Alors que l’Italie met en quarantaine, des cygnes apparaissent dans les canaux de Venise et des dauphins à Cagliari

La pandémie récemment déclarée du coronavirus a eu des conséquences dramatiques dans plusieurs pays du monde. Plusieurs mesures ont été prises afin de faire face à cette infection qui se propage très rapidement. En Italie, pays le plus touché d’Europe, le nombre de victimes continue de croître et l’état recense de plus en plus de personnes infectées. Néanmoins, de par le confinement imposé, cette pandémie semble comme un véritable répit pour la nature et une bouffée d’air frais pour les poissons et les cygnes qui se trouvent dans les canaux de Venise. Plusieurs informations relatant le renouveau des écosystèmes ont été rapportées par les médias dont CNews et le Nouvel Obs.

Italie met en quarantaine
Plusieurs associations avaient déjà dénoncé par le passé la surexploitation de l’environnement par les hommes. Aujourd’hui confinés chez eux dans plusieurs pays, ces hommes ne peuvent plus surinvestir les écosystèmes. Une des conséquences indirectes de ces mesures de confinement qui ont drastiquement réduit les activités humaines, notamment touristiques, parfois sources de pollution, est l’apparition des animaux au grand jour, dans un spectacle poussant à se poser plusieurs questions quant à ce que l’Homme fait subir à la nature. Selon BFM TV, Venise, destination phare des touristes venant de toutes les provenances, semble livrer aux animaux un environnement de plus en plus sain.

Conséquences du confinement

Nos confrères de France 24 avaient exposé au grand jour des conséquences psychologiques du confinement sur les populations auxquelles on impose la mise en quarantaine. Selon un rapport du King’s College de Londres publié dans The Lancet, une revue médicale anglaise, plusieurs émotions négatives sur les individus confinés peuvent engendrer différents troubles dont le stress post-traumatiques ou des syndromes confusionnels. Ces effets directs du confinement ont pu être observés chez les habitants chinois, français et européens.

Si les habitants confinés se sentent assujettis à des troubles psychiques, on ne peut pas en dire autant sur les animaux qui se montrent de plus en plus et sur les eaux de plus en plus claires depuis que les mesures appliquées obligent tout le monde à rester chez soi.

Des eaux plus claires, des cygnes et des dauphins

Plus claire, l’eau des canaux italiens semble cesser de remonter à la surface tous les sédiments qui polluent les fonds marins, et les habitants peuvent même apercevoir des poissons. C’est ce que déclare le maire de Venise à nos confrères de CNN, se réjouissant d’un tel renouveau dans la ville, quand bien l’eau n’en serait pas moins polluée :  «C’est parce qu’il y a moins de trafic de bateaux, qui amènent normalement les sédiments à la surface». Néanmoins, la mairie ajoute que la qualité de l’air dans la ville.

En Sardaigne également, les dauphins remplacent les bateaux et les cargos, depuis que le port est désert. Rappelons que celui-ci avait l’habitude d’assurer le transit de millions de tonnes de marchandises tous les ans. Depuis que la période de confinement est déclarée, les dauphins se rapprochent des rives, et jouent au bord de l’eau comme le rapportent les médias locaux.

Par ailleurs, en plein centre-ville de la capitale italienne Milan, une femme a pu transmettre des images d’un cygne longeant le canal, une scène qui n’avait plus eu lieu depuis des années. A Venise, selon Sputnik, un autre internaute a également pu apercevoir des cygnes dans les cours d’eau.

Qu’en est-il du confinement en France ?  

Italie met en quarantaine

Plusieurs utilisateurs français affirment avoir re-découvert le chant des oiseaux dans la capitale parisienne depuis que les mesures du gouvernement de lutte contre le coronavirusont été prises, selon 20 minutes. La ligue de protection des oiseaux, livre une explication à ce phénomène. Emmanuel du Chérimont, membre de l’association déclare que ce sont les habitants qui ne prêtaient pas attention à leur chant par le passé, mais que les oiseaux avaient toujours été là : “Effectivement Paris est devenu plus silencieux et on peut entendre beaucoup plus facilement les chants d’oiseaux notamment avant le lever du soleil et en fin d’après-midi. Mais ils n’ont pas bougé”.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close