Les 6 types de graisses corporelles et comment s’en débarrasser

Selon les statistiques de l’OMS, le nombre de personnes obèses a doublé depuis les années 80. Ce problème qui touche les différentes tranches d’âge est causé par différents facteurs, parmi lesquels la mauvaise alimentation, la sédentarité ou encore le stress et peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. En fonction de l’IMC (indice de masse corporelle), on peut distinguer différents types d’obésité, mais on peut également classer les personnes obèses selon d’autres critères !

L’obésité est le fléau des temps modernes. Touchant des personnes de différents âges et dans différents pays du monde, ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur malgré les nombreuses compagnes de sensibilisation.

Les causes de l’obésité

L’obésité et le surpoids, qui désignent un excès de graisses dans le corps, peuvent avoir différentes causes :

La mauvaise alimentation :

Une alimentation riche en graisses et en sucre et basée sur des produits transformés dénués de nutriments mais qui apportent beaucoup plus de calories que le corps en a besoin, est l’une des causes les plus probables de l’obésité.

La sédentarité :

Le manque d’activité physique est aussi l’une des causes primaires de l’obésité. Pour brûler les calories ingérées et pallier aux écarts alimentaires, il est important de faire du sport ! Les professionnels de la santé conseillent un minimum de 3 séances par semaine pour garder la ligne et préserver la santé globale. 

Le stress :

Le stress est à l’origine de nombreuses maladies et problèmes de santé, dont l’obésité. En effet, selon une étude réalisée par des chercheurs australiens et américains et menée sur des souris, le stress serait un facteur de la prise de poids. Les scientifiques ont découvert qu’en cas de stress, le taux d’un peptide sécrété par l’hypothalamus augmente ce qui stimulerait la masse adipeuse, surtout au niveau de l’abdomen. Ainsi, les souris soumises à des situations stressantes ayant un régime hypercalorique ont  pris deux fois plus de kilos que celles ayant le même régime alimentaire, mais avec le stress en moins ! Conclusion : le stress favoriserait le stockage des graisses.

Les changements hormonaux :

Les fluctuations hormonales peuvent impacter le poids. La ménopause, notamment, est une période très difficile marquée par des variations hormonales qui peuvent conduire à une prise de poids.

La prédisposition génétique :

Les facteurs génétiques ont aussi leur mot à dire ! En effet, selon des données scientifiques 70% des personnes obèses ont au moins un parent dans le même cas. Les problèmes génétiques causent une réduction des dépenses énergétiques pendant l’effort physique ou en moment de repos, ainsi qu’après les repas, ce qui conduit naturellement à la prise de poids.

Il existe différentes formes d’obésité que l’on différencie en fonction de l’IMC. Mais peut-on aussi catégoriser les personnes obèses ?

Les types de personnes obèses :

Une étude qui s’est basée sur l’analyse des données de plus de 4 000 personnes obèses ayant pris part  à une étude du Yorkshire Health Study, a pu identifier 6 types de personnes obèses.

L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université de Shieffield au Royaume-Uni et de Harvard School of Public Health aux  États-Unis, et avait comme but de voir s’il était possible de catégoriser les personnes obèses en fonction de leur mode de vie et leur état de santé.
Les participants à l’étude ont répondu à des questionnaires incluant informations sur l’âge, le statut socio-économique, les problèmes de santé et la qualité et le mode de vie (tabagisme, activité physique, régime…).

Les résultats de l’étude ont démontré qu’il est possible de classer les personnes obèses en 6 différentes catégories, selon les données collectées :

  • Des jeunes femmes en bonne santé : des femmes qui étaient obèses mais qui n’ont pas eu de complications comme le diabète de type 2.
  • Des hommes qui consomment l’alcool de façon excessive et qui ont les mêmes caractéristiques que les jeunes femmes en bonne santé.
  • Des personnes malheureuses et anxieuses d’âge moyen : principalement des femmes qui ont une mauvaise qualité de vie et qui sont instables mentalement.
  • Des personnes âgées riches  et saines : généralement en bonne santé mais qui consomment beaucoup d’alcool et ont des problèmes d’hypertension.
  • Des personnes âgées, physiquement malade mais heureuses : des personnes qui souffrent de maladies chroniques comme l’arthrose, mais qui n’ont pas de problèmes mentaux.
  • Des personnes qui ont une très mauvaise santé : ce sont les plus défavorisées, avec le plus grand nombre de maladies chroniques.

Selon les scientifiques, avoir une seule classification de l’obésité, soit toutes les personnes ayant un IMC égal ou supérieur à 30, n’aide pas beaucoup à traiter ce problème, parce qu’il est important de prendre en compte l’hétérogénéité des personnes obèses.
 Ils affirment, que les interventions pour lutter contre l’obésité ne doivent pas cibler toutes les personnes obèses, mais doivent plutôt être adaptées aux différentes sous-catégories qui existent.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close