7 médicaments que le curcuma remplace à merveille

7 médicaments que le curcuma remplace à merveille


Le curcuma, la nouvelle star des cuisines, nous dévoile toutes ses vertus médicinales. Dorénavant, vous ne vous en passerez plus.

Le curcuma est une épice extrêmement riche en bienfaits, dont le composant principal est la curcumine. Cette dernière est un composé de la famille des curcuminoïdes, dont le puissant pouvoir antioxydant protège principalement contre les maladies cardiovasculaires, les cancers, et contribue à freiner le développement de la maladie d’Alzheimer. Et ce n’est pas tout, voici 7 médicaments qui pourraient très bien être remplacés par le curcuma.

Un puissant anti-inflammatoire

Le monde de la pharmacologie offre une multitude d’anti-inflammatoires de toutes sortes. Ces médicaments peuvent être remplacés par un seul aliment : le curcuma. En effet, cette épice est un anti-inflammatoire étonnamment puissant. Sachez néanmoins que l’organisme n’a pas la capacité d’absorber une grande quantité de curcuma, c’est pour cela qu’il faut absolument le consommer avec du poivre noir, car ce dernier stimule la biodisponibilité du curcuma dans le corps, afin qu’il soit plus efficace. Le curcuma contribue à freiner le développement des tumeurs, en particulier le cancer du cerveau, de la prostate et le cancer du sein. Il soulage aussi les douleurs.

Parfait remplaçant de l’aspirine

L’aspirine est un anticoagulant qui est principalement consommé en cas de douleurs mineures telles que les maux de têtes, les états grippaux, les douleurs dentaires ou dues aux règles. Bien que l’aspirine prévienne les risques d’infarctus et autres maladies cardiovasculaires en raison de son pouvoir anticoagulant, elle peut causer des dommages tels qu’une détérioration de la muqueuse de l’estomac, des ulcères gastriques et des troubles digestifs. 

Le curcuma assure autant de bienfaits que l’aspirine en épargnant ses effets secondaires. Comme l’aspirine, il fluidifie le sang et empêche qu’il ne coagule, et par conséquent réduit les risques d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux.

Il agit comme un corticoïde

Le curcuma est un anti-inflammatoire et un antibactérien très puissant. Tout comme les corticoïdes, il apaise les douleurs et les soulage (douleurs articulaires, musculaires et dorsales). Et contrairement aux corticoïdes, il n’a pas d’effets secondaires tels que la régression des défenses immunitaires naturelles ou la fragilisation des os, et ne crée pas de dépendance chez le consommateur.

Réduit le mauvais cholestérol

Le curcuma est réputé pour combattre le mauvais cholestérol dans l’organisme et pour rééquilibrer le bilan lipidique dans le sang. Mieux qu’un médicament anti-cholestérol, le curcuma réduit le niveau de mauvais cholestérol LDL, en interagissant sur son absorption au niveau des intestins. Une étude indienne a démontré que la consommation de curcumine rehaussait de 29% le taux de bon cholestérol HDL dans l’organisme. 

Le curcuma agit favorablement contre le cholestérol, il combat indirectement bon nombre de maladies relatives à l’hypercholestérolémie. Il est également efficace pour lutter contre Alzheimer, l’insuffisance hépatique, la sclérose en plaques, etc. Aussi, la curcumine empêche que les artères ne durcissent et réduit le risque d’accidents vasculaires cérébraux.

Combat le diabète

Des études prouvent que le curcuma prévient le diabète en améliorant la sensibilité à l’insuline des muscles et du foie. Il combat cette maladie également en réduisant la production de glucose hépatique, en régulant celle du glycogène dans le foie, en stimulant la production de l’insuline, en stimulant les fonctions pancréatiques et en éliminant l’inflammation causée par l’hyperglycémie.  

Un antidépresseur efficace

La dépression est une vraie pathologie qui se soigne avec des médicaments et des séances chez un psychologue. Le curcuma pourrait avoir autant d’effets que les antidépresseurs. Il serait en effet plus efficace que le Prozac !

Mises en garde :

Le curcuma est à proscrire chez les malades de la vésicule biliaire et les femmes enceintes. C’est aussi un puissant fluidifiant sanguin, qui ne doit pas être consommé en même temps qu’un médicament anticoagulant.