8 aliments que vous mangez et qui augmentent les risques de cancer

De nos jours, il faut impérativement surveiller son alimentation. En effet, l’alimentation et le mode de vie modernes rendent l’organisme vulnérable à plusieurs maladies, dont le cancer. Voici 9 aliments courants qui augmentent les risques de cancer :

1. Les chips ou les frites

Selon l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), les aliments frits ou trop cuits augmenteraient les risques de cancer. Par ailleurs, une étude effectuée à l’université de Stockholm a découvert que les aliments comme les frites ou les chips contenaient un composé appelé l’asparagine, formé à partir d’un acide aminé contenu dans les pommes de terre, les céréales ou le pain. Lorsque ce composé est exposé à une haute température, l’asparagine réagit avec les sucres naturels et se transforme en acrylamide, une substance qui, selon le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), serait cancérigène.

2. Les pop-corn au micro-ondes

Ces pop-corn sont aussi délicieux que faciles à préparer. Mais ils sont dangereux pour la santé. En effet, ils contiennent des produits chimiques qui peuvent augmenter les risques de cancer. Le pop-corn contient des acides carboxyliques perfluorés (ACPF), une toxine qui peut causer des problèmes de fertilité, et se trouve généralement dans le téflon, une substance chimique présente dans des ustensiles de cuisine comme les poêles. Cet acide peut aussi augmenter les risques de multiplication des cellules cancéreuses au niveau des reins, de la vessie, des testicules, du pancréas et du foie.

Par ailleurs, les chercheurs de l’université de Toronto ont découvert que les emballages de pop-corn pour micro-ondes contenaient des éléments chimiques appelées acides carboxyliques perfluorés (ACPF), qui peuvent contaminer la nourriture et qui circulent dans le sang du consommateur. On retrouve ces acides dans la plupart des emballages.

En outre, d’après des tests effectués sur des animaux, ces éléments chimiques se trouvent dans la poussière et dans l’air. Lorsque l’organisme est exposé de manière excessive à ce genre de substances, elles s’accumulent dans l’organisme et peuvent favoriser la prolifération de cellules cancéreuses. Évitez donc les pop-corn au micro-ondes…

3. La viande transformée

La viande transformée constitue un sérieux danger pour la santé. Ce genre de viande passe par des processus comme la fermentation, la maturation, la fumaison ou la salaison pour améliorer sa conservation.

Selon une effectuée par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), la viande transformée (comme la charcuterie, le jambon ou les saucisses) augmenterait les risques de développer un cancer colorectal de 18%. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont audité 800 études en provenance d’une dizaine de pays. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a alors déclaré la viande transformée comme étant cancérigène. Il est donc conseillé de limiter sa consommation de viande rouge en général, et de viande transformée en particulier, et de favoriser d’autres sources de protéines comme les œufs, le quinoa, les sardines, les lentilles, etc.

4. La farine blanche

La farine blanche se trouve dans plusieurs aliments comme le pain, les pâtes, les biscuits, etc. Vous ne le saviez probablement pas, mais cette farine constitue un sérieux danger pour la santé. En effet, la farine blanche ne contient aucun élément nutritif, elle est blanchie avec du dioxyde de chlore, de la craie et du carbonate d’ammonium. Par ailleurs, elle favorise les allergies alimentaires en raison du gluten qu’elle contient (le pain par exemple).

Une étude effectuée à Harvard prouve qu’une alimentation riche en aliments préparés avec de la farine blanche raffinée ralentit le métabolisme. Le raffinement tue les minéraux et autres nutriments présents à l’origine dans le blé. Il augmente l’indice glycémique et expose l’organisme à plusieurs maladies, dont le diabète. En effet, lorsque ce genre d’aliment augmente l’indice glycémique, il augmente également la quantité d’insuline dans le sang. Par conséquent, le glucose affecte les cellules et stimule leur multiplication, impliquant un risque de multiplication des tumeurs.

Il est donc conseillé de cuisiner avec du blé entier qui est riche en antioxydants et en fibres alimentaires pour favoriser une bonne digestion, faire le plein de nutriments et réduire les risques de cancer.

