AstraZeneca : Pourquoi beaucoup de gens ne veulent pas se faire vacciner ?

Alors que 7 Français sur 10 se disent prêts à recevoir un vaccin contre le Covid-19, près de 71% ont révélé être défavorables à une vaccination avec le sérum d’AstraZeneca. En cause : de rares cas de thrombose suite à ces injections. Ces chiffres ont été mis en lumière par un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro et France Info publié ce jeudi 8 avril.

Les résultats de cette recherche montrent que le nombre de citoyens favorables à la vaccination est en nette augmentation. En effet, 7 Français sur 10 seraient prêts à se faire piquer avec un vaccin contre le Covid-19. Pour autant, une proportion similaire fait preuve de défiance et ne souhaite pas avoir recours à celui d’AstraZeneca. Voici ce qui ressort de ce sondage relayé par France Info

Les Français globalement plus favorables à la vaccination

Si les chiffres n’étaient pas aussi encourageants il y a quelques mois et que de nombreuses interrogations persistaient au sujet des effets secondaires des vaccins, il semblerait que les Français soient désormais plus nombreux à vouloir se faire vacciner. En décembre de l’an dernier, 42% d’entre eux étaient favorables aux injections contre le Covid-19. Ce taux est passé à 56% le mois suivant et à 61% en février. A savoir que parmi les personnes sondées, 30% n’ont pas encore reçu de dose mais comptent le faire, 19% en ont eu au moins une, 21% y auront probablement recours et 14% s’y opposent fermement. Pour autant et bien que la majorité se dise prête à se faire vacciner, cela ne s’applique pas à tous les vaccins.

vaccinastrazeneca
Vaccin AstraZeneca – Source : DW

71% des individus interrogés ne veulent pas du vaccin d’AstraZeneca

Mené en ligne les 7 et 8 avril 2021, ce sondage a porté sur un échantillon de 1004 Français de 18 ans et plus, représentatifs de la population en France. D’après les résultats recueillis, le vaccin d’AstraZeneca est loin de faire l’unanimité auprès des personnes interrogées. En effet, 71% d’entre elles ont révélé ne pas vouloir du sérum suédo-britannique suite aux rares cas de thrombose recensés en Europe. Selon un article du Parisien daté du 6 avril, 12 cas ont été signalés en France, dont 4 décès, sur plus de 2,5 millions d’injections de ce même vaccin. Au total, ce sont près de 12 000 rendez-vous de vaccination qui ont fini par être non honorés ou annulés dans le Nord-Pas-de-Calais en un week-end pour le sérum d’AstraZeneca. 

Et ce dernier n’est pas seul à susciter des réticences. Le vaccin de Moderna inspire la confiance de 65% des Français, tandis que celui de Johnson & Johnson n’a convaincu que 59% d’entre eux. L’injection du tandem américano-allemand Pfizer/BioNTech emporte quant à elle la confiance de 70% des individus sondés. Il s’agit d’ailleurs du premier vaccin autorisé dans le pays. Enfin, 24% ne font confiance à aucun des 4 vaccins autorisés sur le territoire. L’attente des autotests

Au-delà des résultats liés à la vaccination, le sondage a révélé que les personnes interrogées étaient relativement enthousiastes concernant l’arrivée des autotests de dépistage. Parmi elles, 57% pensent fermement que leur utilisation généralisée aura son utilité dans la lutte contre le Covid-19, et 6 Français sur 10 comptent même y avoir recours s’ils devaient se faire dépister. Par ailleurs, 61% des sondés estiment que les autotests devraient être à la disponibilité des clients en grande surface, et 72% souhaitent qu’ils soient remboursés par la Sécurité sociale, même si une proportion de 58% considère que leur fiabilité est inférieure à celle des tests antigéniques. 

La confiance envers l’action de l’exécutif a aussi légèrement progressé depuis le mois de février, même si elle reste généralement mal jugée par les citoyens français. Il y a deux mois, ils étaient 31% à faire confiance au gouvernement en matière de vaccination, contre 36% aujourd’hui. 

Lire aussi Covid-19 : à quoi ressemblent les effets secondaires du vaccin d’après ceux qui se sont faits vacciner

Contenus sponsorisés