Ce célèbre médecin avait averti du danger du coronavirus avant de mourir

Apparu en Chine mi Décembre, le nouveau coronavirus, aussi dénommé Sars-Cov-2, a donné lieu à la plus grande crise sanitaire du 21ème siècle. Actuellement, le bilan de la pandémie s’élève à près de 5 604 461 cas de contaminations dans 188 pays et territoires du monde. En sus, le nombre de décès liés au Covid-19 dépasse les 350 752. Bien que la courbe de l’épidémie semble s’infléchir depuis depuis quelques semaines, la prudence reste de mise. Dans un témoignage poignant relayé par le média Metro, un médecin décède à Londres après avoir contracté la maladie et avertit les gens de la dangerosité du coronavirus.

Face à l’ampleur de la crise, plusieurs gouvernements ont adopté des mesures drastiques pour briser la chaîne de transmission du virus. Ainsi, la plupart des pays ont instauré un confinement obligatoire aux habitants et ont fermé leurs frontières afin de contenir l’épidémie. Alors que certains gouvernements ont opté pour une reprise progressive de l’activité, le Royaume-Uni a prolongé son confinement jusqu’au 1er juin.

Londres : le décès d’un médecin apprécié de tous 

Le Dr Kabasele était originaire de la République démocratique du Congo.

Ce célèbre médecin avait averti du danger du coronavirus avant de mourir

À 58 ans, l’homme travaillait comme ophtalmologue dans le Moorfields Eye Hospital NHS Foundation Trust, à Londres. Durant son temps libre, il était pasteur d’église et prononçait des sermons pour l’Assemblée chrétienne du Rock of Ages dans le sud de la ville. Le médecin, qui était très apprécié par ses patients et par ses collègues a finalement contracté le Covid-19. Malgré une lutte acharnée contre le virus qui a duré pendant près d’un mois, l’homme a fini par rendre son dernier souffle. Mais avant son décès, le Dr Kabasele a partagé une vidéo en ligne pour sensibiliser les fidèles de l’église face à ce fléau sanitaire. Il a insisté sur le fait que ce virus était sévère et pouvait avoir de lourdes conséquences. De ce fait, il a invité les fidèles à faire preuve de vigilance afin de se protéger et de protéger leurs proches.

Malheureusement, le décès de cet homme de foi a laissé à son entourage un sentiment d’amertume. “C’est avec une grande tristesse que nous annonçons le décès du Dr Paul Kabasele. Parallèlement à son travail au NHS, Paul a travaillé sans relâche pour améliorer la santé oculaire des personnes vivant en République démocratique du Congo. Nos pensées vont à sa famille. Qu’il repose en paix”, a indiqué le Moorfields Eye Hospital NHS Foundation Trust sur Twitter.

Par ailleurs, l’établissement a salué “sa nature chaleureuse, rassurante et généreuse” qui a octroyé à ses patients un “niveau de soins exceptionnel”. David Probert, le directeur général de l’hôpital, s’est également exprimé sur le décès du médecin. “Il était incroyablement travailleur, gentil, doux, et avait en plus une joie d’exercer. Il manquera beaucoup à plusieurs personnes et sa mort est une perte énorme pour nous tous. Nos pensées vont à la famille et aux amis de Paul en cette période extrêmement difficile et déchirante”, rapporte-t-il.

En sus, l’Assemblée chrétienne Rock of Ages a aussi tenu à rendre hommage au défunt. “Nous avons perdu un grand modèle et un père, mais nous nous réjouissons car il a joué son rôle et est maintenant en paix avec notre seigneur Jésus-Christ”, a-t-elle signalé.

Comment l’organisme se défend face à l’infection causée par le coronavirus ?

Lorsque le coronavirus pénètre l’organisme, ce dernier tente de le combattre en mettant en place des mécanismes de défense. Ainsi, certains symptômes spécifiques causés par l’inflammation peuvent apparaître progressivement. “La fièvre est un mécanisme de défense, preuve qu’il y’a une réaction inflammatoire dans l’organisme”, explique le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste. “Le mal de tête, la toux, la conjonctivite et la congestion nasale sont eux aussi les signes d’une réaction inflammatoire”, ajoute-t-il.

Néanmoins, chaque personne infectée par ce nouveau virus évolue de façon spécifique en raison de la réponse de son système immunitaire face à cet agent pathogène, explique l’Inserm :

–         Dans la majorité des cas, le système immunitaire fournit une réponse adéquate en s’adaptant au virus et en le combattant efficacement. Ainsi, le patient guérit spontanément au bout de quelques jours, même en l’absence de traitement.

–         Dans certains cas, la réponse immunitaire est peu suffisante voire inexistante. Généralement, cette situation est due à la prise de certains médicaments ou à une maladie sous-jacente qui empêche l’organisme de se défendre correctement contre le virus. Ainsi, la charge virale reste élevée et les organes s’affaiblissent. Dans ces cas, une hospitalisation s’impose en vue de traiter l’infection.

–         Dans d’autres cas, le système immunitaire s’emballe et s’attaque non seulement au virus, mais aussi à l’organisme. Pour activer une réponse immunitaire adaptée, le cas du patient nécessite une hospitalisation.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close