x

Les 6 types d’orgasmes les plus surprenants

Des études révèlent que des orgasmes insoupçonnés se produisent souvent. Ils peuvent se manifester à la salle de sport, à la piscine, et même dans un café. Six femmes ont accepté de partager avec nous les façons surprenantes dont elles ont atteint l’orgasme.

L’orgasme mammaire

« Un orgasme mammaire, orgasme suscité par la stimulation des tétons, a été le tout premier orgasme de ma vie. Cela s’est passé de la même manière que beaucoup d’autres premiers orgasmes : à l’arrière d’une voiture. J’étais en pleine séance torride avec un garçon du lycée plus âgé, lorsqu’il a commencé à me peloter. Il s’est ensuite occupé de mes seins avec sa bouche, léchant mon mamelon avec sa langue. Quelques minutes intenses plus tard, j’ai joui. Dire que mon orgasme mammaire était inattendu serait un euphémisme ». – Julie, 32 ans

L’orgasme nasal

« J’éternue en rafales, successivement, parfois plus d’une douzaine de fois à cause de mes allergies. J’étais assise sur une chaise dans un café, travaillant sur mon mémoire lorsque j’ai dû éternuer plusieurs fois. Mais ils étaient tellement intenses cette fois-là, qu’après le huitième ou neuvième « atchoum », les vibrations et la manière dont j’étais assise sur le bord de la chaise m’ont fait jouir. C’était d’abord très embarrassant mais j’ai pu mieux me concentrer après ça. » – Julia, 29 ans

Le coregasme

« Quand j’ai lu que le coregasme était une chose qui pouvait arriver, je me suis débrouillée pour en avoir un. S’entraîner et prendre son pied ? S’il vous plaît ! J’ai acheté et lu le livre The Coregasm Workout, et j’ai fait ce qu’ils disaient. Je me suis échauffée pendant 20 minutes et j’ai stimulé mes abdos inférieurs ; il faut s’y prendre à plusieurs reprises pour finir par comprendre le système. (L’auteure ne plaisantait pas quand elle disait qu’il fallait libérer son esprit pour que ça fonctionne.) Quand j’ai enfin joui, ça en valait vraiment la peine. » – Laurence, 27 ans

L’orgasme de la piscine à jets

« J’étais jeune à l’époque et je ne me rendais pas compte que j’étais techniquement en train de me masturber. Tout ce que je savais, c’était que ces jets d’eau me faisaient du bien. Je m’asseyais en face d’eux jusqu’à ce que ça m’arrive. Quand ma mère est venue me demander pourquoi je traînais au bord de la piscine, je lui ai dit que j’avais fait tomber mes lunettes de natation – encore une fois. » – Marie, 28 ans

L’orgasme quand on monte à cheval

« Au lycée, je faisais de l’équitation de compétition. Lorsque ce mec de mon lycée – pour lequel j’avais le béguin – est venu me voir, tout ce que j’avais en tête c’était les choses que je voulais lui faire. Ces pensées cochonnes, associées à la selle ferme et aux vibrations de mon cheval, m’ont fait jouir. C’était une expérience très bizarre évidemment, mais ça a aussi été, d’une certaine façon, un soulagement. » – Nadège, 24 ans

L’orgasme du toboggan

« L’été de ma troisième année au lycée, j’étais finalement assez grande pour aller sur l’immense toboggan du parc aquatique de ma ville. Je me souviens de mon extase devant le maître-nageur follement sexy tandis qu’il m’encourageait. Mais je ne savais pas que ce serait aussi mon premier orgasme, dû au jaillissement de la pression d’eau alors que je descendais le long du toboggan. On n’oublie jamais sa première fois ! » – Sabrina, 25 ans 

Contenus sponsorisés
Loading...