Avoir 3 enfants est la plus stressante des situations d’après une étude

Avoir 3 enfants est la plus stressante des situations d’après une étude


Avoir 3 enfants est la plus stressante des situations d’après une étude

En moyenne en France, une femme devient maman à 29 ans. Elle a en général 2 enfants et ce chiffre varie peu depuis les années 70. A l’époque du babyboom, on parlait plutôt de 3 enfants par femme. Les premières raisons sont économiques. L’Insee rappelle que le niveau de vie diminue plus le nombre d’enfants augmente dans la fratrie. Mais ce n’est pas la seule raison et une étude s’est penchée sur la question.

Lorsque vous voyez vos amis et leur ribambelle d’enfants, vous faites le constat facile que le fait d’avoir des enfants peut être stressant. Les parents de trois enfants sont plus susceptibles d’être stressés par la condition parentale que les autres parents ayant plusieurs enfants. Mais pourquoi 3 ?

Un sondage s’est penché sur la question

Le site Web du Today Show a réalisé un sondage qui a donné des résultats surprenants. Bien que l’on s’attende à ce qu’un parent de trois enfants soit plus stressé qu’un parent de deux d’enfants. Ce qui reste surprenant, c’est que ces mêmes parents sont plus stressés que ceux ayant plus de trois enfants.

L’étude menée auprès d’environ 7 000 parents a révélé que les parents de quatre enfants étaient les moins stressés de tous les parents sondés. Les psychologues ont expliqué qu’arrivé à quatre ou cinq enfants, un parent a tendance à moins rechercher le perfectionnisme en tant que parent. La naissance du quatrième est généralement le moment déclencheur pour un parent. Il se rend compte qu’il n’a ni le temps ni les facultés mentales pour être parfaitement à l’écoute de chacun de ses enfants. Au lieu de cela, ils deviennent un peu plus détendus.

Une course contre le temps

Pour 60% des parents, le temps qu’ils ont à consacrer aux besoins de leurs enfants est leur principale source de stress car il est limité. Malheureusement pour les parents de trois enfants, leur temps est maintenant partagé et ils ne sont pas encore capables d’admettre qu’ils ne peuvent tout faire. Ils aspirent (excessivement) au perfectionnisme.

La frustration de ces parents est d’autant plus grande qu’ils deviennent stressés parce qu’ils sont stressés. Le stress appelle le stress. 72% des parents interrogés ont cité leur stress comme un facteur qui les a rendus plus stressés. Ces parents pensent qu’en étant de meilleurs parents, ils seraient moins harcelés par leurs enfants mécontents. Ils se trouvent dans une spirale négative de stress appelant le stress.

Une autre catégorie de parents stressés

Les parents ayant des filles sont aussi plus stressés que les parents n’ayant qu’un ou des garçons. Cela ne signifie pas nécessairement que les filles elles-mêmes sont plus difficiles. Certains facteurs sociétaux importants rendent l’éducation d’une fille plus difficile que celle d’un fils. Les filles ont souvent plus d’attentes que les garçons en ce qui concerne leur comportement, leurs vêtements et leur corps, ce qui peut créer une pression extérieure sur les filles ainsi que sur leurs parents. Elles peuvent aussi être plus vulnérables quant aux prédateurs ou agresseurs. Le stress généré est inconsciemment plus important au moment de la puberté d’une fille que celle d’un garçon.

Prendre du temps pour soi lorsque l’on est parent

La parentalité est une aventure riche mais qui doit rester positive. Sans vouloir tomber dans la caricature, un homme se met la pression pour assurer la sécurité et l’autorité dans le foyer tout en étant aimant et passionné. Une femme se met la pression pour assurer sur tous les pans de sa vie. Que ce soit à la maison ou au travail, elle veut toujours être parfaite. Cessez tous deux de vouloir ressembler à la famille parfaite. Soyez simplement la famille que vous êtes emplie d’amour et d’entraide. Evitez le conflit. Lorsque le stress est trop important. Prenez du recul et du temps pour vous ou en couple afin de dissiper tout malaise.

Si vous connaissez quelqu’un qui a trois enfants, ou même quelqu’un qui élève des filles, envoyez leur cet article. Ils se sentiront peut-être un peu mieux de savoir qu’ils ne sont pas seuls.