« Adieu petit ange » Une petite fille meurt après avoir été violentée par son père sans cœur

C’est une histoire qui déchire le cœur. Une petite fille meurt après avoir été violentée par son père sans cœur, la laissant inanimée. Décédée après avoir subi des blessures sévères suite à cette ignoble agression, son bourreau nie toujours son crime. La petite Hollie a rendu son dernier souffle en étant témoin de la cruauté dont peut faire part un parent. Ce témoignage affligeant nous est relayé par nos confrères du BBC NEWS. Récit d’un quotidien infernal subi par une pauvre enfant.

Cette tragédie est innommable. Un père a tué sa petite fille sous les coups et la violence quotidienne. Aujourd’hui, Hollie est morte après avoir cédé à ses nombreuses blessures et Daniel Ashurst, son bourreau est accusé du meurtre d’une enfant d’à peine un an. Jusqu’à aujourd’hui le criminel dit toujours ne pas être responsable de ce décès navrant causé par une chute.

De nombreuses blessures

Le bilan de ce meurtre est tragique puisque la petite fille a été victime de nombreuses blessures internes et externes. Parmi elles : des saignements à la colonne vertébrale et au cerveau ainsi qu’une cheville cassée. Des violences qui lui vaudront de rendre son dernier souffle, anéantie par son bourreau. Les autorités ont été appelées par l’hôpital après qu’Hollie ait été amenée en sang de son domicile.  Daniel Ashurst, son père sans cœur continue à nier son crime après l’avoir secouée à plusieurs reprises. Des gestes qui auront raison de la vie de l’enfant à seulement 14 mois.

hollie
Dailymail

Une intention de blesser

Le crime de ce père indigne et monstrueux est d’autant plus abominable qu’il avait clairement l’intention de blesser la pauvre Holly. Suite à ses blessures horribles, la victime est décédée le lendemain après avoir subi un arrêt cardiaque. Selon la cour, ces sévices avaient été « délibérément infligés » par le criminel. Les conclusions portent à croire que la veille de ces terribles violences, le bourreau s’était disputé avec la mère du bébé. Sa compagne dormait dans la chambre d’amis avant qu’il ne l’accompagne à son travail et reste seul avec l’enfant. Il l’a ensuite emmenée au supermarché avant d’emmener son corps inanimé à l’hôpital dont les médecins découvrirent effarés qu’elle avait subi de nombreux coups et qu’ils ne pouvaient la sauver. Une découverte effroyable qui vaudra au père monstrueux de 33 ans de croupir derrière les barreaux.

hollie1
Dailymail

Une scène effroyable

Suite à son crime, l’homme violent est arrivé avec « le corps mou de Hollie dans ses bras ». Il a expliqué à la secrétaire de l’hôpital que son bébé ne respirait plus. Joanne Halle, médecin chirurgien de l’établissement a alors demandé au père les raisons de cet état et Ashurst a déclaré que sa fille était « tombée dans les escaliers ». C’est quand il a voulu la conduire aux urgences qu’il a remarqué son arrêt respiratoire. Tragiquement, le docteur a remarqué qu’elle était « complétement insensible » et que son pouls s’était arrêté. Trop tard donc, pour sauver la petite Hollie, morte sous les coups d’un père extrêmement violent.

hollie2
Dailymail

Impossible de sauver Hollie

«Ce n’était que quelques escaliers». Ce sont les mots du criminels en parlant de la chute mortelle de sa fille après son décès. Les ambulanciers ont également remarqué que les narines du bébé étaient ensanglantées et son bourreau a alors dit qu’elle s’était simplement « cognée la tête ». Pourtant, le personnel médical a réussi à réanimer Hollie avant d’être conduite à l’hôpital. Seulement, la petite fille est morte un jour plus tard en raison de ses blessures sévères. La chirurgienne en charge de son cas a constaté de « multiples zones » d’abrasions au cou et à la tête y compris des bleus à la mâchoire et au nez. Des blessures qui vaudront à Hollie de connaître un décès prématuré en raison de la cruauté d’un père sans cœur. Le tribunal a par ailleurs appris que Daniel Ashurst souffrait d’anxiété et de dépression et était sous un nouveau traitement médicamenteux. De plus, il avait consommé de la cocaïne la veille, avant que la petite Hollie ne soit gravement blessée.

Violence domestiques : des conséquences dramatiques

Si comme dans le cas de la petite Hollie, la violence domestique peut conduire à la mort, ce phénomène sociétal peut également provoquer des conséquences psychologiques dévastatrices. Dépression, traumatismes, répétition du même schéma parental sont autant de comportements qui découlent de ce type de quotidien infernal infligé par les personnes qui sont chargées d’éduquer et de transmettre des valeurs. Il est capital de réagir si vous êtes témoin d’abus parentaux car ces derniers peuvent détruire l’enfant et bouleverser sa vie d’adulte.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close