5. La tomate en conserve

Nous sommes nombreux à utiliser la sauce tomate pour préparer pizzas ou autres plats. La tomate en conserve fait pourtant partie des aliments qui augmentent les risques de cancer. Selon l’Environmental Working Group, les aliments en conserve (la sauce tomate, le maïs…) contiennent un composé chimique appelé bisphénol A (BPA), qui est très répandu dans la fabrication des contenants alimentaires. En France, la vente des biberons fabriqués avec du bisphénol A est d’ailleurs interdite, et certains États américains ont déjà totalement banni ce composé chimique.

Selon les scientifiques, le bisphénol A réagit lorsqu’il entre en contact avec les acides et les lipides des aliments en conserve. Ainsi, lorsque la température est élevée ou que l’aliment est acide, le BPA envahit l’aliment et se retrouve dans votre organisme. Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a indiqué qu’ils n’avaient pas encore réussi à avancer une preuve précise pour déterminer si l’exposition au BPA peut causer le cancer. Toutefois, une étude effectuée à l’université du Texas a prouvé que le BPA pouvait perturber le fonctionnement normal des cellules et causer des maladies comme le diabète, l’obésité, l’asthme voire le cancer.

6. Les huiles hydrogénées

Les huiles hydrogénées sont à l’origine de la prise de poids et des problèmes d’obésité chez de nombreuses personnes. Il s’agit d’une huile dont les acides gras essentiels ont été injectés de gaz hydrogène pour prolonger leur durée de conservation. Elle est souvent utilisée dans les pâtisseries et les fritures. Ce n’est que dans les années 90 que les scientifiques ont commencé à s’intéresser à la dangerosité de cet aliment.

En effet, lors de ce processus de transformation, les acides gras essentiels se transforment en acides gras trans qui ne sont pas bons pour la santé. Les acides gras trans augmentent le taux de mauvais cholestérol LDL, et ils s’accumulent dans le corps, provoquant un excès de graisse. Par ailleurs, plusieurs études ont établi un lien entre la consommation excessive d’huile hydrogénée et les risques de cancer du sein et de la prostate.

Une étude effectuée à l’université de Vanderbilt, menée par le professeur Edmond Kabagambe, a confirmé que la consommation excessive d’acides gras trans pouvait augmenter les risques de cancer. Le professeur a suivi plus de 18 000 patients pendant 7 ans. Certains consommaient des aliments riches en acides gras trans, mais de manière modérée, tandis que d’autres en consommaient en excès. Il en a conclu qu’une consommation riche en acides gras trans augmentait les risques de diabète, de cancer et d’accident vasculaire cérébral (AVC) de 3,5 à 4%. Le professeur Kabagambe a également découvert que lorsque vous diminuez la quantité d’acide de 1%, les risques de maladies diminuent de 7%.

7. Le saumon

Le saumon présente une chair particulièrement « absorbante » : les substances chimiques et la pollution qui l’entourent se retrouve facilement dans sa chair. Le saumon d’élevage est exposé à plusieurs produits chimiques toxiques comme le diflubenzuron, qui est utilisé pour neutraliser les parasites qui s’attaquent à lui. En 2009, l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA) a indiqué que cette substance était « hautement toxique » pour les organismes aquatiques. Le diflubenzuron se retrouve dans l’organisme et se transforme en PCA dans l’estomac, un métabolite considéré comme cancérigène pour l’homme, selon l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA) des États-Unis.

Même chose pour le saumon sauvage, mais dans une moindre mesure : selon la pollution de l’eau dans laquelle il évolue, ce poisson sera plus ou moins bénéfique…

8. L’alcool


Chaque année, l’alcool est la cause de 10 000 décès par cancer. Bouche, œsophage ou gorge, l’alcool affecte différents organes qui sont sur son passage.
Selon le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), toute boisson alcoolisée serait cancérigène. Les femmes consommant de l’alcool ont 9,5% de risques en plus de développer un cancer du sein avant 75 ans. Une étude effectuée par l’université d’Oxford a prouvé que boire de l’alcool quotidiennement, même en petites quantités, favorisait les risques de cancer du sein de 10,6%. Par ailleurs, la consommation d’alcool peut sérieusement affecter d’autres organes du corps comme le cœur (battements du cœur trop lents), le cerveau (perte de tissu cérébral), le foie et les reins.

Lire aussi Quels sont les symptômes du cancer du col de l’utérus ?

Contenus sponsorisés