Bien choisir ses compléments alimentaires

Le froid arrive ! Comment éviter fatigue, stress, déprime et fragilité immunitaire dès maintenant et pour tout l’hiver ? Voici ce que nous faisons, à la rédaction de Santé+ Magazine

Pour obtenir de bons résultats, il faut fournir à votre corps ce dont il a besoin, et ce dès maintenant jusqu’à la fin de l’hiver. Reste à savoir de quelles vitamines nous avons besoin car nous sommes tous différents. Néanmoins, il est possible de déterminer les quelques vitamines dont nous manquons tous. Et ça tombe bien : ce sont elles qui agissent le plus efficacement sur notre résistance au stress, aux maladies ou à la fatigue !

PROBIOTIQUES

Saurez-vous combien de fruits manger pour éviter une carence ? L a vitamine C est probablement une des vitamines les plus populaires, grâce à l’immense audience qui lui conféra Linus Pauling, prix Nobel de chimie et prix Nobel de la paix (le seul homme à avoir eu deux prix Nobel dans deux domaines différents). Ce dernier a mis au jour de nombreuses propriétés intéressantes de cette vitamine sur la santé mais il a aussi mis en évidence un point crucial : il est très difficile d’obtenir toute la vitamine C dont nous avons besoin via l’alimentation si l’on souhaite une santé optimale. À propos de nos besoins justement, lesquels sont-ils ? Seulement 80 mg par jour selon les autorités de santé, une valeur aisément atteignable via la consommation quotidienne de deux fruits seulement. Mais du côté des chercheurs spécialisés sur le sujet, comme ceux de l’Institut Linus Pauling à l’université de l’Oregon (ÉtatsUnis), les besoins sont plutôt situés autour de 400 mg par jour. À cette dose, les chercheurs signalent une amélioration notable de la santé, en particulier cardiovasculaire : moins d’infarctus, moins d’hypertension artérielle, moins d’accidents vasculaires cérébraux mais aussi et surtout moins de fatigue, moins de stress et une bien meilleure immunité car nos globules blancs utilisent cette vitamine pour détruire les agresseurs comme les virus. Bien sûr, il reste possible d’obtenir nos 400 mg de vitamine C par jour en augmentant notre consommation de fruits : il faut en manger en moyenne 5 par jour, et ce toute l’année, pour être certain d’éviter un déficit, ce que nous sommes bien peu à faire, ne serait-ce que pour une question de budget. Conclusion : la supplémentation en vitamine C (à base d’Acerola ou sous forme liposomal) à hauteur de 400 ou 500 mg par jour est recommandée, à tous les âges de la vie, au minimum pendant l’automne et l’hiver, périodes pendant lesquelles nous mangeons moins de fruits.

CE MENSONGE QUI DÉTOURNE LA POPULATION DES REMÈDES NATURELS

Imaginez que vous connaissiez un complément alimentaire entièrement naturel qui combatte efficacement la fatigue, la déprime, empêche l’apparition de 80 % des rhumes, bronchites et autres grippes, diminue le risque de maladies auto-immunes ou ralentit leur progression (sclérose en plaques, polyarthrite, lupus, etc.) et diminue le risque de la plupart des cancers d’au moins 50 % . Que feriez-vous ? Vous en parleriez à vos amis, à votre famille, bien sûr ! Vous essayeriez de diffuser l’information dans les médias pour aider les autres. Et cela, le gouvernement et les autorités de santé le savent bien ! Car cette substance naturelle existe… Or si cela venait à se savoir, il est clair que ce serait une victoire énorme dans le domaine de la santé naturelle et un pied-de-nez à l’industrie du médicament. Nos experts ont donc trouvé une solution très simple pour éviter que cela ne se produise : comme cette substance est une vitamine, il suffit de faire croire à la population que nous n’en avons besoin que de très peu chaque jour. Ainsi, personne ne peut en manquer et peu de gens chercheront à en prendre sous forme de complément alimentaire… Cette substance, c’est la vitamine D bien sûr. Pour les autorités de santé, nous n’en avons besoin que de 200 UI par jour ; en sachant qu’une boîte de sardines apporte environ 400 UI… Mais voilà ce que les autorités ne disent pas : quand vous vous exposez à un soleil d’été, votre organisme produit plus de 15000 UI de vitamine D3 en 15 minutes, soit 37,5 fois plus ! De plus, toutes les études scientifiques faites sur le sujet ont montré que pour maintenir un taux de vitamine D normal dans le sang, un apport minimal de 4000 UI par jour est nécessaire en dehors de l’été. Rien d’étonnant donc à ce que les prises de sang réalisées dans la population révèlent des taux insuffisants de cette vitamine.

Avec la vitamine C, la vitamine D représente donc le pilier de la supplémentation en vitamines pour avoir une santé optimale en automne et en hiver. Mais attention : pour être efficace, cette supplémentation doit mimer le naturel, c’est-à-dire les apports solaires : il faut éviter les fortes doses (ampoules souvent prescrites par les médecins) et privilégier les faibles doses quotidiennes (4000 UI par jour). La prise doit être faite de manière continue pendant au moins 6 mois, en sachant que les premiers effets dans l’organisme sont perceptibles après deux semaines de supplémentation environ.

