9 choses que vous ne savez pas sur le point G

Le point G est, pour ainsi dire, la section VIP des zones érogènes. Il est tenu en haute estime par ceux qui y ont accès et source de frustration pour ceux qui ne l’ont pas encore trouvé. Pour apprendre où il se trouve, comment l’atteindre et découvrir d’autres faits amusants sur le point G, c’est par ici !

  1. Il est cousin avec votre clitoris

Pourquoi le contact sur cette zone est-il si agréable ? « D’un point de vue anatomique, le point G est situé à la racine arrière du clitoris », affirme le docteur Ian Kerner, psychothérapeute à New York et auteur de best-sellers sur la sexualité.

  1. Il est fuyant

Même si cette explication paraît simple, l’emplacement exact du point G est assez obscur. « On pense généralement que le point G se trouve sur la paroi supérieure vaginale, mais certains chercheurs pensent qu’il pourrait en fait être situé dans l’utérus, affirme le docteur Alyssa Deweck, gynécologue à New York et auteur du best-seller V is for Vaglna.

  1. Certains experts n’y croient pas

Si beaucoup remercient les dieux de l’orgasme pour cette zone érogène, certains chercheurs se demandent s’il s’agit d’une zone réelle de notre corps (comme les genoux, vous voyez). « La question est de savoir si le point G est une structure identifiable, que l’on pourrait potentiellement identifier au cours d’une autopsie », explique le docteur Dweck.

  1. Il joue en équipe

Il ne joue pas en solo. « Il fait partie du réseau clitoridien », affirme le professeur Kerner. « Si vous voulez stimuler cette zone, commencez par le clitorls », ajoute-t-il.

  1. Ça ne marche pas à tous les coups

« Si vous avez l’impression de manquer le point G de votre partenaire, vous ne devez pas vous en vouloir, déclare Alyssa Dweck. Beaucoup de femmes n’ont pas de plaisir via leur point G pour des raisons physiologiques, psychologiques ou émotionnelles ».

Personne ne sait vraiment pourquoi toutes les femmes ne parviennent pas à atteindre le plaisir. Mais, si vous êtes l’une d’entre elles, vous pouvez essayer d’explorer cette zone avec un vibromasseur (seule ou avec votre partenaire). Mais ne laissez pas cette obsession de quête de ce point vous éloigner des autres zones de plaisir. « Chacun est différent, précise la gynécologue. Par exemple, certaines femmes peuvent avoir du plaisir grâce à une stimulation de leurs mamelons ».

  1. C’est une source de jet

« Avec suffisamment de stimulation de leur point, certaines femmes éjaculent », affirme le docteur Dweck. On vous aura prévenu.

  1. Il tient sa découverte d’un homme

Cette zone érogène féminine doit son nom à un gynécologue masculin, Ernst Grafenberg, qui a été le premier à le référencer, en 1944. Sans ce vieux monsieur, votre chasse au trésor n’existerait pas.

  1. Son nom est un pseudonyme

Dans le sexe tantrique, cette zone est appelée « le point sacré », selon Jeffery Dawson, auteur de Tantric couples guide 

  1. Certains chirurgiens esthétiques cherchent à l’agrandir

Selon la revue Female genital plastic and Cosmetic surgery, certains chirurgiens plastiques proposent des améliorations de votre point afin de le repulper en vue de meilleurs orgasmes. Mais, étant donné que plusieurs associations gynécologiques s’y opposent fermement (elles disent que ce n’est si sûr ni efficace), il y a peu de chance que votre chirurgien accepte de le faire ou vous y encourage.

Lire aussi Comment trouver votre point G ?

Contenus sponsorisés