Atteint d’un cancer rare, ce petit garçon dit à sa mère qu’il l’attendra au ciel

Indéniablement, la pire souffrance est de se préparer au décès de son enfant. Nolan, un petit garçon atteint d’un cancer rare fait des adieux déchirants à sa maman. Cette dernière a partagé ses derniers jours, ses peines, ses joies et ses espoirs sur les réseaux sociaux. Elle publie une conversation bouleversante avec son fils quelques jours avant son décès. Ce témoignage déchirant nous est relayé par nos confrères du site américain The Daily Mail.

Cette maman a fait preuve d’un courage hors normes lors du combat de son fils contre le cancer. Condamné à mourir, la mère se résout à aider son fils à accomplir ses rêves de petit garçon de 4 ans avant de faire ses adieux. Quelques mois avant le décès du petit Nolan, sa mère le prépare à son départ. Leur conversation est tout simplement bouleversante.  Itinéraire tragique d’une mère courage.

Un journal sur les réseaux sociaux

Le petit Nolan Scully a été diagnostiqué d’un rare cancer à l’âge de trois ans. Il s’agit du rhabdomyosarcome, une tumeur des tissus mous. Les parents ont alors décidé de partager ses derniers moments jours après jour sur les réseaux sociaux. Loin d’être fatalistes, ses parents ont décidé de l’aider à accomplir ses rêves les plus fous. Le petit garçon s’est toujours imaginé policier. Qu’à cela ne tienne, l’officier de police du comté fait de son rêve une réalité en l’assermentant en tant qu’agent de police à titre honorifique. En un jour, le petit Nolan a atteint le grade de sergent. Une journée mémorable que ses parents ont immortalisée et partagée sur Facebook.

Une foi inébranlable

La douleur a été indicible pour les parents du petit Nolan. Quand elle a dû lui annoncer la nouvelle, sa mère a été étonnée de la force impressionnante dont il a fait preuve. Sa réaction a montré que le petit Nolan avait une foi inébranlable et qu’il n’était aucunement soucieux de mourir. Les échanges entre Nolan et sa mère sont bouleversants.

Des échanges bouleversants

La maman du petit Nolan a partagé leurs adieux déchirants sur les réseaux sociaux. Loin d’être effrayé par l’idée de mourir, le petit garçon est tout à fait serein. Leurs échanges sont bouleversants.

Maman : Ça fait mal de respirer, n’est-ce pas ?

Nolan : Oui…

Maman : Tu as très mal, n’est-ce pas bébé ?

Nolan : Ouais

Maman : Tu sais, tu n’es plus obligé de te battre maintenant

Nolan : Je me bats pour toi maman

Maman : Nolan, quelle est la mission de maman ?

Nolan :  De me garder en sécurité !

Maman : Chéri, je ne peux plus faire ça maintenant. Le seul moyen pour moi de te protéger est de veiller sur toi au ciel

Nolan :  Alors j’irai au paradis et je vous attendrais toi et papa jusqu’à ce que vous me rejoigniez.

Maman : Absolument, tu ne te débarrasseras pas de maman aussi facilement

Le dernier souffle de Nolan

Après avoir profité de ses derniers jours en compagnie de ses parents, le petit Nolan s’est éteint doucement. C’est en prenant sa douche que le petit garçon a plongé dans le coma avant l’intervention d’une équipe médicale. « J’ai couru et mis la main sur son visage. Puis un miracle que je n’oublierai jamais est arrivé. Mon ange prit une respiration et me sourit en me disant « Je t’aime maman » Mon Nolan est décédé alors que je chantais à son oreille « Tu es mon soleil » raconte la maman éplorée.

Qu’est-ce que le rhabdomyosarcome ?

Le rhabdomyosarcome est une tumeur maligne des tissus mous. Ces derniers servent à supporter les structures et les organes comme les muscles, les tissus adipeux ou les vaisseaux sanguins. Il s’agit du cancer le plus fréquent chez les enfants et les adolescents. Malgré les progrès de la recherche à ce sujet, il est très difficile de déceler les causes inhérentes à cette forme rare de cancer.

Survivre à la mort d’un enfant

Même si rien ne peut apaiser la souffrance liée à cette épreuve, il est important que les parents ne s’isolent pas face à ce deuil ineffable. Trouver du soutien parmi son entourage, des thérapeutes ou des associations de parents endeuillés est important pour se reconstruire après cet événement douloureux. Se défaire progressivement des sentiments comme la culpabilité, la peur de l’oubli de son enfant, demande un travail d’envergure sur soi qui pourra être accompagné par un thérapeute. Des groupes de paroles peuvent accompagner les parents vers ce long processus qu’est le deuil.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close