A 22 ans, elle décide de se faire stériliser : « Je suis la femme la plus heureuse »

Si de nombreuses femmes souhaitent devenir mères, cette envie reste propre à chacune d’entre elles et varie généralement au cas par cas, de nombreux facteurs pouvant intervenir dans cette décision. Toutefois, la pression sociale qui pèse sur le sexe féminin peut prendre une place importante, notamment pour celles qui ne souhaitent pas adopter ce rôle de “maman”. Selon le quotidien mexicain Milenio, une femme de 22 ans a renoncé à la maternité et a même subi une opération pour ne jamais avoir d’enfants.

De nombreuses filles grandissent avec l’idée qu’elles finiront un jour par devenir maman. Après leurs premières règles et les modifications corporelles liées à la puberté, elles acquièrent leurs fonctions reproductrices. Mais ce n’est qu’à l’âge adulte qu’elles peuvent ressentir une pression sociale plus ou moins importante concernant leur maternité. Ailín Cubelo Naval, une jeune femme de 22 ans seulement, a rejeté les modèles sociaux en se faisant opérer pour éviter d’avoir des enfants “ni tout de suite ni plus tard”, révèle le média Milenio.

Ailin

La jeune femme refuse d’avoir des enfants – Source : Milenio

Une jeune femme convaincue de ne jamais vouloir d’enfants

Alors que certaines femmes rêvent de pouvoir devenir mères et de donner naissance à un enfant, Ailín Cubelo Naval a renoncé à cette idée. Décidée à rendre nulles ses chances de tomber enceinte, elle a demandé à son gynécologue de l’orienter pour qu’elle puisse recourir à une intervention chirurgicale qui l’empêcherait d’avoir des enfants. Mais le professionnel de la santé a refusé de l’aider, considérant qu’elle était “trop jeune” pour prendre une telle décision. Face à cette opposition, la jeune femme, qui fait des études en sciences politiques à l’Université de Buenos Aires en Argentine, n’a pas lâché l’affaire. Déterminée à faire valoir sa décision, elle s’est rendue chez plusieurs médecins jusqu’à trouver celui qui allait enfin l’écouter.

femme enceinte

Femme enceinte – Source : Milenio

Un modèle social qu’elle ne veut pas perpétuer

“Pour certaines personnes, le désir d’être mère est naturel”, déclare-t-elle aux médias avant d’ajouter “pour moi, c’était naturel de ne pas l’être”. En sus, Ailín Cubelo Naval a expliqué que depuis quelques années, de nombreuses personnes lui posaient la question pour savoir quand elle comptait avoir des enfants. Suite à ces multiples interrogations, elle a fini par réaliser que la maternité apparaissait parfois comme un impératif.

“Comme je n’avais pas encore réalisé que je ne voulais peut-être pas devenir mère, je présentais mes excuses ou je rallongeais les délais”, déplore-t-elle. Pour elle, ce modèle social n’a rien de naturel mais reste ancré dans la société en raison de sa dimension culturelle. “Je vois ça aujourd’hui (…) des fillettes qui marchent avec une poussette portant leur propre bébé jouet”, révèle-t-elle. Ainsi, elle pointe du doigt cette croyance collective selon laquelle “si vous avez un utérus, vous devez accoucher, c’est votre destin”. La jeune femme, qui se posait moult questions sur ce sujet, a réalisé qu’elle ne souhaitait pas mettre au monde un bébé qui subirait également ces stéréotypes infondés. “Vivre avec la peur qu’il lui arrive quelque chose si c’est une femme et avec la peur qu’il fasse quelque chose si c’est un homme ?” martèle-t-elle. Pour éviter de tomber enceinte, la femme a donc opté pour une ligature des trompes, une procédure chirurgicale consistant à occlure les trompes de Fallope et à garantir une stérilisation à la femme. « Je me sent libre aujourd’hui, Je suis la femme la plus heureuse »

L’importance de mettre fin aux mythes sur la maternité

La maternité est loin d’être un long fleuve tranquille et engendre un bouleversement important dans la vie d’une mère. Si certaines études mettent en évidence l’âge idéal pour avoir un enfant, cette expérience doit émaner d’un désir profond de concevoir. Chaque femme doit être en mesure de rejeter les croyances collectives et de s’intéresser à ses propres ressentis et sa volonté intrinsèque d’enfanter. Et pour cause, devenir mère implique une grande responsabilité et peut faire naître un stress conséquent au sein du foyer. Les pleurs, les requêtes incessantes du bébé et les différentes tâches à effectuer peuvent épuiser la maman. Dans ce sens, il est nécessaire de ne pas se plier aux diktats sociaux et de faire un choix conscient et réfléchi. En effet, chaque femme doit prendre ses décisions indépendemment des qu’en-dira-t-on et définir les objectifs qui lui permettront d’être en harmonie avec elle-même.

Lire aussi Cette maman a le cœur brisé après que 22 enfants ne soient pas venus à l’anniversaire de son fils

Contenus sponsorisés