri d’OGM : la gélatine des compléments alimentaires est faite de collagène dénaturé, de mélange complexe de protéines obtenu par ébullition prolongée de tendons de ligaments ou de peaux de porc. Cependant, les résidus de production de la gélatine comprennent des traces de dioxyde de soufre (molécule E220) qui peut provoquer des allergies et poser des problèmes aux personnes qui souffrent d’asthme.
  • Lécithine de soja (E322) : lorsque le soja utilisé pour fabriquer la lécithine de soja est génétiquement modifié, cela peut entrainer des dysfonctionnements pour la santé et le consommateur se retrouvera avec des allergies, de la diarrhée, des maux de tête, des vomissements. Une hypotension peut résulter aussi si l’on prend plus de 3,5g de lécithine de soja. Faites attention à n’en consommer que la lécithine qui provient de soja naturel.  
  • Maltodextrine : un complément nutritionnel qui a pour objectif unique d’enrichir la ration alimentaire en glucides. Cependant, il peut provoquer un pic de sucre dans le sang et cela peut être dangereux pour les personnes ayant des symptômes de diabète. L’index glycémique de maltodextrine est encore plus élevé que le sucre de table, allant de 106 à 136 (alors que celui du sucre de table est de 65). La maltodextrine peut modifier la composition de vos bactéries intestinales en supprimant la croissance des probiotiques (micro-organismes vivants) bénéfiques. Vous pouvez remplacer la matodextrine par la stevia, la pectine ou les compléments à base de dérivé de dattes tels que le miel de datte.
  • Gomme xanthane : elle est parfois utilisée comme additif alimentaire sous le code E415. Cet additif peut être dérivé de produits sources connus comme des allergènes potentiels tels que le maïs, le blé, les produits laitiers ou le soja. Elle est produite à partir de micro-organismes potentiellement transgéniques ou cultivés en milieux transgéniques. Si vous l’ingérez à fortes doses, des réactions telles que des diarrhées des vomissements, peuvent apparaitre. Cet additif peut produire aussi des difficultés à respirer, et des allergies. Il est important de demander l’avis de votre médecin avant son ingestion. 
  • Dioxyde de titane : Le dioxyde de titane (E171) est un pigment qui est ajouté dans les compléments. Ce pigment a été classé comme ingrédient cancérigène possible pour l’homme. 

Conseils pour choisir un complément alimentaire

La prochaine fois que vous achetez des compléments alimentaires, voici quelques conseils à suivre : 

  • N’hésitez pas à prendre l’avis de votre médecin surtout si vous prenez des médicaments, si vous fumez ou si vous allaitez
  • Assurez-vous que l’étiquette contient bien les informations telles que la dénomination de vente, la dose journalière recommandée, le nom et la teneur des catégories de nutriments. L’étiquette doit aussi contenir les précautions d’emploi.
  • N’hésitez pas à vous référer à l’Agence Nationale de Sécurité sanitaire Alimentaires National (ANSES) afin d’évaluer les risques sanitaires et nutritionnels présentés par un composé de complément alimentaire.

Ne jamais faire de l’auto médication en prenant des compléments sans l’avis de son médecin. Il est le seul habilité à savoir les carences dont on peut souffrir et pourra par conséquent prescrire les compléments adéquats.