Ces signes précoces de cancer du sein dont personne ne parle…

Ces signes précoces de cancer du sein dont personne ne parle…


Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez les femmes, autant avant qu’après la ménopause. Il touche une femme sur neuf et peut parfois s’avérer mortel. Mais grâce aux progrès réalisés en matière de dépistage et de prévention, le taux de survie s’est amélioré. Voici quelques signes précoces à ne pas prendre à la légère.

L’essentielle prévention

Chaque femme devrait prendre soin de son corps, en particulier des parties les plus sensibles, comme les seins. Vous pouvez effectuer vous-même un contrôle régulier de vos seins à la maison, pour détecter d’éventuelles anomalies précoces. Si ces anomalies cachent un cancer du sein, ce comportement préventif vous offrira d’énormes chances de succès du traitement. Un dépistage à l’ultrason combiné à une mammographie à raison d’une ou deux fois par an est également important.

Le cancer du sein peut apparaître sous deux formes – bénigne ou maligne. Cette seconde forme est la plus dangereuse et est moins identifiable par mammographie. Voilà pourquoi il peut s’avérer nécessaire d’associer cette méthode de diagnostic à d’autres techniques plus précises comme l’échographie.

La thermothérapie est aussi une alternative efficace qui permet aux médecins de déceler la masse et de révéler un processus d’angiogenèse anormale. Celui-ci se caractérise par la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, dans le but de fournir du sang aux tumeurs mammaires en voie de développement.

Découvrir les premiers symptômes de ce cancer donne l’avantage d’agir rapidement et favorise donc un traitement réussi.

Les signaux d’alerte à ne pas prendre à la légère

L’un des premiers signaux d’alerte est la formation de grumeaux. Courez tout de suite effectuer un examen plus approfondi, comme une mammographie aux rayons X, dès que vous ressentez une masse suspecte au niveau de la glande mammaire.

Le Docteur Naoto Ueno, responsable du Service de recherches sur le cancer du sein au Centre médical MD Anderson basé à Houston, aux États-Unis, révèle que de nombreux signes précoces du cancer du sein passent souvent inaperçus, parce qu’ils sont sous forme de grumeaux minuscules masqués par les glandes mammaires. Parfois, il n’y a aucun grumeau mais c’est la superficie de la peau qui présente une anomalie insignifiante.

Bien que les grumeaux soient considérés comme les signes courants du cancer du sein, tout type de douleurs mammaires et/ou à la poitrine est à prendre très au sérieux. N’hésitez pas à consulter votre médecin dès que vous avez des doutes. Le fait est que le cancer du sein apparaît parfois sous la forme de tumeurs disséminées qui prolifèrent sous les tissus.

Des chercheurs du Centre médical de lutte contre le cancer MD Anderson expliquent que le cancer du sein peut se présenter sous d’autres formes, comprenant une irritation, une inflammation, formation de fossettes, inversion du mamelon, coloration rouge ou épaississement de la peau autour du mamelon.

Les facteurs de risques

Selon plusieurs spécialistes, la génétique joue un rôle majeur dans le développement du cancer. Ainsi, les risques de cancer du sein sont plus élevés chez les filles dont les mères ont été atteintes.

Divers autres facteurs, tels que l’environnement, l’alimentation et le mode de vie influent sur la fonction du système endocrinien, notamment la production et l’équilibre des hormones. Le déséquilibre hormonal reste le principal facteur de risque du cancer du sein.