Ce couple sans cœur laisse leurs bébés jumeaux seuls pendant quatre jours pour aller faire la fête

Voici une histoire qui fait froid dans le dos. En Russie, un couple a été inculpé de meurtre pour avoir laissé leurs jumeaux sans nourriture et sans surveillance pendant 4 jours. Un acte d’autant plus alarmant que la raison de leur négligence était de faire la fête.

Tandis que l’un des bébés a succombé à la famine, le deuxième a été précipité en soins intensifs. Des enfants qui n’ont pas eu la chance d’avoir des géniteurs dotés de la fibre parentale et qui ont préféré faire la fête et boire de l’alcool. Un cas de maltraitance déjà observé chez Laura Hopkins, une maman de 35 ans qui avait laissé son bébé tremper dans son urine alors qu’elle était sortie fêter.

margarita

Margarita Yanayeva avec son mari – Source : spm

Les jumeaux ont été enfermés 4 jours pendant que les parents faisaient la fête

À Vilyuchinsk en Russie, le couple dont il est question a été accusé de meurtre après avoir laissé leurs jumeaux de 16 semaines esseulés à la maison. Et ce sont 4 longs jours qui s’étaient écoulés tandis que Margarita, la mère de 23 ans et Alexey Yanayeva, le père de 35 ans, étaient sortis s’amuser en dépit des conséquences de leur acte.

Les deux jumeaux ont par la suite été retrouvés par leur grand-mère dans une ignoble condition en étant privés de nourriture et d’eau comme rapporté par 7 News. Ce jour-là, avant de fouler le sol de la maison familiale, la femme s’était inquiétée de ne pas avoir de nouvelles du couple.

Devant la scène bouleversante, la grand-mère était choquée à la vue des corps à l’état rédhibitoire. Des enfants « gravement émaciés » avait-elle déclaré. Alors que l’un d’eux était dans le coma et mourut de faim quelques instants plus tard, la sœur jumelle, elle, a lutté pour survivre dans un hôpital de la ville. 

D’après l’enquête, la mère aurait menti à ses amis en leur déclarant que les enfants étaient à l’hôpital à cause du Covid-19. Un enquêteur a par ailleurs déclaré qu’ils ont simplement voulu se débarrasser des enfants pour boire et ce, sans prévoir « de prise en charge alternative pour eux. Les deux parents finissent par être reconnus coupables pour être passés à côté de leurs devoirs parentaux et risquent de subir 20 ans de prison.

Ce type de récit n’est malheureusement pas rare et rappelle celui des parents qui étaient même allés jusqu’à mettre leur bébé dans une machine à laver en guise de punition.

La négligence parentale. D’où vient-elle ?

Parmi toutes les formes de maltraitance, la négligence parentale n’est pas souvent pointée du doigt au vu de son caractère discret. Pourtant, sa portée est pernicieuse comme le prouve la tragédie du récit. D’après le Professeur Emmanuel de Becker, professeur et pédopsychiatre aux Cliniques Universitaires Saint-Luc, « il s’agit d’une atteinte au niveau des besoins élémentaires de l’enfant pour qu’il puisse se construire, s’épanouir, se développer ».

Le spécialiste ajoute que cela se traduit par l’oubli et la négligence d’un enfant que ce soit par manque de soin, de protection physique ou de nourriture. Des actes qui à terme, peuvent s’avérer fatales.

Parmi les causes de négligence parentale identifiées par le professeur, on retrouve la dépression d’un parent, une déficience mentale de celui-ci ou encore l’addiction. Par conséquent, le parent est susceptible de négliger son enfant. Cela peut être d’autant plus le cas des parents ayant été victimes de maltraitance durant l’enfance.

D’autre part, on peut également noter des facteurs tels qu’une mauvaise situation socio-économique. Par ailleurs, les cas de négligence de l’enfant peuvent également découler de scénarios assez courants tels que le divorce ou des situations conflictuelles entre conjoints. 

Lire aussi Ces deux sœurs jumelles identiques ont épousés des frères jumeaux, leurs enfants seront-ils frères et sœurs biologiques ?

Contenus sponsorisés