6 symptômes bénins du Coronavirus à ne pas ignorer

A l’heure de la pandémie au coronavirus, il est capital d’être au fait de ses symptômes. Parmi ceux qui sont connus, il existe la toux sèche, le nez qui coule, l’état de fatigue extrême, la fièvre ou encore une détresse respiratoire. Mais il existe d’autres signes annonciateurs jugés bénins qui peuvent indiquer un cas de contamination au coronavirus. Voici les manifestations physiques qui traduisent un cas de COVID 19, une maladie qui peut causer la mort chez les plus jeunes et les personnes âgées. Il est impératif d’y faire attention et d’intervenir très rapidement. Des informations indispensables relayées par nos confrères du site spécialisé Doctissimo.

Pour lutter contre le COVID 19, il est de mise de pouvoir connaître ses symptômes. Ceux que nous savons déjà sont la toux sèche, la fébrilité, le nez qui coule et la fièvre. Mais pourtant, il existe des signes annonciateurs considérés comme bénis mais qui sont cependant des indications de coronavirus. Il est capital d’y être attentif pour prévenir ses conséquences et endiguer la contamination de son entourage.

Qu’est-ce que le coronavirus ?

Véritable pandémie mondiale, le coronavirus est une maladiequi peut entraîner la mort. Touchant tous les âges et les personnes en faisant abstraction de toutes les conditions physiques, ce virus qui a émergé à Wuhan fait partie de la famille des Coronaviridae, des éléments responsables d’infections digestives et respiratoires chez l’homme et l’animal. Son nom correspond à l’étymologie latine « couronne », en raison de son apparence. Il s’agit de particules virales. Ces dernières créent alors des infections respiratoires telles que le rhume et peuvent se manifester après une période d’incubation de quelques jours. Elles s’apparentent au SRAS, un virus apparu en Chine en 2003 et à l’origine d’une véritable épidémie qui a causé 800 décès. Aujourd’hui, le Covid-19 est qualifié comme une maladie respiratoire impliquée par le SARS-COV-2. Cette pandémie a évolué dans la ville de Wuhan en décembre et se propage désormais dans le monde entier. Une situation qui a également dévasté l’Europe et particulièrement l’Italie et l’Espagne. Cette dernière se traduit par des symptômes classiques véhiculés par les médias.

Quels sont les symptômes du coronavirus chinois ?

Pour éviter le risque important de mortalité, il est capital d’être alerte quant aux symptômes. Parmi eux : un nez qui coule, une perte du goût et de l’odorat, une toux sèche, de la fièvre qui peut également être accompagnée d’une détresse respiratoire. Un état de fatigue extrême est aussi un signe annonciateur du virus qui constitue désormais une crise sanitaire qui touche plus de 25 pays.

Quels sont les signes bénins du COVID 19 ?

Si désormais les symptômes du coronavirus sont de notoriété publique, il existe aujourd’hui des manifestations physiques jugées bénignes caractéristiques de cette contamination. Parmi eux, nous pouvant compter la toux, les courbatures, les maux de gorge, la congestion nasale ou la diarrhée. Cette situation impliquera un traitement médicamenteux qui pourra précéder une quarantaine pour éviter la contamination de vos proches.

Quel est le traitement du coronavirus ?

Popularisé par Didier Raoult, un professeur de médecine de Marseille, la chloroquine représente une piste intéressante pour traiter le coronavirus. Molécule cousine de l’hydroxychloroquine, ce traitement médicamenteux est utilisé pendant des décennies par les médecins pour lutter contre le paludisme. Aujourd’hui, cette solution est utilisée en France pour soigner les cas de contaminations au COVID 19, sous contrôle d’un médecin dans les établissements de santé qui prennent en charge les patients infectés.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close