Après avoir été diagnostiquée d’une simple constipation, cette petite fille décède d’un cancer

Certaines pathologies graves n’épargnent pas les enfants, et le cancer en fait partie. Épreuve existentielle pour les parents, le cancer peut être une rude et douloureuse expérience psychologique pour l’enfant qui doit réorganiser sa vie et s’adapter. Une mère britannique de la ville de Rayleigh témoigne de son expérience avec le cancer de sa fille, combinée à un retard de diagnostic médical qui a coûté la vie à son enfant. Celle-ci a été relayée par beaucoup de médias dont le site Mirror.

Après avoir diagnostiqué une constipation, les médecins ont renvoyé la petite Aoife Flanagan-Gibbs chez elle. Âgée de 3 ans, elle se plaignait d’un mal d’estomac depuis plus de 3 semaines. Sa mère raconte qu’elle a dû faire près de 11 allers-retours chez les médecins. Ces derniers ont pensé qu’une constipation infantile était à l’origine des douleurs.

petite fille décède cancer

Une tumeur au foie 

En réalité, les inquiétudes de la mère étaient justifiées car il s’est avéré qu’il s’agissait d’une tumeur au niveau du foie qui bloquait ses selles.

petite fille décède cancer

A cause du diagnostic tardif, la petite fille est décédée 5 jours plus tard dans les bras de sa mère. Elle déclare : « C’était complètement inattendu, elle a eu un arrêt cardiaque. Je l’ai tenue parce que je savais que quelque chose n’allait pas avec elle. Elle est morte dans mes bras.”.

Et malgré le moment déchirant que cette mère de famille a vécu, amputée de sa propre progéniture, elle n’hésite pas à faire don d’une partie des organes de son enfant afin que ce type de cancer soit bien étudié pour sauver d’autres enfants : “j’ai donné une partie de ses organes, tissus et tumeurs aux médecins afin que nous puissions apprendre à donner plus de chances à d’autres enfants. Sa mort ne sera pas vaine.”

Concernant les médecins n’ayant pas fait le bon diagnostic, elle dit qu’il ne s’agit pas de les blâmer mais surtout de leur faire prendre conscience de leur responsabilité : ”La première nuit, ils m’ont dit que je ne la nourrissais pas correctement ou qu’elle avait besoin de faire de l’exercice. »

Denise Townsend, directrice de l’hôpital ayant accueilli la petite Aoife a déploré la situation : «Nous sommes vraiment désolés pour la perte d’Aoife Flanagan-Gibbs, patiente de la Southend University Hospital NHS Foundation et toutes nos pensées vont à sa famille”. Elle assure qu’une enquête est faite pour avoir plus d’informations au sujet de ce drame.

petite fille décède cancer

Une association à la mémoire d’Aoife 

Le décès de la petite Aoife a également mené à la création d’une association caritative dirigée par Mme Flanagan au nom d’Aoife’s Bubbles. Cette œuvre de bienfaisance met à l’honneur sa fille et son poney, Bubbles. Elle a pour objectif une collecte de fonds pour soutenir les familles des malades ayant vécu la même expérience douloureuse.

petite fille décède cancer

Psychologie des enfants atteints de maladies graves

Lorsque le pronostic vital d’un enfant est engagé  à cause d’une maladie grave, cela peut avoir des conséquences importantes sur les rapports au sein de la famille et du couple parental. Dans Le journal des psychologues des éditions Martin Média, un chapitre est consacré à la psychologie des enfants malades, et propose quelques éléments de réflexions.

Les pathologies souffrantes des enfants peuvent avoir un impact sur la famille, d’où l’importance d’un suivi psychologique. Celui-ci est important pour accompagner toute la famille, et discuter des mécanismes d’adaptation et des résistances de chacun pour faire face à la maladie vécue comme un véritable traumatisme. Un ajustement est nécessaire et doit passer par un travail de remaniements psychiques pour supporter le poids des conséquences de la maladie.

Lire aussi Cette maman meurt après avoir appris que les symptômes du cancer étaient un effet secondaire « normal » de la contraception

Contenus sponsorisés