7 signes que vous pourriez avoir eu le coronavirus avant l’épidémie – Symptômes inclus

Au gré de la propagation affluente du Covid-19, tous les moyens sont utilisés pour trouver les solutions les plus abouties et mettre un terme à ce « cauchemar ». Ainsi, les symptômes de la maladie sont de plus en plus cernés et perceptibles. Les différents symptômes du coronavirus comme la fièvre, toux, courbatures ou encore conjonctivite étant connus durant cette pandémie, toujours est-il que chez certaines personnes, ces éléments ont pu être manifestés bien avant l’aggravation du phénomène et la réactivité des médias. Zoom sur les différents symptômes qu’exposent nos confrères d’Ouest-France.

Un aspect surprenant de la maladie tient de son caractère imprévisible et de ce fait, plusieurs personnes auraient été atteintes depuis le début de cette année 2020, ce qui peut témoigner du fait qu’un bon nombre de cas aurait pu passer inaperçu. En outre, Il existe des symptômes bénins moins connus mais toutefois expérimentés par ceux ayant été atteints plus tard du coronavirus. Et c’est bien cette « banalité » inhérente à certains symptômes qui rend le virus aussi redoutable. C’est dans ce contexte que s’exclame Marianne Pauti, médecin généraliste à Paris quant à la maladie du Covid 19, « Les malades vont mieux un jour, le lendemain à nouveau mal. C’est très surprenant. En 25 ans d’exercice, je n’ai jamais vu ça ». À ce jour, voici la liste de symptômes que nous pouvons recenser.

Une perte de l’odorat et du goût

perte de gout et lodorat

L’anosmie constitue le signe le plus récemment repéré. Le Dr Alain Corré, ORL à l’Hôpital-Fondation Rothschild à Paris confie que les ORL avaient été contactés par plusieurs personnes clamant avoir ce même symptôme et ce au courant d’une même période. Il s’est alors avéré que suite à un test effectué avec le Dr Dominique Salmon sur une soixantaine de patient anosmiques, 90% auraient été positifs au Covid-19.

A ce stade-ci, le constat est suffisamment parlant pour considérer l’anosmie comme étant un signe clinique permettant à lui seul, d’établir un diagnostic. En partant de ce postulat, le Dr Corré se montre résolument catégorique en affirmant que « si vous avez une anosmie sans nez bouché, vous êtes Covid positif, ça n’est pas la peine d’aller vous faire tester ».

Le meilleur à faire dans le cas présent étant de s’isoler, le symptôme ne serait pas considéré comme étant grave.

Concernant la perte du goût, une nuance est à établir. Puisque 90% de la nourriture que nous consommons est liée à l’odorat, les personnes atteintes d’anosmie pensent avoir perdu le goût. Pour le moment, la perte de goût seule n’a pas été décrite.

Fièvre

grande fievre

L’un des symptômes les plus courants est l’augmentation de la température corporelle. Les poussées de fièvre entrainées par le Covid-19 sont généralement moins fortes qu’avec d’autres syndromes viraux. Dans certains cas, se présentent des manifestations de courbatures douloureuses et plus localisées, intrinsèques à une atteinte virale.

Fatigue et maux de tête

fatigue et maux de tete

Un épuisement sévère qui se traduit par une difficulté prononcée à bouger. C’est ce que remarque le Dr Pauti, « J’entends toujours la même chose : des patients épuisés ; ils font trois pas et doivent s’allonger ».

Une toux sèche

toux seche

L’un des signes les plus alarmants et perceptibles des symptômes du Covid-19 est la toux. Il ne s’agit pas d’une toux typique mais plutôt d’une toux sèche qui semble être persistante. Cette dernière peut être suivie d’un mal de gorge et d’un écoulement du nez, signes assez démonstratifs de la maladie.

Troubles intestinaux

troubles intestinaux

Bien que ce symptôme fasse partie des signes recensés, il ne constitue pas une variante assez suffisante pour diagnostiquer le coronavirus selon le Dr Pauti.

Affections pulmonaires

Les médecins de ville affirment que certains cas redoutaient de ne plus arriver à respirer normalement voire de ne plus reprendre l’air. Pour autant, on suppose que cela peut être aggravé par l’angoisse, notamment chez les personnes isolées.

La manifestation la plus récurrente de ce malaise est celle d’avoir les poumons « dans un étau ». L’inquiétude se profile quand les personnes respirent plus rapidement que la normale affirme le Dr Pauti, auquel cas elle demande à ses patients d’appeler le 15 dès qu’elle perçoit un essoufflement.

Une infection oculaire

Une étude a été publiée dans le Journal of medical virology suggère que l’infection oculaire pourrait être un symptôme du Covid-19. L’étude portant sur 30 malades chinois hospitalisés pour le coronavirus a montré un cas souffrant de conjonctivite et qui présentait des traces du virus dans le liquide lacrymal et le liquide conjonctival.

Pour autant, l’Académie américaine d’ophtalmologie ( AAO) suggère que « le virus pourrait provoquer une conjonctivite et que des particules virales sont présentes dans les sécrétions oculaires ».

Contenus sponsorisés
Loading...
Close