Ballonnements : Voici comment éliminer les gaz grâce aux plantes

Pour en finir avec les ballonnements et les gaz intestinaux, rien de mieux qu’une infusion qui chasse les vents. C’est l’effet carminatif détenu par certaines graines aromatiques comme l’aneth, l’angélique, le cumin ou le fenouil. Mais ce dernier est pourtant bien plus polyvalent. Vous allez voir pourquoi…

fenouils

Fenouil – Source : spm

Le principal allié du ventre

Le fenouil n’est pas seulement ce légume à la saveur anisée. Ses semences s’opposent aux fermentations de la flore intestinale et permettent l’expulsion des gaz. Aérophagie, colite, dyspepsie, hoquet et même nausée ne résistent pas à son infusion. De plus, le fenouil stimule la sécrétion biliaire, améliore le travail du foie, et son effet équilibrant sur le système nerveux le dote de vertus antispasmodiques. Ce double effet, nerveux et digestif, est formidable pour détendre le ventre et les intestins, surtout en cas de stress, de nervosité ou d’angoisses.

tisane

Tisane – Source : spm

La tisane carminative

Depuis des générations, les herboristes élaborent la « tisane carminative » (qui permet l’expulsion des gaz et limite leur émission) à partir d’un mélange de sept graines à base d’anis vert, d’aneth, de carvi, de cumin, de coriandre, d’angélique et bien sûr de fenouil. Les semences de ce mélange sont toutes issues de la même famille, celle des Apiacées (anciennement appelés Ombellifères) et elles possèdent toutes des propriétés digestives et carminatives. Pour croître, ces plantes ont besoin de chaleur et d’un rayonnement solaire important, ce qui leur permet d’élaborer des huiles essentielles. Cette chaleur est retransmise à notre ventre par les propriétés réchauffantes de ces essences, d’où l’effet de détente. Mais le fenouil est un cas à part.

intestins

Intestins – Source : spm

Une douce chaleur gagne vos intestins

Comme ses congénères du mélange carminatif, Foeniculum vulgare aime la chaleur et les terrains secs, mais l’humidité et le froid ne lui font pas peur. Est-ce contradictoire ? Pas vraiment, car c’est ce qui le dote de vertus équilibrantes. Il est réchauffant comme les autres graines mais jamais en excès. Il agit en douceur et s’adapte aux besoins de la personne qui le consomme. Par exemple, l’anis, pourtant proche cousin du fenouil, ne peut agir de manière si douce : l’anéthole qu’il contient peut-être toxique pour le système nerveux s’il est pris à haute dose. Il est d’ailleurs contre-indiqué chez la femme enceinte et le jeune enfant. En revanche, le fenouil contient très peu de cette substance et peut être donné à un nouveau-né ou à une femme enceinte ou allaitante, chez qui il stimule d’ailleurs la lactation. Par précaution et parce que l’anéthole s’accumule dans l’organisme, on limitera la prise à une semaine maximum chez le jeune enfant et à deux semaines à raison de 7 gr de graines par jour pour un adulte.

anis vert

Anis vert – Source : spm

Une tisane applaudie par la science !

Pour préparer une tisane carminative, mélangez les sept graines à parts égales. Pour une tisane galactogène (qui favorise la production de lait), vous pourrez mélanger les semences suivantes : angélique 30 gr, anis vert 30 gr, fenouil 30 gr, carvi 60 gr et houblon 20 gr. Le fenouil peut être pris seul également. Dans tous les cas, on procédera en infusant une cuillère à soupe de graines, seules ou mélangées par bol d’eau froide. On fera chauffer jusqu’au frémissement, puis on coupera le feu et on infusera durant 10 à 15 minutes. Enfin, pour le nourrisson on emploiera le fenouil seul contre les colites en donnant l’infusion à la petite cuillère ou à l’aide d’un compte-gouttes. (Voici l’exemple d’un usage qui met tout le monde d’accord : utilisé depuis la nuit des temps, il est aujourd’hui validé par des études scientifiques).

Lire aussi Quelles sont les plantes qui stimulent la libido ?

Contenus sponsorisés