Bourdonnements d’oreille : quelle sont les solutions naturelles ?

La belle-sœur Martine souffre de sifflements d'oreille. Elle m'a demandé s'il existait des plantes pour traiter ce trouble. Oh oui, lui ai-je répondu, le ginkgo. Elle a commencé à prendre cette plante merveilleuse, et ses bourdonnements d'oreille se sont estomper.

Les plantes au secours des bourdonnements d’oreille

Le terme d’acouphène recouvre les sifflements et bourdonnements d’oreille chroniques, mais parfois le son ressemble davantage à un vrombissement ou à un frottement. Les médecins ne savent pas vraiment quelle en est la cause, et il est plutôt rare qu’ils parviennent à soulager ce trouble. Heureusement, un certain nombre d’approches naturelles pourront vous aider.

Ginkgo

Ginkgo – Source : spm

Ginkgo (Ginkgo biloba)

Des centaines de travaux scientifiques ont confirmé l’efficacité de l’extrait de ginkgo pour toutes sortes de troubles liés au vieillissement et notamment les acouphènes, le vertige, les trous de mémoire et une mauvaise circulation. Le ginkgo n’est pas toujours efficace dans le traitement des bourdonnements d’oreille, mais c’est la première plante à laquelle j’aurais recours.

Les principes actifs de la feuille de ginkgo, ou ginkgolides, y sont présents à des taux trop bas pour qu’il soit possible d’envisager l’utilisation de la plante en tisane ou en teinture.

Le meilleur moyen de prendre cette plante est de l’acheter sous forme galénique dans un magasin diététique ou en pharmacie. La majorité des scientifiques recommandent de prendre 40 milligrammes d’extrait de ginkgo trois fois par jour pour le traitement des acouphènes.

Sésame

Sésame – Source : spm

Sésame (Sesamum indicum)

Des herboristes chinois recommandent les graines de sésame pour le traitement des acouphènes, de la vision floue et des étourdissements. Si vous souhaitez essayer les graines de sésame, vous ne risquez pas grand-chose en les ajoutant à vos aliments. Sinon, essayez l’une des nombreuses préparations à base de sésame, salées ou sucrées, que l’on trouve dans les magasins diététiques.

Cimicifuga

Cimicifuga– Source : spm

Cimicifuga (Cimicifuga racemosa)

Un flûtiste professionnel était perturbé depuis des années par des bourdonnements d’oreille. Après avoir pris pendant quelques semaines de la teinture de cimicifuga, le musicien fut presque guéri. Il devint un fervent partisan de la phytothérapie. Ajoutons que cimicifuga et le ginkgo forment une bonne association.

Épinard

Épinard– Source : spm

Épinard (Spinacia oleracea) et autres aliments contenant du zinc

Les bourdonnements d’oreille et certaines formes de surdité (surdité de perception) semblent liés à une carence en zinc. La dose conseillée est de 60 à 120 milligrammes de zinc par jour. Toutefois, cela représente beaucoup de zinc (sachant que l’apport journalier recommandé est de 15 milligrammes) ; par conséquent, n’entreprenez pas cette thérapie avant d’en avoir parlé à votre médecin.

Pour ma part, je préférerais simplement augmenter ma dose de zinc grâce à mon alimentation. Les aliments suivants sont une bonne source : épinard (c’est la meilleure), persil, chou, chou de Bruxelles, concombre, haricots verts, endive, dolique, pruneaux et asperges. Je serais surpris que l’on puisse obtenir 60 milligrammes de zinc par jour grâce à sa seule alimentation, mais vous pourriez sans aucun doute vous efforcer de manger davantage d’aliments riches en zinc tout en prenant d’autres remèdes à base de plantes recommandés pour le traitement des bourdonnements d’oreille. Je peux vous recommander également de vous préparer un délicieux potage « Zincophile ». Pour cela, préparez un bouillon de légumes auquel vous ajouterez une partie ou la totalité des légumes mentionnés ci-dessus (à l’exception des pruneaux).

Hydrastis-Canadensis

Hydrastis Canadensis– Source : spm

Hydrastis (Hydrastis Canadensis)

L’un de mes praticiens préférés suggère que l’hydrastis pourrait soulager certains cas d’acouphènes. Il me semble que cela vaut la peine de l’essayer.

Vinca-minor

Vinca minor – Source : spm

Pervenche (Vinca minor)

Cette plante rampante au feuillage vivace décore un certain nombre de pentes ensoleillées de mon jardin. J’ai appris récemment qu’elle contient de la vincamine, une substance chimique complexe censée donner de bons résultats dans le traitement des acouphènes et du syndrome de Ménière. La dose conseillée est 20 milligrammes de plantes séchées trois fois par jour. Toutefois, comme certaines précautions d’emploi s’imposent, demandez l’avis d’un médecin si vous avez l’intention de vous soigner à l’aide de pervenches.

Viorne

Viorne – Source : spm

Lire aussi Laxatif naturel : voici 6 plantes anti-constipation

Contenus sponsorisés