Un bébé atteint d’hydrocéphalie, une anomalie neurologique grave, a réussi à survivre à sa maladie.

Tous les futurs parents n’ont qu’un vœu : que leur bébé naisse en bonne santé ! Malheureusement, ce vœu n’est pas toujours exaucé et plusieurs bébés viennent au monde avec des malformations, des troubles de santé ou des maladies qui risquent parfois de mettre leur vie en danger. Parmi les pathologies dont ils peuvent souffrir, nous retrouvons l’hydrocéphalie.  Causée par une accumulation du liquide céphalo-rachidien dans le crâne, cette condition est souvent fatale pour les petits. Découvrez donc l’histoire de Rhoona, un bébé qui a réussi à y survivre à sa maladie!

Comme mentionné plus haut, l’hydrocéphalie est une maladie qui se manifeste par la présence d’une quantité excessive du liquide céphalo-rachidien dans la boite crânienne. Produit dans quatre ventricules cérébraux, ce liquide qui entoure le cerveau et la moelle épinière, est synthétisé à partir du sang et évacué dans la circulation sanguine. Cependant, quand son évacuation est entravée suite à une malformation congénitale, à la présence d’une tumeur ou d’un kyste provoquant le blocage de la tuyauterie cérébrale, ce liquide s’accumule dans le crâne. Il provoque donc une pression intracrânienne et une compression du tissu cérébral qui se traduisent par l’apparition de nombreux troubles et lésions neurologiques.

Quand c’est un bébé qui est touché par cette maladie, l’hydrocéphalie provoque une déformation du crâne, car les os de ce dernier ne sont pas encore entièrement soudés. De plus, si elle n’est pas traitée à temps, elle peut causer une macrocrânie, c’est-à-dire une augmentation importante de la taille de la tête du petit.

Ci-dessous, vous retrouverez l’histoire de la petite Rhoona atteinte de cette maladie et qui se bat pour vivre une vie normale, malgré sa condition.

Atteinte d’hydrocéphalie, Roohna défie le destin et s’accroche à la vie

Rhoona est une fillette née avec une hydrocéphalie. L’accumulation du liquide céphalo-rachidien dans le crâne de ce petit bébé qui vient à peine de découvrir le monde a provoqué chez elle une macrocrânie qui met sa vie en péril. Avec un périmètre crânien de 94 cm, la tête de la petite Rhoona est donc trois fois plus volumineuse que la normale. Ne pouvant se tenir assise seule et n’arrivant pas à bouger la tête, à cause du poids et du volume de celle-ci, le développement de la fillette est compromis, d’autant plus qu’elle est incapable de se nourrir normalement.

Ce bébé a réussi à survivre

À cause des conditions financières très limitées de ses parents, la fillette avait de faibles chances de survivre à sa condition. Heureusement pour elle, beaucoup d’âmes charitables et de médecins se sont proposés pour lui venir en aide. Elle fut donc opérée pour éliminer l’excès de liquide dans sa tête et pour réduire la taille de son crâne. Après avoir passé 105 jours à l’hôpital, la petite a enfin pu quitter le milieu hospitalier pour rejoindre sa famille.

Ce bébé a réussi à survivre

Après 2 ans et demi, elle est aujourd’hui capable de manger normalement, de tourner sa tête d’un côté et de l’autre sans aide. Elle est également plus épanouie, aime jouer comme tous les enfants de son âge et sourit quand d’autres enfants lui parlent ou s’approchent d’elle. Mais malgré cela, les médecins au Fortis Memorial Research Institute and Hospital affirment qu’elle a encore un long chemin à parcourir et qu’ils ne peuvent prédire avec précision si elle pourra ou pas mener une vie normale. D’ailleurs, ils suggèrent que d’autres chirurgies peuvent être bénéfiques pour la petite et l’aiderait à améliorer encore plus son état.

Cependant, son père s’inquiète des effets secondaires de ces opérations sur sa fille et hésite à les lui faire subir, tant qu’il n’a pas la certitude que sa fille ne court aucun danger.

Ce bébé a réussi à survivre

D’après sa maman, le fait que Rhoona ait atteint son âge actuel et qu’elle ait réussi à survivre et à se développer quasi-normalement est déjà un miracle. Elle ne voudrait en aucun cas faire endurer à sa fillette des hospitalisations qui seraient inutiles.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close