Voici 4 conseils pour prévenir le cancer du côlon

Selon les données de l’OMS, le cancer du côlon compte parmi les 5 types de cancers les plus fréquents à travers le monde. En France, le risque de ce cancer est très élevé, il représente, en effet, la tumeur maligne la plus courante et la deuxième cause de mortalité par cancer dans ce pays. Quels sont les symptômes de ce type de cancer et comment peut-on le prévenir ? On vous explique tout.

Le cancer du côlon désigne une tumeur maligne qui se forme dans le côlon. Il se développe généralement à partir de polypes, des excroissances présentes dans les parois qui tapissent le côlon. Celles-ci sont souvent bénignes, mais certaines d’entre elles peuvent devenir cancéreuses.

Le cancer du côlon affecte principalement les personnes de plus de 50 ans, celles souffrantes de maladies inflammatoires de l’intestin, ou qui ont des antécédents personnels ou familiaux. Mais bien que les personnes plus âgées soient plus à risque celles plus jeunes peuvent aussi être touchées.

Les facteurs de risques et les symptômes du cancer du côlon :

L’apparition du cancer du côlon peut être favorisée par différents facteurs comme l’obésité, la sédentarité et un mauvais régime alimentaire. Ses symptômes, assez discrets, ne se manifestent que durant les stades avancés de la maladie. On observe du sang dans les selles, une perte de poids ou des douleurs abdominales entre autres.

Cancer du côlon, comment prévenir ?

Afin de réduire les risques du cancer du côlon, il est important d’adopter un mode de vie sain. Voici quelques conseils qui vous aideront à prévenir cette maladie :

Manger plus de fruits et légumes :

En plus d’apporter les nutriments essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme, les fruits et légumes lui fournissent également beaucoup d’antioxydants et de fibres. Les antioxydants sont très reconnus pour leur capacité à lutter contre les radicaux libres qui endommagent les cellules du corps et entrainent différentes maladies dont le cancer.

Les fibres quant à elles sont indispensables pour une bonne digestion, et peuvent aussi jouer un rôle protecteur contre le cancer du côlon. En effet, les fibres, présentes dans le côlon, peuvent prévenir la survenue du cancer du côlon  en réduisant le temps de contact des toxines cancérigènes présentes dans les selles avec la muqueuse. Et bien que les études divergent quant à l’effet protecteur des fibres alimentaires, un régime riche en ces substances est toutefois fortement recommandé !

Le magnésium, que l’on trouve en abondance dans des différents fruits est aussi connu pour ses propriétés anti-cancer. En effet selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Wageningen, un apport additionnel de 100 mg de magnésium, permet de réduire de 12% le risque du cancer du côlon.

Avoir un apport suffisant en vitamine D :

Selon une méta-analyse parue dans le Journal of Clinical Oncology, des apports importants en vitamine D et des taux élevés de cette vitamine dans le sang, peuvent réduire les risques de cancer colorectal.

Les résultats de l’étude ont démontré que les personnes qui ont des niveaux élevés de vitamine D, ont 33% moins de risques de développer ce cancer, tandis que celles qui en consomment beaucoup réduisent leurs risques de 12%. 
Verdict : consommez des aliments riches en vitamine D et exposez-vous au soleil régulièrement !

Évitez les viandes rouges et les viandes transformées :

Les viandes rouges présentent d’intéressantes valeurs nutritionnelles parce qu’elles sont riches en protéines, en zinc et en fer… mais les consommer excessivement peut augmenter les risques du cancer du côlon.

En effet, selon différentes études scientifiques la viande rouge a souligné des associations positives entre l’apparition du cancer colorectal et la consommation de viandes rouges. D’ailleurs, l’OMS les a classées comme produit probablement cancérogène pour l’homme. Les viandes transformées, charcuteries, par contre ont été classées comme cancérogène pour l’homme.

L’effet néfaste des charcuteries et des viandes rouges réside dans leurs méthodes de cuisson et préparation. Les charcuteries sont souvent riches en additifs et colorants qui peuvent être toxiques, tandis que la cuisson de la viande rouge à haute température (barbecue) favorise la formation de substances cancérigènes comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques.

Il est donc recommandé d’éviter les viandes transformées et de limiter sa consommation  de viandes rouges (300 à 500 g par semaine).

Faire du sport :

Faire une activité sportive régulière est essentiel pour maintenir un poids santé et prévenir l’obésité, laquelle fait partie des facteurs de risque du cancer du côlon.  En outre, faire du sport facilite le transit intestinal, ce qui diminue le temps d’exposition des parois du côlon aux substances cancérigènes provenant de l’alimentation, et agit sur les paramètres inflammatoires. Rappelons que l’inflammation chronique joue un rôle dans l’apparition du cancer du côlon.

D’autres conseils pour prévenir le cancer du côlon :

  • Evitez le tabagisme et limitez la consommation d’alcool
  • Consommez plus de graines et noix pour les bonnes graisses
  • Mangez plus d’ail et d’oignons aux effets anti-cancer
  • Évitez les aliments fris et riches en graisses et en sucres

Lire aussi À quoi ressemble un grain de beauté cancéreux ?

Contenus sponsorisés