Ce couple découvre qu’ils sont frères et soeurs alors qu’ils attendent leur premier enfant

Après avoir eu leur premier enfant, ce couple a su avec horreur qu’ils étaient demi-frères et demi-sœurs. Un test ADN a pu révéler ce lien de parenté qui a bouleversé leurs vies. Ils témoignent de cette découverte qu’ils gardent secrète.

Relayée par nos confrères du Daily Mail, cette histoire a été un véritable bouleversement pour ce jeune couple. Alors que l’identité des deux protagonistes n’a pas été révélée, la véracité du récit reste difficile à vérifier.

Une découverte extraordinaire

Ce jeune couple a eu un véritable coup de foudre après s’être rencontrés en boite de nuit. S’en est suivi une histoire d’amour qui a abouti sur la naissance de leur premier enfant. Seulement, une découverte allait ternir cette romance. Après un test ADN, les amoureux se sont rendus compte qu’ils étaient demi-frères et sœurs. Malgré cette découverte bouleversante, leur relation ne sera pas brisée. Aujourd’hui, ils réclament justice car l’homme n’a jamais pu connaître ses parents biologiques.

parents enfant 2

Couple Source : Getty Images/ Flickr RF

Un couple anonyme

Si le couple vingtenaire a découvert qu’ils avaient un proche lien de parenté, c’est après avoir eu leur premier enfant. Ils souhaitent témoigner de cette expérience bouleversante pour prévenir cette situation auprès d’autres personnes. Les demi-frères et sœurs veulent rester anonymes car cette relation incestueuse peut porter préjudice à leur fils mais peut aussi avoir des conséquences juridiques. Et pour cause, cette union est illégale. Ils entendent bien désormais porter plainte contre le juge et le psychologue pour enfants qui n’a pas renseigné l’homme sur sa filiation.

« Nous étions dévastés »

Le jeune homme, en couple avec sa demi-sœur malgré lui, affirme qu’il comprend que ce témoignage puisse choquer les gens. « Quand nous avons découvert que nous étions demi-frère et demi-sœur, nous étions dévastés » se souvient-il. L’anonyme parle d’une sensation de boule à l’estomac lorsqu’il a appris la nouvelle. Si le couple ne souhaite pas informer leur fils de cette relation, c’est parce qu’ils pensent que ce dernier sera discriminé et ridiculisé à l’école.

Des relations familiales conflictuelles

Après la rencontre entre le couple, la jeune femme est tombée enceinte avant d’emménager avec son conjoint. L’homme avait pendant cette période une relation conflictuelle avec sa mère qui allait conduire à la rupture du dialogue. L’homme qui l’a élevé a abandonné le foyer alors que l’anonyme avait environ 11 ans. Depuis cette séparation, sa mère et lui étaient peu à peu en train de s’éloigner.  «Je redoutais le baptême parce que je pensais que le prêtre pourrait poser des questions sur ma mère et je pensais que les gens au baptême me poseraient des questions sur mes parents » révèle-t-il. Parfois, l’inceste est un acte criminel. C’est le cas pour ce beau-père qui viole sa belle-fille.

Une rencontre avec la mère du jeune homme

C’est à Noel que l’homme anonyme a revu sa mère qui allait malgré elle lui annoncer la terrible nouvelle. Lorsqu’elle a fait connaissance avec la petite amie de son fils, elle s’est renseigné sur ses parents et a mis ses mains sur son visage en criant : « Tu n’es pas sérieuse ». C’est quatre jours plus tard que la femme a envoyé un SMS au jeune homme pour lui annoncer que le père de sa conjointe était également le sien.

Un secret bien gardé

Depuis la révélation de ce secret, les tests ADN ont confirmé ce que disait la mère du jeune homme. Ce qu’il croyait être son père est en réalité son beau-père car son parent biologique n’a fréquenté sa mère que pendant un mois avant que le couple ne se sépare. Cette dernière est ensuite tombée enceinte de lui sans le dire à son petit ami de l’époque. C’est donc Vincent, le beau-père du protagoniste de l’histoire qui l’a élevé. Alors que celui qui est en couple avec sa demi-sœur avait quatre ans, son père biologique a découvert son existence. Alors qu’il avait 5 ans, il a discuté avec un pédopsychiatre qui a refusé de lui révéler l’identité de son père car il pensait que leur rencontre serait bouleversante dans la vie de l’enfant.

« Tom sait que ce n’est pas bien pour nous d’être ensemble »

Après avoir repris contact avec son père biologique, le jeune homme alors enfant s’entendait bien avec ce dernier. Seulement, la complicité a vite été remplacée par de la rancœur lorsqu’il a su que son géniteur s’occupait de sa partenaire et s’inquiétait pour elle. « Je n’ai jamais eu un père comme ça. Tom sait que ce n’est pas bien pour nous d’être ensemble alors ma petite amie et moi n’allons pas le voir ensemble » déplore-t-il.

« Un traumatisme qui continue d’être actuel, même 30 ans après »

Si l’inceste de la demi-sœur et du demi-frère était involontaire, il a créé un véritable bouleversement dans la vie du couple. Interrogée par le Journal des Femmes, la psychologue Hélène Romano recommande lorsque l’inceste est subi et découle d’un acte délibéré de dire que l’on a été victime pour surmonter ce traumatisme qu’elle qualifie de « génocide identitaire ». « L’inceste est un poison et les victimes vivent hors du temps avec ce traumatisme qui continue d’être actuel, même 30 ans après » soutient l’experte qui explique que des séquelles accompagnent la personne victime d’inceste tout au long de sa vie et ce, même quand celle-ci devient parent. Et pour cause, cette dernière craint de ne pas pouvoir protéger son enfant.

Lire aussi Trois hommes sortent en courant d’une station-service et portent un couple de personnes âgées

Contenus sponsorisés