6 huiles essentielles qui soulage le mal de dos

Six huiles essentielles pour chasser le mal de dos

Beaucoup d’entre nous connaissent un jour ou l’autre les affres du mal de dos. Junior ou senior, sédentaire assis toute la journée devant un écran trop bas ou sportif sans cesse en mouvement, on verra la douleur poindre le bout de son nez dès qu’on en fera trop ou pas assez. Face à ce « mal du siècle » qui n’en finit pas, quelles huiles essentielles sont à adopter ? Cet article a été préparé en collaboration avec Michel Courteneuve, Naturopathe.

rhumatisme

Rhumatisme – Source : spm

Lutter contre l’inflammation

Dans bien des cas, les douleurs dorsales peuvent être atténuées en luttant contre l’inflammation localisée. C’est ce que certaines huiles essentielles font le mieux, et c’est tout bénéfice pour un apaisement rapide.

L’huile essentielle de gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens) est probablement la plus utilisée dans le cadre du mal de dos. Sa réputation en matière de lutte contre la douleur n’est plus à faire et c’est sans aucun doute dû à sa très haute teneur en salicylate de méthyle, une molécule qu’on apparente volontiers à l’aspirine. Le geste qui sauve en cas de douleurs diffuses autant qu’en cas d’arthrite ou de rhumatismes consiste à masser les zones douloureuses avec une huile végétale dosée à 10 % d’huile essentielle dont la gaulthérie couchée (on peut compter 8 gouttes d’huile essentielle pour une cuillère à café d’huile végétale). L’odeur est persistante, mais la chaleur dégagée par la gaulthérie assouplit, relaxe et apaise. La zone massée bénéficie de l’action rubéfiante de l’essence qui fait rougir la peau en dilatant les vaisseaux sanguins. La zone endolorie est mieux irriguée en sang et se

« Réchauffe » alors que l’inflammation s’atténue. Ce remède est cependant à manier avec prudence, car les personnes sous traitement anticoagulant, les hypertendus, les femmes enceintes ou allaitantes devront l’éviter.

Une autre reine de la lutte contre l’inflammation en aromathérapie est l’huile essentielle d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora). Un arôme de citronnelle puissant et parfois mal accepté par le patient, mais une efficacité hors pair en cas de douleurs articulaires ou musculaires. L’eucalyptus citronné est très apprécié dans le milieu sportif, souvent en synergie avec la gaulthérie, car il apaise efficacement les inconforts douloureux tels que les courbatures, les contractures ou déchirures musculaires, la tendinite, et même les entorses. On l’appelle parfois le « pompier de l’aromathérapie » tant il est efficace. L’huile essentielle « éteint » le feu de l’inflammation grâce à sa composition riche en aldéhydes terpéniques, qui annulent les effets de l’inflammation. À nouveau, on traite la douleur par le massage doux, réalisé avec une huile aromatisée à 10 ou 20 % d’huiles essentielles selon l’étendue de la zone douloureuse et la force de la douleur. Une synergie que les kinés connaissent bien…

camphre

Camphre – Source : spm

Les atouts du camphre

Tout le monde se souvient de l’action du camphre en cas de huile essentielle camphrée est celle de lavande aspic (Lavandula spica). Délicieusement parfumée comme sa cousine la lavande vraie, elle peut être utilisée pure sur de petites zones et est un antalgique de premier plan.

On la connaît mieux pour son action « miraculeuse » sur les piqûres d’insectes, les brûlures ou les coups de soleil, mais ses talents opèrent aussi lorsqu’elle est massée sur une zone endolorie. Il en va d’ailleurs de même pour l’huile essentielle de lavandin super

(Lavandula x burnatii super) qui traite en douceur l’inflammation, la douleur et les crampes, et ce pour un prix parmi les plus bas au rayon aromathérapie. Notons que la lavande vraie (Lavandula angustifolia) ne contient pas de camphre mais est également réputée capable d’apaiser les spasmes musculaires légers, car elle contient de beaux esters terpéniques qui la rendent active elle aussi sur la sphère neuromusculaire.

huile essentielles

Huile essentielle – Source : spm

Bien gérer son dos fragile

Un dos qui souffre ou qui a souffert doit se ménager. Rappelons qu’en cas d’effort intense, toutes les réserves énergétiques sont mobilisées et de l’acide lactique engorge les muscles. La crampe menace ! Avant tout effort musculaire ou articulaire, il importe de boire suffisamment d’eau et de pratiquer quelques assouplissements. On peut accompagner sa préparation en utilisant des huiles essentielles réputées échauffantes et dynamisantes avant l’effort. Il s’agit du genévrier, du laurier noble ou de l’épinette noire. Les adultes, sportifs ou non, peuvent en masser 4 gouttes là où ils savent que la douleur se manifestera (lombaires, nuque). On peut aussi plus simplement respirer l’arôme de ces huiles essentielles avant un exercice, en déposant 2 gouttes sur les poignets que l’on frotte l’un contre l’autre avant d’inhaler.

graines de plantes

Graines de plantes – Source : spm

La résistance s’organise !

