« Adieu petit ange » Ce garçon a demandé à son professeur si c’était normal d’être frappé avec une ceinture avant de mourir

Victime de coups et de torture, Gabriel Fernandez confiait déjà ce qu’il vivait à demi-mots à son professeur. Malheureusement, l’intervention des autorités a tardé et l’enfant a été passé à tabac par sa mère et son petit ami. Relayé par nos confrères du site britannique The Sun, le calvaire de cet enfant a même fait l’objet d’un documentaire.

Gabriel Fernandez a appelé à l’aide son professeur à maintes reprises. Découvrez l’histoire de ce garçon qui est mort des suites de longs mois de torture et de coups. L’enfant a vécu un véritable cauchemar.

gabriel

L’enfant a été torturé – Source : McGill Media

Une torture de 8 mois

« Est-ce normal que ta mère te frappe avec une ceinture ? Est-ce normal de saigner ? » Tels ont été les propos de Gabriel Fernandez, un petit garçon de 8 ans, adressés à son professeur. Huit mois plus tard, l’enfant rend son dernier souffle. Ses bourreaux : Pearl Fernandez, sa mère et son compagnon Isauro Aguirre. Cette histoire a été relatée dans un docu-série sur Netflix appelé « Les Procès de Gabriel Fernandez ». Ce programme met en lumière cette histoire poignante en donnant la parole à la famille, l’enseignante et les témoins de ce fait divers tragique. Ces derniers auraient contacté les autorités mais en vain, indique The Sun.

pearl

Pearl Fernandez –  Source : McGill Media

Des blessures horribles

C’est après huit mois de torture que le petit Gabriel est transporté d’urgence à l’hôpital avec de graves blessures. Deux jours plus tard, il décède et les médecins annoncent une mort cérébrale. La victime avait une fracture majeure du crâne mais d’autres blessures terribles. Yeux au beurre noir, brûlures de cigarette, ecchymoses, coupures sont autant de séquelles de torture que l’on pouvait voir sur le corps de cet enfant. De la litière aurait été retrouvée dans son estomac. Il a été forcé d’en manger par ses parents. L’histoire de ces criminels est similaire puisque ce couple a tué leur enfant en le forçant à boire des litres d’eau chaque jour.

pearl1

Pearl Fernandez et Isauro Aguirre ont tous deux été reconnus coupables du meurtre de Gabriel – Source : Netflix

Un attentisme des services sociaux

Le cauchemar du petit Gabriel était loin d’être un secret. Et pour cause, la victime appelait souvent à l’aide des mois avant son décès. Il est arrivé à l’école avec de graves blessures. Un agent de sécurité et certains membres de sa famille ont pu témoigner de ces dernières. Chacun des témoins a contacté les services sociaux mais ces derniers ne sont pas intervenus. Un immobilisme qui a valu à l’enfant de 8 ans de mourir sous les coups de ses parents sans cœur. Les infanticides concernent tous les âges comme ce bébé de 2 semaines sauvagement tué.

gabriel1

Gabriel Fernandez – Source : Mirror Celeb / McGill Media

Une question glaçante adressée à sa professeur

Relaté dans la série documentaire de Netflix, Jennifer Garcia, la professeure, s’est entretenue avec l’enfant. Ce dernier lui a demandé : « Est-il normal de saigner après avoir été frappé par le métal d’une ceinture ? » C’est à ce moment-là que la femme a pris conscience que Gabriel subissait des violences.

jennifer

Jennifer Garcia, la professeure de Gabriel – Source: Netflix/The Sun

Elle raconte alors face caméra son dialogue avec lui. L’institutrice le questionne et contacte l’administration de l’école qui lui répond que le rapport sera examiné.  Stefanie Rodriquez, une assistante sociale lui téléphone pour lui dire qu’elle enquête sur le cas du garçon. Pour autant, ce dernier n’a jamais bénéficié d’aucune aide pour sortir de cet enfer.

gabriel2

Gabriel Fernandez a appelé à l’aide plusieurs fois – Source : The Sun

Un second appel aux services sociaux

L’institutrice a une seconde fois été interpellée par l’apparence du garçon à l’école. Elle raconte aux journalistes qu’un jour elle l’a vu avec des mèches coupées de façon aléatoire et des croûtes sanglantes sur son crâne. « Il a dit que sa mère lui avait donné un coup de poing dans la bouche » a-t-elle déclaré au tribunal après qu’on l’ait questionnée sur ses blessures.

gabriel3

Des bleus et des hématomes sur le corps de Gabriel Fernandez – Source : Netflix/The Sun

Après l’avoir vu en classe, elle a contacté le directeur et lui a témoigné ses inquiétudes. Elle a alors rappelé l’assistance sociale mais les services ne sont toujours pas intervenus. A l’instar de Gabriel, ce petit garçon a été tué par ses parents. Le médecin a découvert une lettre terrible.

Qu’en est-il des infanticides en France ?

Relayé par nos confrères du Figaro, un rapport de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) publie des chiffres inquiétants (rapport de 106 pages). Selon ces données, en France, un enfant est tué par ses parents tous les 5 jours. Ces conclusions statistiques reposent sur des investigations précises où les auteurs de cette publication ont étudié tous les cas d’infanticides entre 2012 et 2016. Sur une population de 363 enfants tués par leurs parents,  la moitié d’entre eux avait moins d’un an. Un fléau qui ne semble pas diminuer avec le temps et qui serait fortement lié à la violence conjugale.

Lire aussi « Il y a 50% de chances que l’humanité vit dans une simulation » d’après un professeur de l’Université d’Oxford

Contenus sponsorisés