9 changements émotionnels auxquels nous sommes confrontés après la mort d’un parent

Bien sûr, la vie est éphémère et nous finissons tous par partir un jour ou l’autre. Mais cela n’en fait pas une situation simple, bien au contraire. La perte d’un parent va bien au-delà d’une vision simpliste de la mort. C’est la perte d’une partie de soi, la perte d’un repère, la perte de la raison pour laquelle vous êtes en vie aujourd’hui. Ainsi, faire son deuil n’est jamais facile et cela apporte un nombre de changements émotionnels auxquels nous ne sommes pas toujours préparés…

La mort d’un parent signe souvent la fin du refuge, de l’abri et du repère de l’enfant qui sommeille en vous. Après un événement aussi bouleversant, il faut alors faire face à la vie seul, sans la présence physique d’un père ou d’une mère qui vous prennent dans leurs bras lorsque vous avez besoin de réconfort. Peu importe notre âge, ce deuil n’est jamais facile car malgré notre propre évolution dans la vie, femmes, maris ou enfants, nul ne peut se hisser au rang indétrônable de ceux qui nous ont donné la vie…

Si vous avez perdu un parent, ces mots ne manqueront pas de résonner dans votre cœur…

Vous changez votre manière de vivre

Suite à la mort d’un parent, vous plongez dans une phase d’introspection qui redéfinit vos priorités. Vos valeurs et votre évolution dans la vie se transforment, vous poussant parfois à tout remettre en question afin de découvrir ce qui est réellement important pour vous.

Vous vous sentez seul

Perdre un parent, c’est la perte d’un fragment de votre identité. Il est commun de ressentir une solitude extrême pendant le deuil car après un événement aussi tragique, revenir à la vie normale demande un effort herculéen. Un sentiment de distance vous isole et le fossé se creuse indépendamment de votre volonté avec votre entourage.

Vous ressentez un manque

Apprendre à vivre sans ceux qui vous ont mis au monde tend à faire ressortir l’enfant qui sommeille en vous. Désorienté et vulnérable, vous replongez en enfance, comme lorsque vous ressentiez un déchirement profond à l’idée d’être séparé de vos parents.

Vous accordez moins de valeur à vos réussites

Sans vos parents pour être fiers de vous, il vous devient difficile d’accorder la même importance à vos réussites. Même si celles-ci sont remarquables, vous avez du mal à les voir du même œil sans votre structure de soutien familial et leur présence encourageante.

Vous vous effondrez souvent

La période de deuil est difficile et éprouvante. Les actions les plus simples comme le fait de se lever du lit ou se montrer sociable se transforment en défis du quotidien qui ne manqueront pas de vous mettre à bout de nerfs par moment. Animé par la tristesse et la colère, contrôler vos sentiments se révèle impossible.

Vous ne pouvez pas oublier

On dit que le temps guérit toutes les blessures, mais on oublie à tort qu’il ne les efface pas. Perdre un parent laisse une cicatrice à vie dans votre cœur, et celle-ci est capable de saigner à la simple mention de leur prénom.

Vous sentez que le monde s’écroule autour de vous

Perdre celui ou celle que vous avez affectueusement appelé papa ou maman toute votre vie peut faire l’effet d’une boule de démolition qui détruit tout en un seul passage. Même si vous y êtes préparés, le choc qui suit une perte aussi importante ne peut s’empêcher de laisser des traces…

Vous ressentez de la jalousie envers ceux qui ont deux parents

Guidé par un sentiment des plus humains, il vous arrive de ressentir de la jalousie en présence de personnes qui ne connaissent pas votre désespoir. Loin de provenir de mauvais sentiments, votre cœur réagit simplement à la vue et à l’idée que d’autres ont encore la chance d’avoir leurs deux parents, ce qui augmente le manque que vous ressentez.

Vous regrettez de leur avoir fait du tort

Les regrets arrivent toujours trop tard et ils ont tendance à frapper fort à votre porte en période de deuil. Avec les souvenirs qui refont surface pour vous remémorer la présence de l’être cher, les erreurs du passé se frayent un chemin dans vos pensées en accentuant votre chagrin.

Si vous avez encore la chance d’avoir vos deux parents ou même un seul, profitez de ces moments inestimables et n’hésitez pas à leur dire combien vous les aimez.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close