Ces médicaments couramment prescrits peuvent provoquer la démence d’après une étude

Ces médicaments couramment prescrits peuvent provoquer la démence d’après une étude


Ces médicaments couramment prescrits peuvent provoquer la démence d’après une étude

Malheureusement, de plus en plus de gens sont atteints de maladies du cerveau telles que la maladie d’Alzheimer et la démence. Qu'est-ce qui les cause vraiment ? Y aura-t-il un jour un remède ? Y a-t-il des moyens de prévention naturels ?

Quelle est la fréquence de la maladie d’Alzheimer ?

En général, la maladie d’Alzheimer est associée à la perte de mémoire, l’un de ses symptômes les plus fréquents. En moyenne, le trouble cérébral progressif irréversible commence à affecter les personnes de plus de 60 ans. Cependant, de nombreux facteurs y contribuent, comme ses gènes, son régime alimentaire, ses habitudes de vie, etc.

En France, 900 000 personnes sont atteintes par la maladie d’Alzheimer ou d’une démence apparentée, en plus de 225 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. Elle est également la 4ème cause de mortalité en France. Les responsables de la santé s’attendent à ce que ce chiffre s’élève à 2 150 000 malades d’ici à 2040.

Qu’est-ce que la démence ?

Contrairement à la maladie d’Alzheimer, la forme la plus courante de démence, la démence générale est également un syndrome évolutif qui altère la fonction cognitive. C’est-à-dire la capacité à penser, à raisonner, à se souvenir et à se comporter correctement. Bon nombre de symptômes de la démence se joignent en fait à ceux de la maladie d’Alzheimer.

Avec plus de 10 millions de nouveaux cas par an, environ 50 millions de personnes dans le monde vivent actuellement avec la démence. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, ce chiffre devrait atteindre 82 millions en 2030.

Médicaments courants comme Benadryl liés au risque accru de démence

En mars 2015, une étude en médecine interne a été publiée dans le Journal of the American Medical Association intitulée «Utilisation cumulative d’anticholinergiques puissants et de démences incidentes». L’étude a été menée par l’Université de Washington et Seattle à long terme sur 3 434 hommes et femmes âgés de 65 ans et plus et qui ne souffraient pas de démence au début de l’étude.

L’équipe de recherche a consulté les antécédents de consommation de médicaments de tous les participants au cours de la décennie précédente, y compris les médicaments en vente libre et les médicaments d’ordonnance. Sur une période de 7 ans, ils ont suivi tous les participants, tous les deux ans, au cours desquels 797 participants ont développé une démence, dont 637 ont développé la maladie d’Alzheimer.

Lorsque les chercheurs se sont penchés sur ce que ces 797 personnes prenaient comme médicaments, les anticholinergiques sont devenus le principal suspect. Les anticholinergiques les plus couramment utilisés étaient les antidépresseurs tricycliques, les antihistaminiques de première génération et les antimuscariniques de la vessie. Comparés à ceux qui ne prenaient pas de médicaments anticholinergiques, les personnes qui en prenaient pour au moins trois ans étaient 54% plus susceptibles de développer une démence.

Que sont les anticholinergiques ?

Ce type de médicaments est prescrit pour traiter des problèmes comme l’incontinence urinaire, la maladie de Parkinson et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et bien d’autres maladies. On trouve parmi ces médicaments : des antiasthmatiques, des antiépileptiques, des antihypertenseurs, des médicaments pour traiter le glaucome, des antitussifs, des anxiolytiques, des diurétiques, certains antidépresseurs, etc.

L’objectif principal des médicaments anticholinergiques est de bloquer les actions et les effets de l’acétylcholine, un neurotransmetteur qui provoque la contraction des muscles, active les réponses douloureuses et régule les fonctions endocriniennes et du sommeil paradoxal.

Le cerveau contient de nombreuses cellules productrices d’acétylcholine, bloquer ses effets peut donner un double coup aux personnes âgées, puisqu’en vieillissant, la capacité du corps à produire de l’acétylcholine diminue.

Pour garder le cerveau à son fonctionnement optimal, éviter les médicaments anticholinergiques est la solution idéale. Cependant, il est important de reconnaître que l’étude en question a révélé que seule une petite partie des médicaments interférait avec la fonction cognitive.

Vous pensez avoir un problème de mémoire ? Voilà ce que vous devriez faire

Les problèmes de mémoire ou les moments d’oubli ne signifient pas que vous souffrez d’une démence. Mais si vous ou une personne qui, selon vous, a un petit problème de mémoire qui peut s’aggraver, vous pouvez essayer certaines démarches.

D’abord, prenez rendez-vous avec votre médecin et parlez-lui de votre expérience. Votre médecin saura vous aider et vous guider pour prendre la bonne direction.

Deuxièmement, faites des analyses de sang pour vous assurer que vos symptômes de démence ne sont pas causés par des déséquilibres hormonaux ou des carences nutritionnelles telles que la vitamine B12. Il pourrait même y avoir des médicaments sur ordonnance qui pourraient causer vos défaillances cognitives. Dans ce cas, demandez simplement à votre médecin de vous donner plus de détails sur les médicaments que vous prenez.

Troisièmement, revoyez votre alimentation et vos habitudes de vie. Cela pourrait ressembler à arrêter le sucre, manger des graisses saines et faire un peu plus d’activité physique quotidienne. Il peut être difficile de faire de tels changements surtout au début, mais c’est important pour votre santé cérébrale.


Loading...