x

Avoir une sœur vous rend plus heureux d’après la science

Opinion

Les relations fraternelles sont celles qui durent le plus longtemps dans nos vies. Elles persistent en dépit de l’adversité, des épreuves et des différends. Si avoir des frères et sœurs influence notre personnalité au-delà de ce que nous pouvons imaginer, l’effet qu’ont nos sœurs sur nous est tout particulier. Selon une étude Irlandaise, avoir une sœur augmenterait notre aptitude à être heureux.

La recherche montre qu’avoir au moins une sœur rend plus heureux

Les recherches d’une équipe de psychologues de l’université d’Ulster en Irlande du Nord, portant sur le bien-être émotionnel, ont révélé que le fait d’avoir des sœurs rendait plus heureux et plus optimiste.

Cette étude, menée sur près de 600 personnes de 17 à 25 ans a montré que le fait d’avoir grandi avec au moins une sœur augmentait l’aptitude des personnes au bonheur, un résultat sans appel que le professeur Tony Cassidy, qui a mené l’étude, explique comme suit :  » Les sœurs semblent encourager une communication plus ouverte et la cohésion dans les familles. Or, l’expression des émotions est fondamentale pour une bonne santé psychologique. »

Les résultats les plus faibles ont été obtenus par les hommes qui avaient un ou plusieurs frères et aucune sœur. En ce qui concerne les enfants uniques, leurs scores furent moyens.

L’influence d’une sœur

Pour les chercheurs, si les femmes contribuent à un plus grand bonheur de leurs frères et sœurs, c’est parce qu’elles encouragent la cohésion entre les membres de la famille et l’entretien entre eux de liens forts et solides en se confiant plus et en partageant plus leurs émotions et leurs sentiments que les hommes. Avoir une ou plusieurs femmes dans la fratrie favoriserait ainsi une meilleure communication, une chose qui mènerait, pour citer le professeur Cassidy, à la « bonne santé psychologique de leur entourage ».

L’importance de la communication dans une famille

La communication est un élément essentiel à des relations familiales solides, qu’elles soient conjugales, parentales ou fraternelles. Toutes les familles saines et soudées ont en commun le fait qu’elles entretiennent une bonne communication entre leurs membres.

On peut définir la communication familiale comme l’échange clair et direct des informations verbales ou non verbales entre les membres de la famille, en portant attention et en accordant de l’importance à ce que les autres pensent ou ressentent. L’expression verbale et l’écoute y tiennent une place importante.

Une bonne communication familiale permet à chacun d’exprimer ses besoins, ses désirs et ses préoccupations et de ce fait de résoudre les problèmes familiaux de la meilleure manière.

Quant à la mauvaise communication, elle entraîne des difficultés, des conflits à répétition, des liens émotionnels fragiles et une résolution inefficace des problèmes au sein de la famille. Elle est d’autre part associée à un plus grand risque de divorce des parents et à des problèmes comportementaux chez les enfants.

Les deux domaines de la communication

La communication familiale comporte deux aspects qui, lorsqu’ils sont efficients et agissent en synergie, sont la marque d’une famille saine. D’un côté, la communication instrumentale consiste en le fait d’échanger des informations factuelles ; de l’autre, la communication affective concerne la manière dont les personnes partagent leurs ressentis et leurs émotions.

Comment bien communiquer avec les membres de votre famille

  1. Communiquer de manière claire

Pour communiquer clairement, tâchez à ce que les messages que vous souhaitez faire passer soient exprimés clairement et que leur contenu soit facilement compréhensible.

  1. Communiquer de manière directe

Pour communiquer de façon directe, il convient de s’adresser directement à la personne appropriée, celle à qui le message que vous voulez transmettre est destiné.

  1. Communiquer fréquemment

Il est extrêmement important, pour que la communication soit bonne et efficace, que vous preniez souvent et régulièrement le temps de vous réunir en famille et d’avoir des conversations profondes et enrichissantes.

Vous pourriez par exemple planifier des réunions familiales pour parler des sujets importants, discuter ensemble au moment du dîner ou prendre quelques minutes pour parler à vos enfants au moment de les coucher.

  1. Pratiquer l’écoute active

Veillez à bien écouter les autres. Souciez-vous de comprendre au mieux leurs points de vue, leur perception des choses et le message qu’ils veulent faire passer en reformulant leurs propos ou en demandant des éclaircissements le cas échéant.

Employez des expressions telles que « je comprends »« que veux-tu dire lorsque tu dis … ? » ou « est-ce que je t’ai bien compris ? ».

  1. Etre ouvert et honnête

L’ouverture et l’honnêteté sont les clés de la confiance au sein de la famille. Pour instaurer un climat de confiance, soyez d’une part réceptif aux sentiments et aux idées des autres, et d’autre part, ne cherchez pas à tromper, soyez sincère et vrai.

  1. Etre positif

Employez des mots et des formules positifs, en évitant la dépréciation, la critique ou le mépris.

Contenus sponsorisés
Loading...