6 Raisons pour lesquelles votre vagin est douloureux

Plusieurs femmes ressentiront des douleurs vaginales dans leur vie. D’après Mary Jane Minkin, MD., professeur clinique d’obstétrique et de gynécologie à la Yale School of Medicine, les douleurs au vagin sont dues principalement à six causes.

1- L’herpès

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, environ un adulte sur six contractera une MST dans sa vie. Des cloques visibles et une douleur intense peuvent clairement signaler que vous avez une MST. Si vous avez ces symptômes, consultez immédiatement votre gynécologue.

Bien qu’il n’y ait pas de traitement pour guérir complètement l’herpès, votre médecin pourra vous prescrire des médicaments qui permettront de réduire la fréquence des poussées d’herpès, en plus de vous aider à gérer votre douleur.

2- Infections à levures

« Alors que les infections à levures ne procurent généralement pas de douleur en soi, elles peuvent engendrer un assèchement et des démangeaisons dans le vagin. Certaines personnes interpréteront cela comme une douleur », souligne Mme Minkin. Vous avez trois chances sur quatre de contracter une infection à levures dans votre vie.

Si vous avez déjà eu une infection à levures auparavant, il est possible de la traiter à l’aide de médicaments en vente libre, mais si c’est la première fois que vous en êtes infectée, il est préférable de consulter un médecin. Votre gynécologue-obstétrique effectuera un examen pelvien et vous prescrira une crème antifongique à utiliser jusqu’à ce que vos symptômes disparaissent.

3- Sécheresse vaginale

La sécheresse vaginale ne concerne pas seulement les femmes ménopausées. La prise de pilules contraceptive à faible dose d’œstrogène fait en sorte que de nombreuses jeunes femmes souffrent de sécheresse vaginale. Prendre des pilules de contrôle des naissances peut même rendre les rapports sexuels inconfortables et douloureux. « L’œstrogène est une crème hydratante.

Si une pilule contraceptive a une faible dose d’œstrogène, l’humidité de votre vagin sera également faible », précise la gynécologue. Si vous sentez que votre vagin ne se lubrifie pas comme à l’habitude, vous devriez consulter votre médecin. « Une des solutions les plus faciles sera de vous traiter avec de l’œstrogène topique ou de vous prescrire une pilule contraceptive contenant une plus forte dose d’œstrogène », mentionne Mme Minkin.

4- Le pénis de votre partenaire

Selon la gynécologue, si la douleur que vous ressentez dans votre vagin se produit lorsque votre partenaire vous pénètre, cela peut être dû à son sexe. En effet, la pénétration d’un pénis d’une certaine longueur et largeur peut être plus difficile à gérer pour certaines femmes. Faites en sorte de pratiquer des positions dans lesquelles vous serez à l’aise.

5- L’endométriose ou la maladie inflammatoire pelvienne

Si vous ressentez des douleurs lors de la pénétration ou pendant votre période menstruelle, ces symptômes peuvent indiquer une endométriose (lorsque le tissu qui tapisse l’utérus se développe dans d’autres endroits) ou une maladie inflammatoire pelvienne (une infection des organes reproducteurs féminins).

« Dans les deux cas, la patiente me dira qu’elle a des douleurs dans son vagin, mais lorsque je l’examinerai, j’appuierai ma main sur le bas de ses abdominaux et sur la partie où se situe ses ovaires. C’est à ce moment-là qu’elle me dira qu’elle ressent une douleur », indique la gynécologue.

Des saignements excessifs pendant ou à la suite d’une pénétration peuvent aussi signaler une de ces deux conditions. Un examen pelvien et une échographie peuvent déterminer si vous souffrez d’un de ces deux cas. Votre médecin vous prescrira probablement des analgésiques ou l’hormonothérapie.

6- Vulvodynia

L’inconfort ressenti lors de la pénétration ou à l’insertion d’un tampon sera rapporté par « environ 9 % des femmes », signale Mme Minkin. Néanmoins, certaines femmes ressentiront une douleur vaginale spontanément, sans avoir eu de rapports sexuels ni même touché la zone.

« Mystérieusement, ces douleurs seront récurrentes », fait savoir la gynécologue. Les médecins diagnostiquant la vulvodynia la traite à l’aide de médicaments topiques tels que la lidocaïne, également utilisée pour la fibromyalgie.

« Si ces douleurs durent un ou deux jours, vous n’avez pas à vous inquiéter. Par contre, si elles persistent, consultez votre médecin », insiste Mme Minkin.

Lire aussi 4 choses que vous ne devriez jamais faire à votre vagin

Contenus sponsorisés