À la découverte des brumisateurs

Hydratantes, apaisantes, fixatrices, parfumées… les brumes gorgées d’actifs offrent leurs bienfaits en toute légèreté. Visage, corps et cheveux en redemandent sans aucune modération.

« Brumisateur » est un mot récent, puisqu’il date des années 1960. À l’origine, ces expulvérisateurs utilisant de l’azote comprimé comme gaz propulseur furent destinés à prolonger les bienfaits des eaux thermales aux curistes de retour chez eux. Ces appareils réalisaient des pulvérisations sous forme de brume extrêmement fine, condition indispensable pour bénéficier de l’efficacité de l’eau thermale à usage dermatologique.

Aujourd’hui, les vertus des brumes ne se limitent pas seulement à un geste rafraîchissant en période estivale.

Hydratantes, anti-âge, antioxydantes, anti-UV, elles sont devenues les chouchoutes de notre routine beauté. Sorte de câlinothérapie pour notre peau et nos cheveux, elles se sont avérées indispensables en peu de temps.

eau florale

Une eau florale – Source : spm

Eaux florales ciblées et high tech

Comme les eaux thermales, les propriétés des eaux florales ou hydrolats aromatiques sont exploitées depuis longtemps.

Ces dernières, enrichies en extraits de fleurs et de plantes rafraîchissent en laissant une sensation de bien-être sur la peau. On aime quelques pschitts de ces eaux agréablement parfumées, le matin au réveil, le soir pour parfaire le démaquillage, après une séance de sport ou une baignade à la mer ou à la piscine. En mini-formats nomades facilement transportables, elles détendent et apaisent les traits lors de voyages en avion, ou autres atmosphères climatisées qui dessèchent la peau et la rendent « inconfortable ». Depuis quelques saisons, les brumes ajoutent aux vertus des plantes l’efficacité de nombreux actifs hydrosolubles performants qui optimisent leur efficacité. Acides aminés, peptides, urée, glycérol, acide hyaluronique, niacinamide, lactate de sodium…, enrichissent ces brumes nouvelle génération qui aident à améliorer la capacité de la peau à absorber d’autres produits, tels que des sérums et des crèmes hydratantes.

Elles peuvent également inclure des actifs high tech comme, par exemple, des agents filmogènes qui, à la façon d’un « top coat », vont rester en surface et éviter que le maquillage ne s’estompe trop vite au cours de la journée.

À chaque brume ses indications

Si toutes rafraîchissent, particulièrement si l’on place le brumisateur au réfrigérateur, chaque brume possède ses propres qualités.

  • LES HYDRATANTES

Elles sont souvent formulées avec des « eaux fonctionnelles » comme les eaux natives de plantes, les eaux micellaires ou les « eaux mères » et contiennent généralement des actifs issus du NMF (Natural Moisturing Factor = facteur naturel d’hydratation), un ensemble de composés qui permet le maintien naturel de l’hydratation de la peau. Composant naturel des tissus conjonctifs, l’acide hyaluronique a la propriété d’attirer et de retenir une forte quantité d’eau.

Les brumes qui en contiennent améliorent particulièrement l’hydratation de la peau tout en la lissant. Autre actif hydratant, la glycérine végétale, aussi appelée glycérol, obtenue par un procédé de saponification de certaines huiles végétales (coco, palme, colza, tournesol…). Son action émolliente assouplit et lisse peau et cheveux.

probleme de peau sur le visage

Problèmes sur la peau du visage – Source : spm

  • LES « ANTI-PROBLÈMES »

Celles contenant de l’eau de rose ou de l’aloe vera soulagent les peaux irritées ou sujettes aux rougeurs grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires. L’urée possède des vertus hydratantes intenses et favorise l’élimination des squames. Elle redonne de la douceur aux peaux sèches, rugueuses et squameuses.

Dérivée de la vitamine B3, la niacinamide régule la sécrétion de sébum, resserre les pores et prévient l’apparition de boutons.

Un actif phare pour une peau « zéro défaut ».

  • LES « DÉTOX »

Elles ont pour origine la technique du « layering » asiatique qui consiste à superposer plusieurs couches de soin, finalisé par une micro-pluie brumisée qui revendique une action anti-pollution et anti-UV. Certaines affichent une protection anti-lumière bleue. Ces brumes « Detox » boostent les défenses antioxydantes de la peau, grâce notamment aux polyphénols et à des actifs bien connus des dermatologues : les extraits de pissenlit ou de thé vert, qui, en plus de jouer le rôle de boucliers anti-pollution, améliorent et affinent le grain de la peau. La protection anti-UV (le plus souvent SPF 30, mais

Une fois le nuage humide et bienfaisant déposé sur votre visage, attendez. Ne tamponnez pas pour ôter l’excès d’humidité et n’étalez pas. Une fois l’humidité évaporée (cela dure environ 3 minutes) le visage sera lissé et matifié.

Certaines brumes affichent un SPF de 50) est assurée par des filtres hydrophiles, ce qui est assez révolutionnaire, puisque traditionnellement les filtres sont lipophiles, d’où le coté assez gras des crèmes solaires.

  • LES « ANTI-ÂGE »

Leur principal actif est l’acide hyaluronique au fort pouvoir hydratant. Mais il peut être associé à plusieurs vitamines.

La vitamine A (rétinol) fait merveille sur les peaux fatiguées dont elle active le renouvellement des cellules. Chouchoute des peaux sensibles, la vitamine B5 (D-Panthénol) apaise les irritations. La vitamine C, un antioxydant, réduit la production de radicaux libres, renforce le collagène et rend le teint plus lumineux. Les peaux sèches qui « tiraillent » apprécient l’action anti-radicalaire de la vitamine E (Tocophérol), qui aide à maintenir l’élasticité de la peau. Et la vitamine D qui ajoute ses vertus anti-inflammatoires à son pouvoir antioxydant.

cheveux secs

Cheveux secs – Source : spm

Cheveux et corps méritent leurs brumes

Sans laisser de film gras ni alourdir les cheveux, les brumes capillaires protègent les cheveux fatigués et déshydratés de la pollution. Certaines apportent même du volume au cheveux plats. Tout comme les brumes pour le corps elles sont généralement parfumées. Les cheveux étant d’efficaces capteurs d’odeur, rien n’est plus raffiné que d’accorder sa brume à son parfum. Les pyramides olfactives sont identiques, mais le sillage moins puissant, ce qui rend ces brumes parfaites pour les jours d’été. Entre parfum et soin, les brumes hydratantes pour le corps sont à vaporiser après la douche, une fois que vous vous êtes séchée. Comme elles sont parfumées, on aime aussi s’en imprégner avant de dormir.

Si vous avez la peau très sèche, sachez qu’une brume, aussi hydratante soit-elle ne remplace pas une crème nourrissante plus riche.

Lire aussi Huile de coco : utile pour la peau… mais moins en cuisine !

Contenus sponsorisés