Après l’accouchement de cette femme, la police s’est immédiatement rendue à son domicile pour l’arrêter avec son partenaire

La toxicomanie peut nous pousser aux crimes les plus abjects, notamment celui de faire du mal à son propre enfant. Cette histoire en est un exemple parfait puisque ce couple de parents héroïnomanes a donné des stupéfiants à leur bébé souffrant du syndrome de sevrage. Ce dernier est un phénomène causé par l'héroïne consommée par la mère, provoquant des symptômes de manque au nouveau-né. C’est en voulant apaiser l’enfant qu’ils lui ont donné cette drogue fatale, avant d’être arrêtés par la police. Ce récit affligeant qui traduit les conséquences parentales dévastatrices de la toxicomanie a été relayé par nos confrères du site britannique The Dailymail.

Lorsque la mère d’un bébé consomme de l’héroïne, ce dernier devient dépendant à cette drogue et ressent des symptômes de manque. Le comportement de ces parents toxicomanes les a poussé à intoxiquer leur propre enfant. Selon la police, ces derniers souhaitaient apaiser cette souffrance ressentie par le nouveau-né.

Cobly et Lacey

Mise en danger d’un bébé

Cobly et Lacey ont donné du Suboxone à leur enfant, un médicament substitutif de la pharmacodépendance aux opioïdes pour apaiser son syndrome de sevrage. Leur mobile d’emprisonnement ? Mise en danger d’enfants. Une conclusion qui vient après une semaine d’enquête sur ce couple de toxicomanes. Et les recherches glacent le sang des autorités puisque dans le sang du bébé, ils ont retrouvé méthamphétamine, héroïne et morphine. La police était véritablement choquée de cette découverte. « Cela me rend malade », a déclaré le sergent Spencer Cannon du shérif du comté d’Utah.

Cobly et Lacey 1

Cobly et Lacey 2

Maltraitance quotidienne

Les autorités ont été stupéfaites de voir le traitement de ce bébé. Ils ont alors interpellé le couple avec indignation. « Vous avez un bébé qui ne peut rien faire pour elle-même, et les personnes qui devraient lui fournir des soins, de l’amour sont celles qui nuisent à leur enfant », a déclaré l’un des enquêteurs.

Cobly et Lacey 3

C’est lorsque Wilde et Christenson étaient en train de faire des courses avec leur bébé et leurs trois autres enfants respectivement âgés de deux, quatre et huit ans qu’ils ont été arrêtés alors qu’ils commettaient un vol. Une arrestation qui vient lever le voile sur une maltraitance infantile quotidienne.

Cobly et Lacey 4

Un comportement parental abject

Au sortir des emplettes du couple, les parents avaient volé plusieurs objets du centre commercial  et ont été approchés par les employés de sécurité du lieu. Après cette interpellation, ils ont laissé tombé le siège auto du bébé.  L’un d’entre eux a tenté de s’enfuir et a de nouveau fait chuter ce dernier et les passants ont été forcés de s’interposer dans cette situation révoltante. Pire encore, le père a confié ce nouveau-né à un étranger dans la rue. Un comportement qui traduit la nonchalance dont peuvent faire preuve certains parents dépendant à une drogue dure.

Cobly et Lacey 5

Cinq chefs d’inculpations

Le couple toxicomane a été arrêté pour cinq chefs d’inculpations : suspicion de délit de conduite sous l’emprise de drogues, abus d’enfants, possession d’héroïne et de méthamphétamine, possession d’attirail de drogue et conduite sans assurance. L’épouse a été arrêtée par mandat à cause d’une infraction à la circulation. Les deux ont pu être libérés sous caution. Ils seront arrêtés quelques temps plus tard après que la police ait encore retrouvé des stupéfiants à leur domicile et que la mère ait été surprise en train de fumer de l’héroïne. Une arrestation de délinquants multirécidivistes donc, dans le but de protéger ces enfants en proie à des parents dépendants.

Cobly et Lacey 6

La dépendance : un obstacle parental aux multiples conséquences

Si comme dans le cas de ce couple d’héroïnomanes, l’enfant peut souffrir d’un syndrome de sevrage, il existe de nombreuses conséquences psychologiques qui découlent de cette dépendance. Parmi elles, le risque de toxicomanie de l’adolescent, une maltraitance due à l’usage de stupéfiants mais également des comportements agressifs qui peuvent se reproduire à l’âge adulte.

Une addiction devra être soignée avant la conception puisque celle-ci peut avoir des aboutissants délétères pour un adolescent en pleine construction d’identité. Une banalisation de la drogue dans le milieu parental expose à une reproduction de ce schéma avec toutes les séquelles inhérentes à cette consommation. En l’occurrence pour l’héroïne, l’overdose, la levée de l’inhibition et les comportements risqués tels que la prostitution ou encore le trafic de stupéfiants pour pouvoir se procurer cette drogue.

Lire aussi Il y a 12 ans, sa fille a disparu. Aujourd’hui, la police l’a retrouvée en vie sous un autre jour

Contenus sponsorisés