7 choses qui arrivent à votre corps quand vous avez un manque de sommeil

Une bonne nuit de sommeil a des effets bénéfiques sur notre santé physique et mentale et ses avantages ne doivent en aucun cas être sous-estimés. C’est une condition essentielle pour jouir d’une meilleure santé, à l’instar d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique régulière.

Avec le stress et le rythme de vie effréné subis au quotidien, il n’est pas étonnant que notre sommeil en soit impacté. Ainsi à force de vouloir réussir, relever les challenges et défier la concurrence, on dort peu au point de dérégler le cycle naturel du sommeil, comme c’est le cas de 17% des Français.

A ce stade, les conséquences peuvent être désastreuses. Surpoids, diabète, dysfonctionnements neurocognitifs, maladies cardiovasculaires ou encore digestives, autant de risques d’un manque de sommeil sur la santé. Dans une méta-analyse, il a été démontré qu’un sommeil insuffisant serait la cause de divers troubles et maladies.

Manque de sommeil : Quelles conséquences ?

Le surpoids

Il s’agit du sujet le plus documenté et pour cause, plusieurs recherches ont établi un lien entre le manque de sommeil et une prise de poids. En effet, une durée de sommeil courte conduit d’après une étude, à un bilan énergétique positif susceptible d’induire une augmentation de poids. Dans le même contexte, il a été prouvé selon une autre étude publiée par PLOS MEDICINE, qu’un manque de sommeil est lié à une diminution de la leptine et une augmentation de la ghréline, une hormone qui contrôle l’apport alimentaire, ce qui est susceptible de stimuler l’appétit.

Le diabète

Il a été démontré selon des études scientifiques que le manque de sommeil entraine une baisse de la sensibilité à l’insuline et un risque élevé de développer le diabète de type 2. Selon certaines recherches, il a été examiné qu’un sommeil insuffisant peut augmenter le risque d’obésité et de diabète à travers une dérégulation du glucose et du contrôle neuroendocrinien de l’appétit.

Les maladies cardiovasculaires

Le manque de sommeil engendre une augmentation du stress oxydatif, une coagulation modifiée ou encore une athérosclérose accélérée. Selon une étude, tous ces facteurs ont une incidence accrue sur le développement des maladies cardiovasculaires.

Les troubles de l’humeur

Le manque de sommeil est souvent lié à des troubles de l’humeur comme la dépression unipolaire. Dans une revue, on a examiné l’impact du trouble du sommeil sur la fonction cérébrale. Les conséquences peuvent être l’apparition entre autres, du stress, de la douleur, de la dépression, de l’anxiété ou encore des déficits de cognition. Dans le même contexte, un sommeil perturbé entraine chez les enfants ou les adolescents des résultats scolaires peu probants.

Les maladies neurodégénératives

Les troubles du sommeil, tels que l’insomnie, seraient liés à des facteurs de risque pouvant causer certaines maladies neurodégénératives, telles que la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. En cause, les changements au niveau du cerveau dus à l’amoncellement des protéines bêta-amyloïde et Tau.

Une mauvaise performance physique

Selon une recherche, un sommeil court est lié à une fonction physique amoindrie, notamment chez la femme âgée. Il a ainsi été constaté chez ces personnes, une marche plus lente et une difficulté à contrôler les mouvements. A contrario, une bonne qualité du sommeil a selon une étude, amélioré la performance, la vitesse, la précision ainsi que le temps de réaction chez des joueurs de basket-ball qui ont atteint une grande performance athlétique.

Une altération du système immunitaire

Un bon sommeil est impliqué dans la modulation de l’immunité et selon une étude, une perturbation même modeste du sommeil serait susceptible de réduire les réponses immunitaires naturelles.

Conseils pour avoir un bon sommeil réparateur

Une durée de sommeil entre 7 heures et 8 heures étant indispensable pour notre santé, il serait de ce fait important d’instaurer certaines règles et routines imparables pour venir à bout de l’insomnie :

–       Choisir un lit confortable et dormir dans une chambre silencieuse et propre

–       Faire une activité de détente avant d’aller au lit afin de se préparer à dormir

–       Se coucher et se lever à des heures fixes, même pendant les jours de congé afin de régulariser l’horloge biologique et instaurer une routine de sommeil quotidienne.

–       Pratiquer une activité physique régulière mais deux ou trois heures avant le coucher afin de ne pas altérer la qualité du sommeil.

–       Eviter les boissons alcoolisées ou énergisantes comme le café, le thé ou encore le chocolat.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close