x

« Cette maladie est anxiogène » : Brigitte Macron se livre sur sa contamination au Covid-19

Comme de nombreuses personnes en France, dont son époux, la Première dame de France n’a pas été épargnée par le Covid-19. Invitée sur TF1 au début de l’année, elle s’est confiée sur sa contamination après avoir été testée positive le 24 décembre dernier.

Succédant à Bernadette Chirac, Brigitte Macron, actuellement présidente de la fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux s’est rendue sur le plateau de TF1  pour parler du lancement de la collecte de fonds des Pièces Jaunes. Durant cet échange, elle s’est également livrée sur sa contamination pour la première fois, révélant avoir souffert d’une forme  « médiane » du Covid-19. Ses propos ont été relayés par nos confrères du Journal des Femmes.

Elle a subi une « forme médiane » de la maladie

Brigitte Macron a été testée positive en décembre 2020. Le président de la République a quant à lui été dépisté un peu plus tôt. Négative au bout de 6 jours, elle a pu rentrer à la capitale pour la reprise de ses activités. En effet, l’infection au Covid-19 n’a heureusement entraîné aucune forme grave chez la sexagénaire. Pour autant, elle évoque des symptômes et une maladie anxiogènes. « Perte de goût, perte de l’odorat, fatigue, migraines… C’est surtout que cela m’a permis de comprendre à quel point ça peut être anxiogène, notamment au détour du 6ème jour. On se dit : ‘Je respire moins bien, que va-t-il se passer ?’ », a confié la Première dame.

Brigitte Macron était bien entourée

« J’ai été malade, j’ai été soignée, j’ai eu une forme médiane. Mais tout s’est bien passé. Nous nous sommes remis », a révélé Brigitte Macron en faisant allusion à son époux. En effet, elle confie avoir été bien entourée durant cette période et déplore la situation de ceux qui la vivent seuls. « Je comprends à quel point c’est difficile pour celles et ceux qui sont seuls. J’étais avec le président, alors ça allait » indique la Première dame.  Elle conseille également aux personnes en isolement de maintenir un contact quotidien avec une personne et de surveiller leur respiration. « Si elles sentent qu’elles ont du mal à respirer, il faut impérativement qu’elles appellent le médecin, ou qu’elles aillent aux urgences », ajoute-t-elle.

Elle évoque également le stress et l’anxiété liés à la pandémie en revenant sur l’atmosphère pesante de cette période.  « Ce qu’il se passe c’est anxiogène. Les choses vont aller mieux mais on ne peut pas dire quand. On ne peut pas se projeter clairement », révélait-elle au mois de janvier. Elle en a également profité pour faire part de son envie de revoir un vaccin contre le Covid-19.  « Quand ce sera mon tour ! Quand le médecin me dira d’y aller. Moi, je me soigne et je me vaccine, j’ai confiance en la médecine française » a-t-elle affirmé. 

Quid de la vaccination du président ?

C’est lors de l’inauguration d’un vaccinodrome le 6 mai à Porte de Versailles à Paris qu’Emmanuel Macron a confirmé qu’il allait se faire vacciner contre le Covid-19, mais cela ne se fera pas dans l’immédiat. « Je vais suivre les prescriptions de la faculté, comme on dit chez moi. Je me ferai vacciner au moment où ce sera opportun », a-t-il expliqué. D’après Ouest-France, le président a révélé qu’après avoir développé des anticorps suite à sa contamination par le Covid-19, il compte attendre l’autorisation de son médecin. «Il paraît que c’est une période entre trois et six mois et que plus on attend, mieux c’est si on a encore des anticorps. Donc je pense que je ferai une sérologie pour regarder si j’ai des anticorps et je suivrai ce que me dira mon médecin”, a indiqué le chef de l’Etat. 

Contenus sponsorisés
Loading...