Carence en potassium. Les symptômes les plus courants et les solutions pour y remédier

Pour préserver une bonne santé, il faut des apports en nutriments suffisants. Essentiel à l'activation des cellules musculaires et nerveuses, le potassium fait partie des sels minéraux indispensables au bon fonctionnement du coeur. Découvrez comment déceler les symptômes d’une carence et les solutions pour y remédier. 

Le corps est une machine complexe dans laquelle chaque nutriment joue un rôle déterminé. Le potassium en fait partie et si son niveau est faible, cela peut entraîner des conséquences néfastes pour l’organisme. Pour cette raison, il est indispensable de connaître les signes indiquant une carence pour être à même de privilégier les bons aliments pour une meilleure santé.

Quel est le rôle du potassium ?

S’il est important de consommer régulièrement des aliments riches en potassium, c’est parce que dernier remplit un bon nombre de fonctions dans le corps. Son rôle fondamental ? L’activation des cellules musculaires et nerveuses. En effet, ce sel minéral permet la contraction des muscles, notamment le myocarde. L’électrolyte maintient également l’acidité des sécrétions gastriques dans l’estomac, et se charge de la régulation des mouvements d’entrée et de sortie du sodium et du chlore dans les reins.

Lorsqu’il est à un taux normal, il est concentré entre 3,5 et 5 millimole par litre. En dessous, on parle d’hypokaliémie et en excès, il s’agit d’une hyperkaliémie.

Quels sont les symptômes d’une carence en potassium ?

S’il est important de savoir déceler un manque de potassium, c’est surtout parce que ce minéral permet l’activation des cellules nerveuses et musculaires. De nombreux symptômes peuvent résulter de cette carence. Parmi eux, le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste et thermal cite la fatigue, la paresse intestinale, des crampes musculaires, des douleurs abdominales mais aussi la constipation, un trouble qui peut parfois être soigné naturellement.

crampes

Crampes musculaires – Source : e-santé

Egalement appelée hypokaliémie, la carence en potassium est souvent asymptomatique car bien supportée chez les personnes en bonne santé. Lorsqu’elle est dite modérée à sévère, elle peut provoquer une arythmie cardiaque, qui donne lieu à des palpitations, un pouls trop rapide ou trop lent, une baisse de la tension artérielle, des étourdissements, des douleurs à la poitrine ou encore un essoufflement. Quand elle est très sévère, elle peut atteindre le tissu musculaire, provoquer une paralysie légère des 4 membres, une rétention urinaire, une occlusion intestinale dite iléus paralytique et même conduire à un arrêt respiratoire, indique un article de la Revue Médicale Suisse. Une raison d’être attentif aux signes avant-coureurs car l’hypokaliémie peut être fatale dans les cas extrêmes.

Quels sont les facteurs de risque d’une carence en potassium ?

Les personnes qui prennent des traitements diurétiques sont généralement le plus à risque de développer de l’hypokaliémie. Selon le Dr Della Valle, il s’agit essentiellement des médicaments qui augmentent l’élimination de cet électrolyte par les urines, de l’aspirine, des laxatifs ou encore des corticoïdes au long cours. Des diarrhées abondantes peuvent également être liées à cette condition. La carence peut par ailleurs être observée en cas d’anorexie accompagnée de vomissements. Avec une alimentation riche en hydrate de carbone associée à une consommation chronique d’alcool, elle représente les premières causes d’hypokaliémie d’origine alimentaire.

Comment traite-t-on l’hypokaliémie ?

Lorsqu’une carence en potassium ne présente pas de situation d’urgence, les médecins recommandent une alimentation riche en potassium ainsi qu’un supplémentation possible en chlorure de potassium quand celle-ci est nécessaire, indique le médecin généraliste. Dans les cas les plus sévères, ce complément peut être administré par voie intraveineuse. La quantité et le mode d’administration dépendent essentiellement des complications cardiaques et du degré de l’hypokaliémie, précise la spécialiste. Pour l’identifier, il est essentiel de prêter attention aux symptômes et de recourir à un bilan sanguin qui peut même déceler d’autres manques, tels que la carence en vitamine D qui présente aussi des symptômes.

aliments potassium

Aliments riches en potassium – Source : Darwin Nutrition

Quels sont les aliments riches en potassium ?

Pour prévenir une hypokaliémie, il est important d’avoir une alimentation intelligente. Il est donc nécessaire de connaître les sources riches en potassium pour éviter les carences en amont. Vous devrez alors privilégier les amandes, les raisins et les abricots secs, les pruneaux, le persil, l’avocat, les épinards, les bananes ou encore les tomates que vous pouvez même cultiver à la maison. Les algues sont également concentrées en potassium.  Des aliments qu’il est important d’inviter dans ses assiettes pour être en pleine santé.

Mise en garde

L’équilibre du potassium dans le sang doit être maintenu dans des limites très étroites. Il est fortement conseillé de consulter l’avis d’un médecin pour évaluer vos besoins avant de procéder à une supplémentation qui ne doit être suivie que sous prescription médicale.

Lire aussi 4 types de pompes qui sculptent vos bras et vos abdominaux en même temps

Contenus sponsorisés