95% des gens achètent ce type de citron alors qu’il peut être dangereux pour la santé

Selon les statistiques de l’Agence Française pour le Développement et la Promotion de l'Agriculture Biologique, plus de 2 millions d’hectares cultivés ont été certifiés bio en 2018, avec une proportion de 9.5% des fermes françaises. Pour ce qui est des ménages, 5% de leurs achats alimentaires concernaient des produits biologiques.

Ces chiffres traduisent un net intérêt pour la culture biologique, et témoignent d’une large prise de conscience du consommateur français. Elle fait à présent partie des priorités de la stratégie de l’Etat concernant l’agriculture nationale. Mais que veut dire bio exactement ?

La réglementation européenne définit, et ce depuis 1991, les produits bio comme étant des produits qui : respectent l’environnement, la biodiversité et le bien-être animal. Pour les différencier d’autres produits courants, ils portent la mention AB et le logo Bio Européen.

Cela ne concerne pas uniquement l’agriculture, mais aussi la transformation de produits et l’élevage. Ainsi pour la transformation, les produits ne doivent pas :

  • Contenir des colorants et des arômes chimiques ou des exhausteurs de goût.
  •    Renfermer desadditifs en grand nombre et d’origine non naturelle. Uniquement 47 additifs nécessaires à la transformation et à la conservation sont permis contre 300 pour les produits courants.
  •    Englober des enrichissement en vitamines, en minéraux et en nutriments sauf quand cela est exigé par la loi. C’est le cas des petits pots pour bébés.
  •    Inclure des traitements ionisants

L’agriculture biologique, quant à elle, se base sur les principes suivants :

  • La diversification de semence et le choix de variétés plus résistantes aux maladies
  • Des méthodes culturales spécifiques comme la rotation des cultures
  • Des méthodes mécaniques pour lutter contre les mauvaises herbes comme le travail du sol et le désherbage thermique
  • Des méthodes biologiques et naturelles pour lutter contre les organismes vivants nuisibles au lieu de l’utilisation des pesticides et autres produits chimiques.

Qu’en est-il du citron ?

Le citron est un produit largement consommé au niveau mondial, il serait difficile de croire qu’un tel niveau de productivité agricole ne soit le résultat de traitements aux pesticides et produits chimiques. Cette utilisation n’est pas sans danger, puisque la présence des pesticides ne s’arrête pas au sol mais s’étend également aux fruits et légumes que l’on consomme. Ils peuvent donc directement nous nuire par voie d’alimentation.

Les pesticides présentent plusieurs dangers pour la santé, tout autant pour le consommateur que pour l’agriculteur. Une exposition à long terme peut être à l’origine de plusieurs maladies chroniques comme l’Alzheimer, la démence ou encore la maladie de Parkinson. Ils sont également connus pour la perturbation du système endocrinien, c’est-à-dire le bon fonctionnement de votre système hormonal. Les pesticides sont la forme la plus connue de toxines auxquelles le corps est exposé. Leur présence dans l’organisme enclenche le même système que la rouille pour les engins mécaniques. Pour s’en garder, il vaut mieux vérifier l’origine des citrons que vous achetez ou simplement s’orienter vers une consommation bio en s’assurant de la présence du label certifié de ce dernier.

Petit rappel des bienfaits du citron

Le citron contient un nombre non négligeable de fibres, dont on peut citer la pectine. C’est une fibre non soluble qui favorise le bon fonctionnement de la flore intestinale pour une  meilleure assimilation des nutriments, la dégradation des lipides nuisibles à l’organisme et la synthèse des hormones intestinales qui maintiennent la bonne marche du mécanisme de vos organes digestifs dont le foie fait partie. Il est l’un des 5 organes émonctoires responsables de l’éjection des toxines hors de votre corps.

Le citron contient des polyphénols qui permettent limiter la prise de poids et l’accumulation des graisses dans l’organisme en plus de sa forte teneur en acide citrique. Ce dernier limite considérablement le dépôt de calcium au niveau des reins prévenant ainsi l’apparition de calculs rénaux.

Ce petit agrume contient près de 74% des apports journaliers qui vous sont nécessaires en vitamine C, un nutriment essentiel à la synthèse de cortisol. Ce dernier est une hormone qui permet à votre organisme de gérer le stress auquel il est assujetti.

Mise en garde

Le citron est déconseillé aux personnes qui souffrent de brûlure ou d’ulcère d’estomac ou encore d’allergie aux agrumes.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close