Cataplasme, infusion, gargarisme, bain de bouche ou bain : comment tirer le meilleur des plantes ?

Leurs vertus thérapeutiques ne sont plus à démontrer. Reste à choisir comment faire le bon usage des plantes fraîches ou séchées selon l’effet escompté !

En cataplasme – Pour soulager et guérir

Toux, entorses, tendinites, maux de dos… Nos grands-mères avaient l’habitude de pratiquer des cataplasmes pour traiter différents problèmes. De nos jours, ils sont moins utilisés et c’est bien regrettable. Pour faire un cataplasme, il suffit d’appliquer directement sur la peau une préparation à base de plantes (par exemple, des cataplasmes à base de feuilles de chou) ou d’une substance (de l’argile ou de la boue), qui contient des plantes sous forme de tisane, d’hydrolat, d’huiles essentielles. Il faut alors :

  • Appliquer uniformément une couche épaisse de la plante ou de la préparation sur la peau, et la recouvrir d’un linge propre ;
  • Maintenir à l’aide d’un bandage élastique ou d’un film plastique alimentaire, puis laisser agir le temps indiqué (de quelques dizaines de minutes à toute la nuit) ;
  • Retirer le cataplasme et nettoyer la peau. À répéter si nécessaire.
herboriste

Herboristerie – Source : spm

En tisanes, décoction ou infusion – Pour un effet en douceur

Pour faire une tisane, il faut compter environ 20 à 30 g de plante séchée pour 1 litre d’eau chaude. On peut aussi faire des tisanes avec des plantes fraîches. Voici les deux techniques de préparation…

La décoration : il faut utiliser les parties les plus dures, les plus ligneuses de la plante, comme la racine, l’écorce et certaines feuilles qui sont particulièrement dures. En voici les principales étapes…

  • Mettre la quantité choisie de la plante avec l’eau dans une casserole en acier inox ;
  • Porter l’eau à ébullition, et baisser le feu; laisser frémir l’eau une dizaine de minutes environ (ou selon les indications) ;
  • Eteindre le feu, couvrir et laisser infuser pendant quelques minutes ; filtrer et boire.

L’infusion : les parties plus tendres de la plante, comme les fleurs, les feuilles ou les sommités fleuries, sont ici utilisées.

infusion de plantes

Infusion de plantes – Source : spm

  • Mettre la quantité choisie de la plante avec l’eau dans une casserole en acier inox, porter l’eau à frémissement ;
  • Eteindre et couvrir, puis laisser infuser pendant une dizaine de minutes (ou selon les indications) ; filtrer et boire.
  • Ou bien verser l’eau bouillante sur la quantité choisie de la plante ; couvrir, laisser infuser une dizaine de minutes (ou selon les indications).

En inhalation – Pour faciliter la respiration

L’inhalation est très utile pour que les actifs des plantes agissent sur la zone respiratoire supérieure.

Il existe dans le commerce – en pharmacie ou dans les magasins de produits naturels – des appareils spécialement conçus pour cela. Sinon, il suffit de répéter les gestes de nos grands-mères…

  • Porter de l’eau à ébullition ;
  • Dans un grand bol, déposer les plantes séchées ou fraîches ou les huiles essentielles choisies, puis verser l’eau bouillante ;
  • Se couvrir la tête d’une grande serviette et se pencher sur la vapeur du bol ;
  • Fermer les yeux, respirer profondément pendant plusieurs minutes ;
  • Répéter plusieurs fois dans la journée, mais éviter de sortir aussitôt après pour ne pas prendre froid !

En gargarisme – Pour une action ciblée

On pratique des gargarismes pour une action thérapeutique préventive ou curative directement dans la zone de l’arrière-bouche. Pour le faire, on peut utiliser une tisane refroidie à température ambiante ou l’eau dans laquelle on a dilué la plante.

  • Prendre une gorgée du liquide dans la bouche et pencher la tête en arrière pour regarder le plafond.
  • Inspirer par le nez et faire sortir de l’air de la gorge en faisant « glouglouter » le liquide. Cracher et recommencer. Le but est que le liquide reste le plus longtemps possible en contact avec la zone de l’arrière-bouche pour que les principes actifs des plantes aient une action locale efficace.

En bain de bouche – Pour un usage complémentaire

Le bain de bouche sert à nettoyer et à agir dans toute la bouche, notamment dans les zones moins accessibles avec la brosse.

  • Son action antiseptique permet de soulager une gingivite ou d’améliorer l’haleine.
  • Dans un verre, verser l’infusion refroidie ou mélanger le produit sélectionné, par exemple, du jus de citron, à de l’eau.
  • Prendre le liquide dans la bouche et le faire passer énergiquement d’un côté à l’autre pour qu’il entre en contact avec le moindre recoin de la cavité buccale. Recommencer autant de fois que nécessaire.

Dans le bain

Plantes & relaxation

Est-il possible de bénéficier des vertus thérapeutiques des plantes en prenant un bain? La réponse est oui ! Il suffit d’ajouter des plantes dans l’eau du bain, c’est aussi simple que cela ! On peut utiliser des infusions préalablement préparées et filtrées ; des plantes fraîches ou séchées, que l’on met dans une gaze et que l’on plonge directement dans l’eau, ou que l’on suspend au robinet pendant que l’eau du bain coule; des huiles essentielles diluées dans du gel douche, dans un jaune d’œuf, ou du miel, mais jamais directement dans l’eau, car elles restent en émulsion ; des algues, mais également du gros sel, du bicarbonate de soude…

Comment procéder ?

1. Ajouter le produit choisi dans l’eau chaude (pas brûlante) du bain.
2. Entrer dans l’eau.
3. Se relaxer et apprécier ce moment privilégié 15 à 20 minutes maximum.
4. Profiter au maximum de l’état de relaxation provoqué par la chaleur.

À savoir : les bains de pieds ou de mains sont aussi très efficaces.

Lire aussi Ce qu’il faut savoir sur les violettes

Contenus sponsorisés