6 aliments alcalins qui préviennent le diabète, l’excès de cholestérol et les maladies cardiovasculaires

Source de bienfaits, d’énergie et de mieux-être, le régime alcalin fait de nombreux adeptes. Détoxifiant avant tout, ce programme alimentaire que l’on connaît également sous le nom de régime acide-base prône un rééquilibrage du pH du corps, pour réduire l’acidité du sang dans l’organisme. En privilégiant la consommation de fruits et de légumes considérés alcalinisants, il constitue donc une aide supplémentaire pour aider le corps à retrouver son bien-être. Le Dr Hervé Grosgogeat, auteur de “La méthode acido-base” fait le point sur les recommandations à suivre pour retrouver l’équilibre.

Établie par l’expert en 2009, la méthode acido-base repose sur une modification de l’alimentation pour pallier les excès en aliments acidifiants. Si la perte de poids est souvent l’un de ses effets bénéfiques, son but premier demeure le mieux-être et l’amélioration de l’hygiène de vie.

Equilibre acido-basique: ce qu’il faut savoir

Le principe de cette méthode repose sur une composition réfléchie de son assiette. L’idéal selon le Dr Grosgogeat ? 70% d’aliments alcalinisants et 30% d’aliments acides. Soit une majorité de fruits et de légumes, considérés basiques, et une quantité moindre de protéines animales, entre autres aliments acides. Toutefois, avant de diaboliser des aliments, il faut savoir que l’essentiel consiste à trouver un juste milieu, la clé étant avant tout le rééquilibrage alimentaire et non de faire l’impasse sur certains aliments.

En outre, l’expert rappelle que le corps est naturellement disposé à neutraliser les acides pour maintenir un pH optimal. Néanmoins, il arrive qu’un cumul engendre un déséquilibre, qui lorsqu’il devient chronique et important, peut entraîner de la fatigue, des douleurs articulaires ou des troubles au niveau de la minéralisation osseuse. En effet, lorsque la consommation d’aliments acides est trop importante, le corps est amené à puiser dans ses réserves basiques, notamment le calcium présent dans les os. Si celle-ci devient excessive, cette réponse de l’organisme peut alors entraîner une déminéralisation progressive délétère pour la santé.

Equilibre acido-basique et syndrome métabolique : quel est le lien ?

Reconnu par certains comme une véritable bombe à retardement, le syndrome métabolique atteint près de 20% de la population française. Généralement favorisé par une hygiène de vie malsaine (lorsqu’il ne s’agit pas d’une prédisposition génétique), il combine de nombreux facteurs, notamment un taux de triglycérides élevé, un taux de glycémie à jeun supérieur à la moyenne ou encore de l’hypertension. Selon le Dr Boris Hansel, endocrinologue et auteur de l’ouvrage “Surveiller votre ventre”, le syndrome métabolique peut entraîner de dangereuses complications s’il n’est pas pris en charge, notamment le diabète et les maladies cardiovasculaires. Pour y remédier, l’alimentation et l’activité physique sont cruciales.

En effet, si l’on s’attarde sur les erreurs en nutrition qui augmentent les risques de développer ce trouble de santé, l’excès en sucre, en sel et en graisses arrive en tête de liste des faux-pas alimentaires. Des faux-pas que la méthode acido-basique conseille également d’éviter pour protéger sa santé puisqu’elle fait la part belle aux fruits et aux légumes. Ainsi, un rééquilibrage alimentaire à base d’aliments alcalins s’avère non seulement utile pour améliorer le pH, mais aussi pour enrichir le corps en nutriments et le protéger de maladies associées au syndrome métabolique. Un coup double qui allie santé et bien-être pour une meilleure hygiène de vie. Pour y parvenir, il suffit de se fier à l’indice PRAL. Lorsqu’il est négatif, ce dernier indique que l’aliment est alcalinisant.

Tour d’horizon de 6 aliments alcalins à privilégier pour protéger votre santé.

La betterave

Riche en antioxydants et en vitamines A, B et C, la betterave a un indice PRAL de -20 et se distingue par sa capacité à purifier le foie. Selon une étude, elle permettrait aussi de lutter contre l’hypertension, réduisant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires.

Le concombre

Composé majoritairement d’eau, le concombre est l’allié idéal pour retrouver la ligne mais pas que ! Grâce à ses fibres et en particulier à ses graines, ce dernier a démontré son efficacité dans le cadre d’une étude en réduisant le taux de triglycérides et l’indice de masse grasse chez les personnes souffrant d’hypercholestérolémie. Son indice PRAL est de -3.

Le gingembre

Sous forme de poudre, le gingembre dispose d’un indice PRAL de -24,55. Idéal pour améliorer les fonctions cardiovasculaires, le rhizome asiatique a également fait ses preuves dans le cadre d’une étude pour contrôler le glucose en cas de diabète de type 2, améliorer la sensibilité à l’insuline ainsi que le profil lipidique.

La patate douce

Avec un indice PRAL de -8, la patate douce est, en plus d’être nutritive, un allié considérable en cas d’hypertension grâce à sa teneur en potassium. En outre, elle est riche en vitamine C qui, grâce à son action antioxydante, lutte contre le vieillissement prématuré des cellules.

Les épinards

Antioxydants et riches en fer ainsi qu’en potassium, les épinards sont votre allié quotidien pour pallier l’hypercholestérolémie comme l’indique une étude menée in-vivo. Leur indice est de -11,8.

Le melon d’eau

Très peu calorique et riche en eau, ce fruit est gorgé de vitamine C et contient de la bêta-carotène. En synergie avec d’autres nutriments, cette dernière protège le corps du vieillissement prématuré et améliore l’immunité.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close