x

« Adieu petit ange » Cette maman sans cœur poignarde son fils de 3 ans et laisse son corps pourrir pour que ses proches le trouvent

Parfois, des mères commettent l’irréparable. C’est le cas de cette femme qui aurait tué son fils avec un poignard. Découvrez l’histoire de cette criminelle qui a abandonné le cadavre de sa victime jusqu’à le laisser pourrir. Ses proches ont retrouvé la décombre quelques jours plus tard.

Relayé par nos confrères du Sun américain, cet acte meurtrier s’est soldé par l’abandon du cadavre d’un enfant jusqu’à sa décomposition. L’assassin ? Sa mère sans cœur.

Accusée de meurtre avec préméditation 

L’idée de commettre ce crime aurait été calculée avec précision. Cette femme avait programmé de tuer son fils de 3 ans avant de s’enfuir en laissant la décombre se décomposer à son domicile. Selon la police, les proches ont retrouvé le corps de la victime quelques jours plus tard. Le nom de la criminelle ? Atiya Nina Muhammed, une femme de 26 ans. A son procès, elle a été accusée de meurtre avec préméditation au premier degré, de maltraitances d’enfants et de la torture de son fils, Zion Reid. Autant de chefs d’inculpations qui ont valu son arrestation, à l’instar de cette mère qui avait tué son bébé de 11 mois en l’étouffant.

Le cadavre en décomposition du petit Zion Reid a été retrouvé par des proches inquiets  – Sources : Fox2Detroit

Un corps en état de décomposition

Après une semaine, les membres de la famille d’Atiya se sont inquiétés. Ils se sont rendus à son domicile et ont découvert le corps du petit Zion dans une chambre. Selon le rapport des forces de l’ordre, ce dernier était « en état de décomposition » mais le doute planait sur les conditions de la mort de ce garçon de 3 ans. Après l’autopsie, le médecin légiste a pu identifier plusieurs coups de couteau mais aussi un traumatisme contondant. Des blessures qui ont valu la mort du fils de la femme qui aurait laissé son cadavre pourrir. Heureusement, les gardiens de la paix réussiront à trouver la suspecte, coupable de maltraitance, de torture et de meurtre de premier degré. Elle a finalement été localisée et arrêtée dans un hôtel. Dès ce moment, Atiya a été incarcérée en attendant son procès mais la police n’a pas fait état de ce qui a motivé cet infanticide. Un récit tragique qui rappelle que les maltraitances domestiques ne sont pas rares.  

Atiya Nina Muhammed a torturé et tué son enfant avec préméditation – Source : Fox2Detroit

Quelles raisons peuvent pousser une mère à l’infanticide ?

Si cette question paraît difficile et inconcevable dans l’imaginaire collectif, Liliane Daligand, professeur de médecine légale et psychiatre s’est penchée sur plusieurs théories. Interrogée par France 3, la spécialiste explique qu’il peut s’agir de femmes sans pathologies au préalable et qui auraient même été d’excellentes mères auparavant. « Il y’a une distinction entre ces femmes qui ont un moment de violence ou de passages à l’acte de celles qui sont maltraitantes, toxiques tout au long de l’éducation d’un enfant » indique-t-elle. Pour la spécialiste, il peut y avoir plusieurs mobiles pour expliquer ce crime. Parmi eux, l’abandon de l’époux qui pourrait la pousser à se donner la mort et qui « ne veut pas que ses enfants lui survivent ». Ce désir de les amener avec elle peut animer cet infanticide. Une autre intention peut pousser à ce crime au-delà d’une pathologie mentale, la volonté de se venger de son partenaire. « Les femmes peuvent elles aussi être habitées par ce désir de vengeance ou de punition : « Tu m’as laissé, je te prive de ton enfant » » analyse l’experte. Une volonté de toucher son adversaire dans sa chair. 

Contenus sponsorisés
Loading...