6 symptômes d’une surcharge de graisses dans le foie

Au-delà de privilégier une alimentation saine, il est important d’être toujours alerte pour prendre soin de son capital santé. Certains troubles qui peuvent être occultés car ils paraissent anodins peuvent en réalité être symptomatiques du dysfonctionnement d’un organe. C’est pourquoi il est utile de se renseigner quant aux signes spécifiques des différentes maladies mais également de réagir rapidement en leur présence. La stéatose hépatique est la résultante d’une surcharge de graisses dans les cellules hépatiques. Voici 6 symptômes révélateurs de cette maladie.

« Il vaut mieux prévenir que guérir » Cet adage populaire s’applique tout à fait aux problèmes de santé, qui, contrés à temps, peuvent épargner des conséquences parfois fatales pour nos organes. C’est le cas pour la stéatose hépatique, une maladie qui touche le foie qui accumule de la graisse au sein de ses cellules. Pour lutter contre cette dernière, il est essentiel de prendre des mesures alimentaires adaptées ainsi que d’adopter une meilleure hygiène de vie. Pleins feux sur ses symptômes.

Des facteurs propices

La stéatose hépatique peut être précipitée en la présence de certains facteurs liés à des habitudes ou encore à des maladies qui peuvent constituer un terrain propice pour son apparition. Parmi eux : des troubles métaboliques tels que l’obésité ou encore le diabète de type 2 qui mettent à mal le fonctionnement du foie. Une consommation excessive d’alcool peut également être à l’origine de cette accumulation de graisses dans l’organe de filtrage.

steatose

Qu’est-ce que la stéatose hépatique ?

Cette maladie est caractérisée par un excès de graisses à l’intérieur des cellules du foie, étouffant notamment les cellules hépatiques. On en distingue deux types: la stéatose hépatique alcoolique et la stéatose hépatique non alcoolique, que l’on connaît également sous le nom de “maladie du foie gras”. Comme l’explique le Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux, la première est liée à une consommation excessive d’alcool tandis que la seconde, qui serait la plus fréquente en France, serait essentiellement le résultat d’une mauvaise alimentation et de certains facteurs associés au syndrome métabolique. La stéatose hépatique doit être prévenue à temps car elle compromet le bon fonctionnement de l’organe de filtrage essentiel pour la production des protéines, la métabolisation des graisses, l’élimination des toxines et la régulation de la présence d’acides aminés. Pour prévenir cette maladie, il est important d’identifier si l’on ne fait pas partie de la population dite « à risque ».

Les personnes à risque

Il s’agit de redoubler de prudence quand nous faisons partie des personnes jugées « à risque ». Le Pr Vlad Ratziu, hépatologue à la Pitié Salpêtrière met particulièrement en garde les individus de plus de 50 ans, et essentiellement les personnes atteintes de surcharge pondérale, de dyslipidémie, les diabétiques ou encore celles qui souffrent d’hypertension.

Quels sont ses symptômes ?

Pour prévenir cette maladie, qu’elle soit de type alcoolique ou non, il est fondamental d’être attentif aux signes que le corps nous envoie. En effet, la stéatose hépatique est souvent asymptomatique et ne provoque ses premières répercussions qu’après son développement. A cet effet, la Mayo Clinic passe en revue 6 signes qui pourraient vous sembler anodins et qui doivent vous alerter:

symptome steatose

  • Une douleur abdominale : Un inconfort sur la partie supérieure de l’abdomen peut signifier que le foie est endommagé par un excès de cellules graisseuses.
  • Une fatigue injustifiée : Cette sensation d’épuisement provient du ralentissement du métabolisme causé par le dysfonctionnement du foie.

Lorsque la maladie est à un stade avancé, les signes suivants sont susceptibles de se manifester, notamment en cas de fibrose ou de cirrhose dans les cas les plus extrêmes:

  • Un gonflement abdominal : Ce symptôme est lié à l’ascite, qui est l’accumulation de liquide riche en protéines dans la région abdominale.
  • Une rate plus volumineuse: En cas de maladie hépatique, il arrive que le foie et la rate augmentent simultanément de volume. Dans ce cas précis, il s’agit d’hépatosplénomégalie.
  • Des paumes de la main rouges:  la maladie du foie gras peut se manifester par un rougissement des mains appelé érythrose palmaire.
  • Un jaunissement du teint : C’est une preuve probante d’une maladie hépatique, notamment en cas de cirrhose.

Comment prévenir la stéatose hépatique ?

Pour lutter contre l’apparition de la stéatose hépatique, il est important de prendre des mesures pour s’en protéger. Voici lesquelles :

-Limiter la consommation de produit raffinés souvent riches en sucres qui peuvent mettre à mal le fonctionnement du foie
-Privilégier des aliments faibles en gras et préférer des aliments riches en graisses saines tels que l’huile d’olive
-Limiter l’alcool car ce dernier sature le foie en sucre
-Demander à son médecin les interactions avec certains médicaments qui endommagent le foie
-Pratiquer une activité sportive régulière pour éliminer les toxines accumulées au quotidien

Contenus sponsorisés
Loading...
Close