Ce petit garçon n’a pas été invité à un anniversaire car il est trisomique, sa maman exprime sa rage dans une lettre ouverte

Le monde n’est malheureusement pas rempli que d’enfants heureux vivant pleinement leur enfance. Il y en a énormément aussi qui souffrent quotidiennement pour des choses qu’ils n’ont pas choisies comme certains handicaps, maladies et anomalies du développement qui peuvent malheureusement vite devenir contraignantes dans la vie sociale de certains, comme l’explique cette mère dans sa lettre ouverte.

Le chromosome de trop

La trisomie 21 est considérée comme une « anomalie chromosomique ». A la base, le plan de constitution de notre corps appelé aussi « patrimoine génétique » est dissimulé dans chacune de nos cellules, c’est ce qu’on identifie comme étant l’ADN. Ce dernier est organisé de manière assez minutieuse et se compose de 46 chromosomes répartis en 23 paires. Au moment où l’ovule est fécondé par le spermatozoïde, chacun des deux parents transmet 23 chromosomes, ce qui leur donne cette structure particulière.  Chez les individus atteints de trisomie 21, c’est la 21ème paire qui pose problème puisqu’elle reçoit un chromosome supplémentaire qui suffira pour créer toute une série d’anomalies dans le développement de l’individu. Il paraît d’ailleurs que ces défaillances sont de plus en plus présentes plus l’âge de la mère est avancé. Sachant que ces troubles chromosomiques donnent la plupart du temps lieu à des fausses-couches.

Cet enfant qui a été injustement mis de côté

Cette histoire a commencé il y a environ 2 ans, lorsque l’un des camarades de classe du petit Sawyer a organisé une fête d’anniversaire auquel il n’a pas été invité pour la seule et unique raison qu’il est trisomique.

Sa mère n’a bien entendu pas pu ignorer ce sentiment de frustration qui la hantait à cause de la discrimination dont son fils a été victime. On pourrait dans un premier temps penser que la fête en question a été célébrée en petit comité, mais il s’avère qu’il n’en est rien, puisque toute la classe a été invitée, excepté Sawyer.

Ce petit garçon n'a pas été invité à un anniversaire car il est trisomique

C’est exactement à ce moment-là que Jennifer, la mère du jeune garçon, a pris la décision de dire tout ce qu’elle avait sur le cœur grâce à une lettre ouverte sur Facebook. Elle se sentait frustrée car elle savait pertinemment que son fils était capable de bien s’entendre avec ses camarades et qu’il est bon vivant, drôle et plein de vie. Elle savait que c’étaient les parents des enfants qui les habituaient à traiter les autres différemment selon leur apparence, préférences ou maladies au lieu de tous les considérer comme égaux.

Ce petit garçon n'a pas été invité à un anniversaire car il est trisomique

Il est assez fréquent que les gens craignent les choses dont ils ignorent tout. Néanmoins, nombreuses sont les sources d’information présentes aujourd’hui et qui permettent de comprendre que les personnes atteintes de trisomie 21 ont aussi besoin de tisser des relations sociales et de se sentir aimées. Sachant qu’elles-mêmes essaient toujours de venir en aide aux autres.

Des mots qui viennent du cœur

Voici donc la lettre ouverte écrite par Jennifer, la mère de Sawyer, et qui a inspiré énormément de gens à travers le monde :

« Je sais que ceci n’est pas dû au fait qu’il soit méchant, parce que je sais que c’est quelqu’un de très gentil. Je sais que ce n’est pas parce qu’il n’a pas d’humour, car il a un incroyable sens de l’humour et qu’il a un rire vraiment contagieux. Je sais que ce n’est pas parce que lui et votre enfant ne s’entendent pas bien, puisqu’il m’a parlé de lui plus d’une fois. La seule raison pour laquelle vous avez refusé de l’inviter à la fête d’anniversaire de votre fils est qu’il est trisomique.

Je sais que si j’avais tout fait pour éduquer les familles à ce sujet durant l’année passée, nous ne nous serions probablement pas trouvés dans une telle situation. J’ai fini par réaliser qu’il était de mon devoir, en tant que mère et avocate, de faire comprendre aux gens ce que c’est que d’être trisomique et que ces personnes qui le sont, sont plus normales que ce que les gens croient. Je sais désormais à quel point il est important d’en parler et c’est quelque chose que je m’engage à faire rigoureusement à partir d’aujourd’hui.

Sachez alors que je suis disponible pour en discuter, si vous en avez envie. Je suis certes une mère protectrice mais je n’en suis pas pour autant devenue impitoyable. Je comprends tout à fait que nous puissions faire des erreurs et qu’au final, nous pouvons tous faire mieux. »

Ce petit garçon n'a pas été invité à un anniversaire car il est trisomique

Nous espérons que ces mots venant du cœur d’une mère qui avait mal pour son enfant atteindront de nombreux cœurs à travers le monde, puisque rien ne devrait empêcher les trisomiques de vivre leur vie comme ils le méritent, même pas leur gêne supplémentaire. 

Contenus sponsorisés
Loading...
Close