Ce papa a failli mourir de septicémie après s’être rongé les ongles

Ce papa a failli mourir de septicémie après s’être rongé les ongles


Nombre d’entre nous sommes coupables de cette fâcheuse habitude qu’est l’onychophagie, ou le fait de se ronger les ongles. Selon les spécialistes, ce trouble du comportement concernerait même jusqu’à près d’un tiers des français. S’il peut sembler anodin à certains, il pourrait aussi bien entraîner des conséquences douloureuses. C’est ce qui est arrivé à ce père de famille britannique de 28 ans qui, après s’être adonné à son TOC, a contracté une septicémie et a frôlé la mort.

Après s’être arraché un bout de peau sur le bord de l’ongle en faisant ce qu’il qualifie de « truc nerveux « , Luke Hanoman a vu son doigt gonfler de plus en plus jusqu’à ce que cela lui cause une douleur insupportable. Ce gonflement était accompagné de symptômes ressemblant à ceux de la grippe et qui s’intensifièrent. Luke ressentit ainsi des sueurs froides, des tremblements, des bouffées de chaleur et une confusion mentale qui faisait qu’il ne parvenait plus à se concentrer.

C’est la mère du jeune homme qui, alertée par les symptômes de son fils, décida de le conduire l’hôpital.

Luke fut pris en charge aux services d’urgences et resta quatre jours à l’hôpital où il reçut un traitement antibiotique et où les médecins estimèrent qu’il n’avait pas été loin du choc septique et qu’il était chanceux de s’en sortir.

Un an après son rétablissement, Luke Hanoman souhaite sensibiliser le public aux symptômes de la septicémie pour permettre aux personnes de la détecter et de bénéficier des soins adéquats le plus tôt possible pour favoriser les chances de survie et éviter de la sorte un maximum de décès : « Je n’avais aucune idée de ce qu’était une septicémie et aucune idée des symptômes qu’il fallait surveiller. Je pense que c’est important que les gens sachent que cela peut toucher n’importe qui, à n’importe quel âge ».

Qu’est-ce que la septicémie ?

La septicémie est une infection bactérienne grave causant une inflammation généralisée dans l’organisme et dont près d’un patient sur quatre meurt en France suite à ses complications.

Lorsque l’infection a lieu, des bactéries se retrouvent dans la circulation sanguine et lorsque leur nombre est trop grand, le corps devient incapable de les éliminer toutes et les toxines qu’elles sécrètent se trouvent libérées dans le sang, causant un choc septique.

L’infection bactérienne donnant lieu à une septicémie peut se produire des façons les plus banales comme lorsque l’on se brosse les dents ou que l’on se blesse. La plaie peut alors s’infecter et les bactéries se développer jusqu’à être libérées dans le sang.

Si toutes les bactéries peuvent causer une septicémie, ce sont les personnes qui présentent un système immunitaire affaibli qui sont le plus à risque d’en développer une. Ainsi, il faut être particulièrement vigilant en ce qui concerne ces personnes-ci comme :

— Les femmes qui viennent d’accoucher
— Les nouveau-nés
— Les personnes âgées
— Les personnes immunodéficientes
— Les personnes soumises à des traitements médicamenteux influant sur l’immunité
— Les personnes hospitalisées

Les symptômes de la septicémie auxquels il faut faire attention

Les symptômes les plus courants de la septicémie face auxquels il convient d’être vigilant sont les suivants :

— Forte fièvre ou, à l’inverse, chute de température corporelle
Fatigue importante
— Accélération du rythme cardiaque et de la respiration
— Frissons, tremblements
— Douleurs abdominales, vomissements, diarrhée
— Confusion mentale

Lorsque la septicémie évolue vers le choc septique, s’ajoutent à ces symptômes une baisse de la pression artérielle et une diminution de l’apport sanguin vers les organes, entraînant une baisse de leur fonctionnement et un refroidissement de la peau, qui prend alors un aspect marbré et cyanosé, autrement dit bleue notamment au niveau des extrémités.

Si vous présentez des signes d’infection, il vous est recommandé de consulter d’urgence un spécialiste de santé, d’autant plus que chez les survivants, certains organes touchés sont dans de nombreux cas atteints de séquelles irréversibles.


Loading...