Après avoir publié une photo innocente sur Facebook, cette fille se fait expulser de l’école

Lorsqu’on parle d’expulsion d’un élève d’une école, on pense logiquement à un acte irréparable commis par l’étudiant ou à un comportement de délinquant juvénile répréhensible par l’établissement scolaire. Mais le cas de cette élève qui a été expulsée de son école est pour le moins incompréhensible, selon sa famille. Elle aurait enfreint le code de conduite de l’école en publiant une photo montrant la jeune fille posant à côté d’un gâteau et vêtue d’un pull arc-en-ciel.

Selon le site d’information ABC News, l’expulsion de la jeune fille a sidéré un bon nombre de personnes, notamment sa famille qui tente d’obtenir des réponses et se battre pour défendre le droit de leur fille.

Expulsée pour une photo innocente sur les réseaux sociaux

L’élève en question s’appelle Kayla Kenney, âgée de 15 ans et vivant à Louisville au Kentucky. Elle fréquentait la Whitefield Academy, une école privée dans laquelle la jeune fille était épanouie et menait une vie active entre sa famille et ses activités, comprenant l’athlétisme.

kayla 2
Kayla est une fille heureuse et épanouie dans son école. Source : Boredomtherapy

Pour son anniversaire, Kayla a commandé un gâteau avec un glaçage assorti à son pull arc-en-ciel. Contente du rendu final de son gâteau, elle fêta son anniversaire avec sa famille dans la joie et la bonne humeur. Seulement, une fois la fête terminée, la mère de Kayla publia sur Facebook, une photo de sa fille, posant à côté d’un gâteau aux couleurs arc-en-ciel et vêtue d’un pull aux couleurs similaires.

kayla1 2
Kayla a pris une photo de son anniversaire avec son pull arc-en-ciel. Source : Boredomtherapy

La réaction de l’école ne se fit pas attendre. Le directeur de l’école a envoyé un courrier à la famille en question, l’avisant d’une expulsion en cours de la jeune fille. Stupéfaits par la décision de l’établissement, les parents de Kayla ont tenté de comprendre la raison de cette sentence. Ils ont finalement compris qu’il s’agissait des couleurs arc-en-ciel du pull et du gâteau d’anniversaire. Les sept couleurs de l’arc-en-ciel représentent la lutte des droits LGBT, et les administrateurs croyaient que le gâteau représentait  la fierté des homosexuels, ce qui va à l’encontre des croyances chrétiennes de l’école.

kayla2 2
Une photo de Facebook montrant Kayla et sa mère. Source : Boredomtherapy

Selon la maman de Kayla, sa fille voulait juste que son gâteau soit assorti à son chandail et voulait rire et s’amuser avec ses proches. Il n’y avait aucune intention cachée derrière cette photo. « J’ai juste l’impression que c’est une étiquette que les responsables de l’école ont voulu lui apposer. Ce n’est pas parce qu’elle porte un chandail arc-en-ciel qu’elle est gay ».

Mais l’école ne l’entendait pas de cette oreille. Dans un communiqué, l’école a déclaré que les parents, en inscrivant leurs enfants dans cette école privée, savent que cette dernière demande aux élèves d’adhérer au code de conduite de l’établissement.   

Et pour se défendre davantage, la Whitefield Academy n’a pas hésité à faire une déclaration à une chaîne de télévision appartenant à ABC. L’établissement affirme ainsi que l’élève en question a déjà enfreint le code de conduite de l’école à plusieurs reprises et avait reçu un avertissement afin d’y adhérer mais qu’elle n’avait pas respecté l’accord, ce qui a conduit à son expulsion.

Que doivent faire les parents si leur enfant est expulsé de l’école ?

Le site être parents, explique dans ce cas de figure que les parents doivent tout d’abord connaître la raison pour laquelle la décision d’expulsion a été prise. S’il y a un problème grave, il faudrait le reconnaître et le combattre, notamment si l’enfant commet un acte criminel répréhensible contraire aux normes scolaires. Toutefois, s’il n’y a pas d’antécédent, il est possible de négocier et de demander à ce que la sanction soit levée.

En cas de récidive et si l’enfant est expulsé de plusieurs écoles, il est du devoir des parents d’en comprendre la raison et offrir un soutien à leur enfant, en demandant des conseils spécialisés.

Lire aussi Cet homme sans bras et sans jambes a élevé ses filles abandonnées par leur mère

Contenus sponsorisés