« Adieu petit ange » Cette femme bat à mort un petit enfant de 3 ans avec une batte de baseball

L’enfant a été tué par une femme sans cœur. Découvrez l’histoire de cette criminelle qui a tué un garçon de 3 ans à mort avec une batte de baseball pour « avoir mangé un cupcake ». 

C’est un meurtre horrible. Une femme bat à mort un garçon de 3 ans après qu’il ait « mangé un cupcake ». Elle l’a sauvagement abattu avec une batte de baseball. Cet enfant adopté a rendu son dernier souffle sous les coups de cette femme sans cœur. Ce crime nous est relayé par nos confrères du New York Post.

Shirley Morris a été condamnée à la prison à vie

En matière de faits divers horribles, des adolescents ont violé un petit garçon de 5 ans sur la plage. Et ce n’est pas les seuls à avoir fait preuve d’une extrême cruauté puisqu’aux Etats-Unis, une femme a battu à mort un enfant après qu’il ait mangé un gâteau.

La criminelle a ensuite plaidé coupable de cet acte ignoble auprès des autorités. Shirley Morris, celle qui a commis ce meurtre cruel a été emprisonnée à vie avec possibilité de libération conditionnelle pour avoir tué le petit Kejuan Mason, un garçon de 3 ans. Un fait divers terrible qui implique un enfant adopté dans le foyer de sa famille d’accueil.

L’enfant a été tué « pour avoir mangé un gâteau »

Si Shirley Morris s’est défendu d’avoir tué sa victime tout en plaidant coupable, c’est « pour avoir mangé un gâteau ». S’en est suivi une série de coups de batte de baseball jusqu’à tuer le petit Kejuan Mason. Un autre enfant accueilli a été témoin de cette scène atroce. Une information livrée par le service à la famille et à l’enfance du comté.

La sœur de l’accusée, Glenndria Morris a aussi été accusée du meurtre de l’enfant pour ne pas avoir empêché ce crime abominable. L’enquête à son propos est toujours en cours. Comme pour ce fait divers, une autre affaire d’infanticide par deux parents sans cœur a choqué un médecin. La sœur de la meurtrière de Kejuan était sa tutrice légale au moment des faits.

Glenndria

Glenndria Moris – Source : New York Post

Kejuan vivait avec une mère biologique abusive

La mère du petit Kejuan, qui avait également trois frères, a été arrêtée pour conduite imprudente. Cette dernière qui avait laissé ses enfants seuls à la maison avait des problèmes pour gérer sa colère et a également abusé de ses fils.

Des accusations présentes dans les dossiers de services de protection de la famille et de l’enfance. A sa libération, elle a retrouvé l’un de ses enfants et a demandé la tutelle temporaire de Kejuan et de son frère jumeau et a confié leur tutelle à Glenndria. Toujours selon les rapports de l’organisme, la mère biologique a déclaré que cette dernière l’empêchait de les voir et qu’ils vivaient dans de mauvaises conditions.

Aujourd’hui, la tutrice légale doit répondre à des chefs d’inculpation de complicité de meurtre et de cruauté envers les enfants. En matière de faits divers qui impliquent des mineurs, certaines histoires glacent le sang. Un policier et sa femme se sont filmés en train de violer un enfant.

Aux Etats-Unis, un autre enfant a vécu le même calvaire

Comme l’affaire du petit Kejuan, un fait divers similaire a ébranlé les Etats-Unis. Cette fois c’est un enfant russe de trois ans qui a été tué par sa mère adoptive et a créé un véritable scandale après que l’interdiction d’enfants russes dans ce pays soit promulguée.

Relayée par nos confrères du Figaro, cette histoire raconte le crime de Maxime qui a été battu par sa mère adoptive qui lui a également administré de puissants psychotropes. Une intoxication qui a duré pendant longtemps selon le rapport. « Le garçon est mort avant l’arrivée de l’ambulance qu’avait appelée sa mère. L’autopsie a montré qu’il y’avait plusieurs blessures » déclare une source proche du dossier.

Konstantin Dolguikh, délégué aux droits de l’homme du ministère russe des Affaires étrangères témoigne : « C’est un nouveau cas de sévices inhumains ». L’enfant adopté aurait été victime de coups violents à l’abdomen. Depuis la mort de Dima Iakovlev, la loi qui interdit l’adoption des enfants russe par les Américains a été adoptée en 2008. Son nom rend hommage à un enfant qui a été oublié par son père adoptif dans une voiture en pleine chaleur.

Lire aussi « J’ai 37 ans et je suis enceinte de mon 12ème enfant – Nous avons une camionnette de 15 places et une remorque. »

Contenus sponsorisés