Voulez-vous faire la révolution ? Lancez des bombes ! Telle est l’idée soutenue à la Fête de la Nature qui s’est tenue du 21 au 25 mai dans la France entière. Pour semer dans des endroits plus ou moins accessibles, vous pouvez fabriquer et lancer des « bombes à graines ». Le principe est simple. Faites des boules de terreau et d’argile qui contiennent des graines de plantes et de fleurs (choisissez des espèces végétales locales et évitez celles qui pourraient changer l’équilibre de l’écosystème). Ensuite, lancez-les dans les friches urbaines, les terrains vagues ou dans les endroits non entretenus. Avec le temps, les graines trouvent leur place pour germer, grandir, fleurir… Mais attention, il s’agit ici d’un acte pleinement responsable ! Pas de bombes dans les endroits protégés, les réserves, les parcs… et surtout sur la tête de vos voisins !

Huiles essentielles (HE)

Une formule pour lutter contre les douleurs inflammatoires, articulaires et rhumatismales (pour un flacon de 30 ml environ) :

  • 40 gouttes d’HE de gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens)
  • 40 gouttes d’HE d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora)
  • 50 gouttes d’HE de lavande vraie (Lavandula angustifolia)
  • 15 gouttes d’HE de litsée citronnée (Litsea citrata)
  • 24 ml d’Huile Végétale de calophylle, ou macérât huileux d’arnica, ou de calendula (soit environ 2 cuillères à soupe rases)

Préparation :

Dans un flacon en verre anti UV de 30 ml muni d’un compte-gouttes, versez les huiles essentielles puis ajoutez l’huile végétale (éventuellement à l’aide d’un entonnoir bien propre).

Agiter et conserver à l’abri de la chaleur pendant 9 à 12 mois.

Utilisation :

Cette huile aromatique est dosée à 20 % environ, ce qui la rend idéale pour un massage localisé de la zone douloureuse avec quelques gouttes du mélange, sur une partie du dos seulement, 3 fois par jour jusqu’à nette amélioration.

Attention, il suffit de faire pénétrer l’huile et le massage se fera doux car il se peut que la zone soit très enflammée.

La formule ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes, aux hypertendus, aux personnes sous anticoagulants, ni aux enfants de moins de 12 ans.

Si la douleur se diffuse sur tout le dos, il conviendra de diviser les doses d’huiles essentielles par 2 et de masser tout le dos, 2 fois par jour. On évitera ainsi une éventuelle irritation de la peau, car la gaulthérie, la litsée citronnée et l’eucalyptus citronné sont légèrement irritantes pour la peau (dermocaustiques) lorsque trop dosés.

Huiles essentielles (HE)

Une formule pour lutter contre les crampes dorsales, les courbatures et les douleurs musculaires (pour un flacon de 30 ml environ).

  • 20 gouttes d’HE de romarin à camphre (Rosmarinus officinalis CT camphre)
  • 25 gouttes d’HE de lavande aspic (Lavandula spica)
  • 20 gouttes d’HE de pin de Patagonie (Pinus ponderosa)
  • 27 ml de macérât huileux d’arnica (soit un peu plus de 2 cuillères à soupe rases)

Préparation :

Dans un flacon en verre anti UV de 30 ml muni d’un compte-gouttes, versez les huiles essentielles puis ajoutez l’huile végétale (éventuellement à l’aide d’un entonnoir bien propre). Agiter et conserver à l’abri de la chaleur pendant 9 à 12 mois.

Utilisation :

Cette huile est aromatisée à 10 % environ, et elle est adaptée tant pour le massage localisé que pour un massage des épaules ou du dos complet. Une cuillère à café d’huile peut suffire pour un bon massage à réaliser 1 à 2 fois par jour pour un apaisement presque immédiat.

Cette synergie nous transporte en Basse-Provence grâce à ses odeurs de lavande et de romarin, auxquelles on allie la tonicité de l’huile essentielle du Pin de Patagonie qui se veut à la fois antispasmodique, décontractante, rééquilibrante, nerveuse et psychoactive.

Le macérât huileux d’arnica (dispersant de choix car naturellement riche en lactones sesquiterpéniques tels que l’hélénaline ou l’arnifoline) est un anti-inflammatoire et un analgésique à elle seule.

Notons que si c’est une femme enceinte ou un enfant qui souffre de crampes au dos, il est tout à fait possible de masser seulement avec un peu d’arnica sur la zone à apaiser, sans huiles essentielles (le camphre doit toujours être évité chez les enfants de moins de 6 ans !).

Lire aussi Comment soigner vos genoux et reconstruire la force articulaire ?

Contenus sponsorisés