« Adieu petit ange » une maman en deuil met en garde contre le tueur silencieux qui a tué son fils

Cette histoire brise le cœur. Le 28 août, cette femme a vécu une véritable tragédie. Découvrez l’histoire de cette maman qui met en garde les autres parents après avoir perdu son fils lors d’une sortie en bateau. Elle a envoyé un message horrifiant sur Facebook. 

Relayée par nos confrères du site Epoch Times, cette mort est dévastatrice. Cette maman a eu le cœur en miettes après avoir perdu son fils lors d’une excursion en mer. Pour partager son chagrin et les conditions de ce décès soudain, elle partage un statut sur Facebook. Son enfant n’avait que 9 ans.

Les médias ont soupçonné que le petit garçon soit mort noyé

« La plupart des gens ne savent pas vraiment ce qui s’est passé et nous n’étions pas tout à fait disposés à partager les informations publiquement avant d’avoir les réponses de l’autopsie » confie la mère endeuillée qui a perdu son fils de neuf ans. Les médias ont qualifié la mort du petit Andrew, un enfant de neuf ans, de noyade après qu’il ait glissé du bateau familial. Seulement, la famille du garçon se doutait des véritables circonstances de sa mort et celle-ci était vraiment éloignée de la version des journalistes. Lorsqu’on perd un enfant, le monde s’écroule autour de nous. Cela a été le cas pour cette famille qui a passé 16 jours avec le cadavre de leur fille.

Andrew est mort intoxiqué au monoxyde de carbone

Si la famille se doutait que la noyade n’était pas le motif de la mort d’Andrew, c’est parce qu’une autre piste était plus certaine : l’intoxication. La maman en deuil a parlé de ses frères qui ont été soignés le soir-même pour une intoxication au monoxyde de carbone. « Andrew nageait tout petit et pourtant il n’a même pas lutté » raconte-t-elle. L’autopsie a d’ailleurs confirmé les doutes de la famille. Il s’agissait bel et bien d’une exposition prolongée au gaz de ce bateau malgré l’oxygène autour d’Andrew.

Cette mort peut également concerner les conducteurs de tracteurs et de quatre roues. « Son taux de monoxyde de carbone était de 72% » écrit la mère en deuil. Puis d’ajouter : « Sa « noyade » était secondaire quant au fait qu’il ne pouvait pas résister à ce seuil de gaz. Ces informations m’ont été confirmé par un ami médecin et par le bureau du médecin légiste ».  Le deuil d’un enfant peut être l’objet d’une profonde introspection, comme pour ce père qui exhorte les gens à faire passer la famille avant le travail.

andrew

theepochtimes

La maman d’Andrew cherche à éveiller les consciences

Pour la maman du petit Andrew, l’intérêt de ce statut sur Facebook est de mettre en garde les parents contre ce danger fatal. Il n’est pas rare que des parents envoient des messages pour prévenir les autres comme cette mère qui avertit des dangers du Covid-19 après que son fils ait eu les symptômes de la maladie de Kawasaki. La femme souhaite que son statut soit relayé massivement afin que les autres sachent à quel point cette activité peut mettre en péril les enfants. Elle recommande de ne pas laisser les enfants monter à l’arrière d’un bateau à moteur.

Une écrivaine a décidé d’aider la maman d’Andrew dans son combat

« Nous aurions pu perdre nos trois enfants ce soir-là » réalise la mère dont les autres enfants ont été hospitalisés. Elle déclare ne pas vouloir que quelqu’un d’autre vive le même cauchemar. « Je vous en supplie, partagez ça ! » exhorte-t-elle. Les autres parents ne se sont pas fait tarder à partager ce statut douloureux. Ce message a même été partagé par Jenny Rapson, une écrivaine qui a été touchée par ce témoignage.

L’auteure explique ne jamais avoir été au courant qu’un tel type d’accident était possible. Si l’artiste a été sensibilisée, c’est parce que la douleur de perdre un enfant est dévastatrice et change la vie à jamais.  La mère d’Andrew déplore également le manque d’informations véhiculées par les fabricants de bateaux. « Ils connaissent les dangers et ne sont pas proactifs pour aider les gens à rester en sécurité » déplore-t-elle.

Perdre un enfant. Une douleur dévastatrice

Cette perte est une épreuve dont il est très éprouvant de se relever. Choc, sidération, colère, marchandage sont autant d’étapes qui sont nécessaires avant de cheminer vers l’acceptation. Pour un parent, il est essentiel de pouvoir s’exprimer sur cet évènement tragique pour exorciser ce mal.

Parfois, un accompagnement thérapeutique et médical est nécessaire afin d’atteindre la résilience. Il est toutefois toujours possible de se réapproprier sa vie après cette épreuve après un long travail sur soi mais aussi un long chamboulement d’émotions car la guérison n’est jamais linéaire.

Lire aussi « Mon fils est victime de harcèlement à cause de ses grandes oreilles et cela nous pourri la vie »

Contenus sponsorisés