5 raisons pour lesquelles un narcissique n’admettra jamais qu’il a tort

Il a un double visage et une double personnalité. Le narcissique ne dévoile jamais son jeu ni sa face, et le côtoyer peut se révéler une expérience dévastatrice voire destructrice. Souvent manipulateur, il peut faire partie de votre entourage proche et familier ou encore professionnel. Toxique et expert en séduction, si vous avez eu l’occasion de côtoyer un pervers narcissique ou d’avoir affaire à lui, vous avez dû constater que c’est une personne qui ne s’excuse jamais et n’admet jamais ses torts. 

Galvaudé depuis plusieurs années, le terme pervers narcissique demeure néanmoins une pathologie relationnelle. Il s’agit d’une personne (homme ou femme) qui a un problème avec sa propre image. Pour se valoriser, le pervers narcissique aura tendance à dévaloriser l’autre avec des phrases assassines, en le rendant fautif à tout prix et ainsi le détruire.

En projetant ses complexes sur l’autre, il essayera par tous les moyens de convaincre ce dernier d’être coupable de tous les maux. Aussi, pour exister, s’aimer ou encore se rassurer, le narcissique adoptera des comportements toxiques envers autrui. Il sera instable, dominateur, critique, envieux et sabotera ses relations avec les autres. Il n’est jamais en bons termes avec lui-même et donc ne sera jamais en bons termes avec les autres.

La personne narcissique n’admettra jamais ses torts

Que ce soit au sein d’une relation amicale ou amoureuse, le narcissique ne demandera jamais pardon pour les erreurs qu’il a commises. Il ne reconnaîtra jamais ses torts et ne tentera pas de réparer ses erreursLa raison à cette attitude, réside dans sa nature égocentrique et dominatrice qui ne comporte pas la moindre once de compassion et d’empathie. D’ailleurs, une relation entre un empathe et un narcissique conduit à une relation douloureuse. Mais il existe d’autres origines à ce comportement outrageux.

1.    Cela le met dans une situation inconfortable

Son égo surdimensionné l’incite à nier tout comportement fautif. Car dans le cas contraire, il sortira de sa zone de confort ce qui le mettra dans un état de frustration énorme. Sa faible estime de soi le place en permanence dans un combat quotidien pour briller en société.

2.    Cela l’obligera à dévoiler ses défauts

Le fait de paraître imparfait aux yeux des autres est inconcevable pour un narcissique. S’il admet ses défauts, cela le mettra en danger et il se sentira vulnérable et ne se sentira pas bien dans sa peau. Le narcissique préfère se mentir à lui-même et dans une quête de perfection, il évite de montrer ses failles.

3.    Il n’aura plus le contrôle sur l’autre

S’excuser pour le narcissique serait une forme d’aveu de faiblesse. En agissant ainsi, il aura la certitude de se rabaisser devant autrui et avouer son impuissance. Pour ce manipulateur, la faiblesse équivaut à ne plus avoir de contrôle sur l’autre, ce qui le contrariera au plus haut point. Aussi, ne pas s’excuser serait tout simplement un moyen d’avoir de l’assurance et de se sentir fort et au-dessus des autres.

4.   Son égo ne le lui permettra pas

Avec une constitution psychologique faible et une faible estime de soi, le narcissique n’a que son égo pour lui donner l’illusion d’être grand et invincible. Son égo ne tolérera pas l’humiliation d’avouer les erreurs qu’il a commises ni les torts qu’il aura causés à autrui. Il sera pris en défaut dans ces conditions et son image de soi sera altérée

5.    Cela l’obligera à prendre ses responsabilités

Endosser la responsabilité n’est pas le point fort d’un narcissique. Il tentera de rejeter la faute sur la personne qu’il persécute émotionnellement afin d’éviter de ressentir des sentiments douloureux et une mauvaise estime de soi. En refusant d’admettre ses fautes ou encore son trait de caractère, il projettera sur l’autre ce qu’il n’accepte pas chez lui.

Ne pas s’excuser peut briser les liens sociaux

Maïté Tranzer, psychologue clinicienne à Paris, explique que le fait de ne pas s’excuser et de reconnaître ses erreurs, peut causer une fracture des liens sociaux. En se référant à l’adage « faute avouée à moitié pardonnée », elle avance que demander pardon serait une marque de paix et de respect ; encore faut-il être sincère dans ses excuses. La psychoclinicienne ajoute par ailleurs qu’il est indispensable d’apprendre l’empathie aux enfants dès leur plus jeune âge afin qu’ils se rendent compte des blessures qu’ils pourraient infliger aux autres.

Lire aussi 7 signes très clairs qu’un narcissique essaie de vous manipuler.

Contenus sponsorisés