2 COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES AU CAS PAR CAS

Si votre alimentation est de bonne qualité (pas de produits transformés, des légumes à chaque repas, des œufs régulièrement, un peu de viande blanche, pas de sucre, un peu de poisson, des oléagineux chaque jour) il est possible de se contenter de ces deux supplémentations (vitamine C et vitamine D). Mais voici quelques cas dans lesquels certains nutriments importants ne sont pas à négliger pour une forme optimale en cette rentrée :

• Vous êtes omnivore mais votre alimentation n’est pas toujours très « sérieuse ». Par exemple, vous mangez régulièrement des produits industriels pour des questions pratiques, vous n’arrivez pas à vous détacher du pain vendu par votre boulanger ou vous mangez des produits laitiers plusieurs fois par jour. Le complément le plus utile après la vitamine C et la vitamine D est le magnésium. Son apport est d’autant plus recommandé si vous souffrez de fatigue exagérée, de maux de tête ou de troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité . Dosage recommandé : 300 à 400 mg par jour répartis sur les repas de la journée, sous forme de magnésium citrate ou glycine.

• Vous êtes végétarien ou vegan : si vous êtes une femme vous êtes plus exposée au déficit en fer. Dans ce cas une prise de sang est nécessaire (demander le dosage de la ferritine) car la supplémentation en fer est nocive si le déficit n’est pas avéré. Par ailleurs, que vous soyez une femme ou un homme, votre risque de déficit en zinc est très élevé : d’une part car ce minéral est abondant dans les produits animaux et d’autre part car les céréales et les légumineuses, consommées en grande quantité dans l’alimentation vegan, contiennent de l’acide phytique qui bloque l’absorption du zinc. Pris dès maintenant et jusqu’à la fin de l’hiver, une supplémentation à une dose comprise entre 10 et 15 mg par jour réduit le nombre de rhumes, de jours de maladie et l’usage d’antibiotiques. En quelques mois, cette supplémentation améliore aussi la santé de la peau, des cheveux et des ongles.

COUP DE POUCE POUR PERSONNES FRAGILES

La supplémentation en vitamines C et D suffit généralement pour renforcer de manière impressionnante l’immunité et la forme chez la majorité des personnes (à noter qu’il faudra attendre environ trois à quatre semaines avant que la supplémentation ne fasse pleinement effet). Ces deux éléments sont de toute façon indispensables car ils donnent les nutriments nécessaires à l’immunité. Mais dans certains cas, par exemple pour les personnes âgées, un coup de pouce supplémentaire peut être nécessaire. Plusieurs substances peuvent être utilisées dans ce cas. Un des moyens les plus intéressants pour stimuler l’immunité sans risque et de manière générale passe par l’utilisation des bêta-glucanes, des formes de fibres composées d’assemblage de molécules de glucose (du sucre) présentes dans la paroi des levures, des champignons et de certaines plantes (céréales et algues), qui stimulent notre système immunitaire directement dans l’intestin après ingestion. Contrairement à la vitamine C ou D qui se prennent pendant toute l’année, les bêta-glucanes s’utilisent plutôt en cure, par exemple entre les mois d’octobre et de décembre. Plusieurs études ont montré qu’à la dose de 250 mg par jour la fréquence des rhinites, sinusites, pharyngites ou laryngites était nettement diminuée avec en prime des effets positifs sur le bien-être et la vitalité. Par ailleurs, les bêta-glucanes peuvent lutter contre la baisse des défenses immunitaires consécutive à la pratique sportive car ils agissent là où le sport crée des dégâts : dans l’intestin. Ce sont de petites choses en apparence mais qui peuvent faire une grande différence dans notre quotidien et notre santé !

Pourquoi manger 2 ou 3 fruits par jour ne suffit pas

Deux raisons sont en cause : d’une part, les méthodes de l’agriculture intensive et les engrais chimiques accélèrent trop artificiellement la croissance des plantes, ce qui restreint de fait la période d’élaboration des vitamines en leur sein. D’autre part, nous consommons peu de fruits et légumes locaux : après avoir été récoltés, ces derniers sont transportés puis stockés dans les magasins avant d’être mis en rayon, achetés, puis transférés dans notre réfrigérateur avant que nous ne décidions de les manger. Tout ce processus qui prend plusieurs jours aboutit à une perte massive de concentration en vitamine C dans les fruits car cette vitamine est sensible à l’oxygène : elle est détruite à son contact.

Pourquoi la vitamine C n’excite pas !

Il est communément admis que la vitamine C peut agir comme un stimulant, pouvant même aller jusqu’à empêcher de s’endormir ! Il s’agit d’un mythe qui provient de certaines expériences désagréables : en commençant la supplémentation, certaines personnes ont effectivement ressenti une stimulation générale, équivalente à celle qui peut survenir après avoir bu beaucoup de café. Ce phénomène ne se produit que chez les personnes victimes d’un déficit chronique en vitamine C : l’apport brusque de ce composé va en effet réveiller les glandes surrénales, chargées de produire le cortisol, l’hormone du stress. L’effet est donc transitoire, et une fois terminé, il laisse place à une situation opposée : on a plus d’énergie qu’auparavant mais il est aussi plus facile de se détendre. Si ce phénomène vous arrive, une seule solution : augmentez la dose (2 à 3 comprimés de 500 mg par jour) ! c’est le seul moyen de nourrir vos surrénales et favoriser leur retour au calme.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close