x

« Adieu petit ange » Un petit bébé de 4 mois décède à cause de ses couches

Il existe plusieurs formes de maltraitances dont peuvent faire preuve les parents. Au-delà des coups, elle peut revêtir une absence d’empathie qui s’accompagne également d’une insuffisance à assumer les besoins primaires et élémentaires de son enfant. Cette négligence peut être à l’origine de conséquences irréversibles et conduire vers la mort. C’est le cas pour ce père qui ne changeait pas les couches de son bébé. Cet enfant est mort des suites d’une grave éruption cutanée et son corps était infesté de mouches. Cette histoire tragique nous est relayée par nos confrères du site britannique The Daily Mail.

La maltraitance ne se matérialise pas que par des coups ou des insultes constantes. Souvent, elle peut résulter de l’absence des parents, qui peuvent délibérément choisir de ne pas assumer les besoins les plus essentiels de l’enfant. Parfois, cette négligence peut être à l’origine de séquelles à la fois physiques et mentale et conduire à la mort. C’est le cas pour ce bébé dont le père ne changeait pas les couches. Il a fini par s’éteindre des suites d’une grave éruption cutanée.

Meurtre et mise en danger

C’est un témoignage dévastateur qu’ont entendu les jurés lors de l’audience. Le corps d’un bébé a été infesté de mouches a été retrouvé après sa mort. La cause de son décès ? Une grave éruption cutanée. Le petit Sterling Koehn aurait porté la même couche de « 9 à 14 jours », cette négligence lui a valu un érythème fessier mortel. Le père du bébé, Zachary Paul est inculpé pour meurtre et mise en danger d’un enfant.

bébé mouches

Un érythème fessier mortel

La mère, Cheyenne Harris, sera également l’objet d’un procès ultérieur pour négligence. Selon le procureur général adjoint, l’enfant est mort d’un « érythème fessier ». Dans sa déclaration d’ouverture, le légiste a précisé que la couche sale du bébé a été infectée d’insectes qui y ont pondu des œufs qui ont éclot en asticots. Cet érythème a entrainé une contamination à bactérie E-coli mais également une rupture de la peau.

bébé hospital

Des sévices parentaux

Selon les rapports, les parents auraient également infligé au bébé des sévices mortels. Parmi eux : la malnutrition et la déshydratation. L’autopsie a révélé que le bébé pesait 2,72 kilogrammes. D’après les conclusions de l’autorité, l’enfant n’a ni été lavé ou changé lorsqu’il l’ont retrouvé sur la balançoire, le lieu où ils ont retrouvé son cadavre. Le médecin légiste a déclaré que la mort de ce bébé était un homicide car il n’avait pas été conduit en soins d’urgence.

Des enfants en bonne santé

Le procureur a affirmé que les autres enfants des parents négligents étaient en bonne santé. Selon l’homme de loi, l’accusé avait assez d’argent pour pouvoir nourrir le défunt mais il a déclaré que ce dernier était toxicomane. Toni Friedrich, l’infirmière qui étaient présente sur les lieux, a déclaré que le père ne présentait aucune émotion lors de la découverte du cadavre. « Quand j’ai déplacé les vêtements du bébé, les moucherons ont volé dans toute la pièce » affirme la femme. Jordan Clark, l’ami de Zachary Paul, a déclaré qu’il n’était pas au courant que ce dernier avait un bébé.

Consommation fréquente de stupéfiants

Selon les autorités, le couple aurait été en proie à l’addiction aux stupéfiants. Les deux parents seraient dépendants à la méthamphétamine, une drogue aux effets similaires à ceux du crack. La mère a consommé ce stupéfiant trois semaines avant le drame. Après la mort du bébé, cette dernière aurait été traitée pour un sévère stress post-traumatique.

La négligence parentale : des effets dévastateurs

Le manque de soins attribués à l’enfant ne revêt pas seulement des conséquences physiques mais également des séquelles psychologiques qui peuvent s’accentuer à l’âge adulte. Parmi elles : le repli social, l’agressivité, la dépendance aux toxiques ou la reproduction du comportement parental. Ce comportement peut à terme être à l’origine d’une dépression et d’une anxiété sévère.

Contenus sponsorisés
Loading...